TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading

Travel in France





La Manche, de Saint-Malo au Mont Saint-Michel

Des haltes obligatoires à sensations fortes


Rédigé par Jean-François RUST le Lundi 24 Juillet 2017

De la Cité corsaire à la Merveille, le littoral joue une partition tourmentée avec la Manche. Via Cancale et la baie du Mont, l’itinéraire offre des haltes obligatoires à sensations fortes.



Lieu de pèlerinage et de vie monastique, le caillou de granit et son abbaye fascinent autant par leur dimension sacrée que par le cadre naturel - DR : J.-F.R.
Lieu de pèlerinage et de vie monastique, le caillou de granit et son abbaye fascinent autant par leur dimension sacrée que par le cadre naturel - DR : J.-F.R.
Saint-Malo, un jour de tempête. Bienheureux remparts, qui protègent la ville intra-muros de l’humeur noire de la mer.

Hors l’enceinte, la Chaussée du Sillon est moins chanceuse, balayée par la violence inouïe des vagues percutant la digue en béton.

Déchaînée, la Manche transforme Saint-Malo et son granit sombre en citadelle outragée.

Intra muros, ce chaos n’empêche pas les visiteurs d’être au-dehors, bien au contraire.

Cirés sur le dos, ils arpentent courbés et ruisselant la cité corsaire, celle-là même qui fut république au 17e s. et fit fortune grâce à ses armateurs et ses marins, adoubés par le roi pour attaquer les navires anglais, espagnols et hollandais.

Un « métier » d’aventurier, dont Surcouf fut l’un des représentants illustres.

Vaisseau assiégé

Même battus par les flots - ou justement à cause de cela - les tours et bastions confèrent à la ville close et ses commerces un air de vaisseau assiégé.

Le plaisir est alors de se réfugier dans la chaleur d’une crêperie ou d’un bar bretonnant, après avoir acheté dans une vieille librairie une œuvre de Chateaubriand, enfant du pays.

Par temps calme et à marée basse, il est possible de rallier à pied les îles de Petit-Bé et de Grand-Bé (où se trouve le tombeau de Chateaubriand). On peut aussi marcher le long de la digue, au pied des belles villas balnéaires de Paramé.

Pensez également à profiter des thermes marins, voire du casino, sans oublier une visite au Grand Aquarium de Saint-Malo.

Pointe du Grouin, vigie incorruptible

Notre itinéraire file à l’est, en direction de Cancale.

Voici les premiers paysages littoraux, pentes herbeuses et falaises dévalant courageusement vers l’estran. La D201, panoramique, vous conduit devant le château d’armateur de Lupin (17e s.).

Plus loin, dans un creux, la chapelle Notre-Dame-du-Verger et ses superbes ex-voto témoignent de la reconnaissance des familles de marins à la Providence.

La pointe du Grouin se profile et offre son panorama grand angle sur la côte d'Emeraude, depuis le Cap Fréhel jusqu’à Granville. Cette vigie rocheuse incorruptible surveille tous les quatre ans les bateaux de la Route du Rhum, dont elle constitue la ligne de départ.

Dégustation d’huîtres

Voilà Cancale, une des capitales de l’ostréiculture française. Il y a beaucoup à faire dans ce port.

Comme fureter dans les venelles au pied de la falaise de la Houle, à l’arrière des quais. Dans cet ancien quartier de marins aujourd’hui résidentiel, les maisons basses à rideaux brodés cachent de petits potagers, de vieux puits à margelles, une ou deux têtes de Saint-Michel fichées dans l’encoignure de façades...

Le contraste est saisissant avec la ville haute et ses maisons cossues, à l’image de la mairie. En terrasse du café du Hock, les clients portent des cirés jaunes Armor Lux, la marque bretonne en vogue.

Le meilleur souvenir à conserver de Cancale est sans doute celui de la dégustation de « plates », aux cabanes d’ostréiculteurs. De simples guitounes rassemblées sur le quai, face aux parcs à huîtres.

Un instant gastronome délicieux, regard tourné vers le large où se dessinent le triangle noir du mont Saint-Michel et la tache blanche du port de Granville.

Parcs à bouchots, baie du Mont-Saint-Michel

La route est encore longue ! Par la D76 puis la D797, l’itinéraire met cap sur la Merveille, située à 45 km.

Vous apprécierez ce parcours plat le long de la baie, tracé entre les habitations de Saint-Benoît-des-Ondes, Hirel, Le Vivier-sur-Mer, Cherrueix et l’immensité des parcs à bouchots, alignés sur les étendues sableuses découvertes à marée basse.

Entre les chenaux - les criches, en langage local - vous apercevrez des moutons, sur les prés salés.

A Pontorson, une fois le Couesnon franchi (frontière symbolique entre la Bretagne et la Normandie), il faudra obliquer à gauche par la D976, jusqu’au mont.

Le Mont, de nouveau insulaire

Inutile de revenir ici sur les aménagements réalisés autour du rocher.

Retenons que depuis l’inauguration du nouveau pont-passerelle, en 2015, la mer contourne à nouveau le Mont à marée haute, en lui rendant son caractère insulaire.

Que dire de ce site, parmi les plus célèbres et visités de France ? Sa vocation religieuse n’a jamais failli depuis le 8e s. et la création du premier sanctuaire, après que l’archange Saint-Michel fut apparu en songe à l’évêque d’Avranches.

Lieu de pèlerinage et de vie monastique, le caillou de granit et son abbaye fascinent autant par leur dimension sacrée que par le cadre naturel. « Les jours de brouillard ou de tempête, l’abbaye flotte au dessus de l’eau. On se croirait au temps de la Génèse », nous avait un jour avoué le père Fournier, recteur du Sanctuaire.

Le meilleur conseil que nous puissions donner est d’y rester tard le soir, après le reflux de la marée… touristique.

Là, dans la pénombre des ruelles-escaliers et de l’église Saint-Pierre, au-dessus de la baie noire rendue à ses ébats nocturnes, la magie du Mont se révèle dans un monde de silence et de recueillement.

Étendues herbeuses

Cette baie offre encore de belles surprises et le meilleur moyen d’en profiter est de la suivre au plus près de son contour.

Par la petite D75, via les hameaux de la Rive et des Bas-Courtils, la vue sur le Mont, précédé d’immenses étendues herbeuses au vert soutenu, est d’une photogénie sans égal.

N’hésitez pas à vous poser au bord d’un chemin, pour admirer ce paysage unique.

Lu 1142 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92















 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com