TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La baisse ou la vie : les TO vont renégocier la rémunération des distributeurs en 2013 !

les négos pour les nouveaux contrats seront âpres


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mercredi 6 Juin 2012

Alors que les réseaux de distribution reçoivent et répartissent en ce moment la manne de 2011 représentant les super commissions, marges arrière et autres rémunérations sur objectifs entre leurs adhérents, celle de l'année 2012 s'annonce d'ores et déjà plus difficile avec les résa de l'été qui ne décollent pas. Mais ce n'est rien à côté des conditions qui seront faites par les fournisseurs pour l'année 2013...



De nombreux contrats entre TO et distributeurs arrivent à échéance à la fin de l'année 2012 et les négociations sur les nouveaux ne vont pas tarder à commencer.   Or, les fournisseurs après deux années de crise sévère, n'ont plus les moyens d'assurer une des rémunérations les plus généreuses d'Europe. avis à la population... /photo DR
De nombreux contrats entre TO et distributeurs arrivent à échéance à la fin de l'année 2012 et les négociations sur les nouveaux ne vont pas tarder à commencer. Or, les fournisseurs après deux années de crise sévère, n'ont plus les moyens d'assurer une des rémunérations les plus généreuses d'Europe. avis à la population... /photo DR
Après le printemps arabe et la crise économique qui ont obligé les producteurs à déstocker massivement et, par conséquent, entrainant une réduction des marges à la portion congrue, les négociations qui vont s'engager sur nouveaux contrats de 2013 vont s'avérer âpres.

En effet, pour certains TO, c’est une question de survie que de renégocier à la baisse la rémunération des distributeurs.

Or, de nombreux contrats entre TO et distributeurs arrivent en effet à échéance à la fin de l'année 2012 et les négociations sur les nouveaux ne vont pas tarder à commencer.

Or, les fournisseurs après deux années de crise sévère, n'ont plus les moyens d'assurer une des rémunérations les plus généreuses d'Europe.

Certains n'hésitent pas, d'ailleurs, à livrer le fond de leurs pensées. Exemple avec un grand généraliste, en l'occurence Look Voyages, un spécialiste, Thalasso N°1, et un constructeur à la carte, STI.

"Nous parlons déjà avec les réseaux car il faut se dire les choses. Ils savent donc déjà à quoi s'en tenir", indique Patrice Caradec, le patron France de Look Voyages et Vacances Transat.

Son constat est sans appel : "Les tour-opérateurs sont confrontés à une équation qui ne fonctionne plus. Ils sont très affaiblis car le marché n'est plus là. Il faut donc réagir et modifier la donne - c'est une question de survie.

"Mais il n'y a pas que la baisse du taux de commission sur laquelle on peut jouer dans les relations avec les distributeurs. Plusieurs autres facteurs entrent en jeu".

Renégocier les échéances de paiement des réseaux ?

Une analyse partagée par Pascal Boyer.

Le directeur commercial de STI cite aussi des possibilités d’économie sur les participations aux fonds marketing des réseaux dont on sait qu'ils ne sont pas toujours utilisés complètement.

"On peut aussi renégocier les échéances de paiement des réseaux. Il est anormal qu'un producteur reçoive le paiement des forfaits vendus par les réseaux deux mois après le départ des clients. Raccourcir ce délai nous apporterait de l'oxygène".

Mais si les grands généralistes ont le pouvoir d’imposer leurs conditions, Pascal Boyer sait qu'il marche sur des oeufs dans ses futures négociations.

STI était incontournable par sa maitrise du produit Egypte mais la situation égyptienne tient les touristes éloignés. Même si le savoir faire en produits à la carte est un atout indéniable, la concurrence est rude sur ce segment.

Raouf Benslimane regarde ce qui se passe sur les autres marchés européens. "Ce qui étouffe les producteurs français c'est la rémunération aberrante accordée aux distributeurs français. Alors que le marché ne décolle pas, et qu'il faut tout vendre en dernière minute avec une marge minime".

Le patron de Thallasso N°1 estime, lui aussi, qu'il faut repenser les conditions d'opération d'un marché qui fait face à une modification structurelle.

"Cette modification structurelle était déjà là depuis quelques années mais nous n'avons pas voulu la voir. Aujourd'hui, la crise nous oblige à le faire. Nous n'avons plus les moyens d'assurer aux réseaux de distribution les conditions qui leur ont été faites par le passé - des conditions les plus confortables d'Europe"


Lu 4231 fois

Notez


1.Posté par Un Agent de Voyages le 07/06/2012 07:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils vont nous faire pleurer les T.O ! Eux qui dématérialisent les carnets de voyage pour laisser le soin aux agences de les imprimer avec leur propre papier et leur propre encre. Eux qui font des remises immédiates aux Clients de mutuelles jusqu'à 9 % qui soit dit en passant viennent chercher toutes les infos sur les produits en agence et qui vous lancent la fameuse phrase :"Vous faîtes la réduc pour les clients de la MACIF, mais oui bien sûr!!" Eux que les agences ont bien fait vivre depuis de nombreuses années et qui préfèrent ouvrir leurs propres enseignes - n'est ce pas Mr Caradec-patron de Look.
Arrêtez l hypocrisie sur les Taux de commission car l'agence de voyages est bien le dernier maillon de la chaine et je ne pense pas que ce soit celui qui en profite le plus!!!

2.Posté par VASSEUR MARIE le 07/06/2012 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord avec mon collègue du commentaire précédent, on va pas pleurer, et je rajouterai que certains se sont bien lâchés également sur les hausses carburant, les distributeurs ont toujours eu le mauvais rôle et ça va continuer jusqu'à ce que l'on coule entièrement; nous ne gagnons déjà plus grand chose sur la vente d'un voyage, si la commission diminue, nous serons gravement pénalisés alors que le prix pour le client restera le même, au Finish ils vont nous dire qu'ils ne peuvent plus nous rémunérer du tout, on va avoir de plus en plus intérêt à bosser avec des réceptifs en direct, ce sera la seule façon de survivre.

3.Posté par DUPONT Aline le 07/06/2012 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
entièrement d'accord avec le commentaire précédent !
il y a deux problématiques dans cette affaire ; à savoir :
1/ Les TO se sont tous engoufrés dans la faille du "prix bas" voire toujours plus bas ; à celui qui fera mieux que l'autre dans cette spirale infernale ; certes le marché n'est pas bon et d'ailleurs il n'est pas devenu meilleur avec cette politique du prix bas ! et comment voulez vous gagner de l'argent avec des forfaits à 349 euros sur le moyen courrier ou 990 euros sur le long courrier ??? idem pour les compagnies aériennes. RESULTAT : tout le monde est dans le rouge ; y compris les agences car comment voulez vous être rentable avec (exemple) une vente de forfait à 349 euros sur laquelle on gagne (13% sur le HT) - 60 euros de taxes (exemple) ce qui donne environ 35/37 euros ? quand j'ai payé la personne qui fait la vente, rédige le contrat, encaisse le client, imprime le carnet de voyage (consommables imprimantes)....... je crois qu'il me reste que mes yeux pour pleurer ! d'une part.
D'autre part, quand on connait les salaires de tous les dirigeants de TO et cadres en tout genre à côté des salaires de nos collaborateurs ou même des dirigeants d'agence..... je pense qu'il y aurait des économies à faire de ce côté là plutôt que de rogner sur les commissions ; sans compter tous les avantages en nature en tous genres (surtout quand on constate l'incompétence de certains)
Par ailleurs, si on baisse la rémunération des agences, j'ose espérer que l'on fera de même aux clients en direct et également aux CE !!!!!
Je pense aussi que tous ces gens devraient prendre des cours de gestion et réapprendre le bon sens et tout irait pour le mieux... car quand on voit que certains géants afficher des "erreurs comptables" de l'ordre de 55 Millions d'euros : on est en plein délire ! ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres...
conclusion : les clients attendent toujours la promo ou la super promo et sont complétement perdus ne connaissant plus la notion du JUSTE PRIX puisqu'ils l'ont perdue au fil du temps.
et comme dirait mon confrère : j'aimerai quand même que les TO fassent preuve de transparence et aient l'honnêté de nous dire ce que représentent les économies réalisées en dématérialisant les carnets de voyages (au détriment des AGV qui elles ont vu leurs charges explosées !)
2/ Les AGENCES : ce qui devait arriver, arriva. En effet, les mauvaises agences qui ne savent pas mettre en avant leurs compétences (d'ailleurs en ont elles ?) telles que l'accueil,, le conseil, le suivi client, la fidèlisation, etc... préfèrent faire des remises alléchantes (jusqu'à 6 %) pour attirer le chalant.Alors évidemment les TO sachant cette pratique couramment répandue se sont dit un beau matin : puisqu'ils estiment avoir des rémunérations très confortables au point de faire des remises clients : pourquoi ne pas les réduire afin de nous renflouer dans ces temps difficiles ?
alors Mesdames, Messieurs, ne venez surtout pas pleurer !
il n'y a pas de fumée sans feu donc il faut se préparer au pire...
toutefois, Messieurs les TO, si je compare avec les compagnies aériennes qui ne nous commissionnent plus depuis plusieurs années, je remarque qu'elles ne vont pas mieux pour ça !
j'en profite pour dire que travailler pour quelqu'un sans recevoir de rémunération en contre-partie : il n'y a qu'un agent de voyage pour accepter une chose pareille ! évidemment ça peut donner des idées à certains...
Bien à vous et courage chers agents de voyage !

4.Posté par Un Agent de Voyages le 07/06/2012 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste une remarque encore
le titre de l'article c'est bien "la baisse ou la vie :" il n'y aurait pas un "s" de trop dans le 1er mot!!allez savoir et n'y voyez aucune vulgarité de ma part.

5.Posté par Un agent de voyage le 07/06/2012 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne faut pas accepter ça: serrons nous les coudes, soyons fort tous ensemble!
Et pourquoi une grande manifestation nationale des agences de voyages.
Le gouvernement et notre chère ministre pourront peut être nous entendre!

6.Posté par Pascal69 le 07/06/2012 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
au fait c'est qui notre ministre pour le tourisme?.

7.Posté par Un agent de Voyages le 07/06/2012 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous n'intéressons personne puisque nous faisons du tourisme à l'export.
Et ce qui intéresse notre ministre uniquement ce sont les devises qui rentrent donc la réception des touristes étrangers, l'image de la France,etc...
Voilà pas besoin d'aller plus loin

8.Posté par Martine HEZARD le 07/06/2012 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'adhère à tout ce qui a été dit et très bien dit !!!

J'insisterai sur le fait qu'en dehors de l'économie rapide que cela ferait aux TO pour supporter une période difficile pour tous - alors qu'il est tellement plus intelligent de se serrer les coudes- il pourrait bien y avoir la meme situation qu'avec AIR FRANCE actuellement..

Les belles années ou ils ont gagné sur l'économie de la commission, ou l'on a acccepté par force de les vendre, mieux vaut Moins que Rien ! Et maintenant au vu de leur situation, ils viennent nous brosser dans le sens du poil pour les aider...

Les expériences des autres devraient servir, TO ne réagissons pas à cour terme !

Le partenaire historique du TO c'est l'Agent de Voyage, ce n'est ni le Web, ni les mutuelles, nous nous sommes adaptés, aussi sachez garder le maillage !

9.Posté par Pascal69 le 07/06/2012 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toute façon la plus part des ministres ou secrétaires d'Etat ont brillé par leur absence alors on s'en fout de savoir qui est qui, ça ne changera rien et on contnuera de crever!

10.Posté par AUTHENTIQUE le 07/06/2012 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes chers confrères et consœurs agents de voyages, ne vous inquiétez pas. Il y aura toujours de nouveaux T.O fiables, qui font de la qualité, des produits exclusifs et atypiques à qui on ferme malheureusement les portes du référencement chez qui vous pouvez acheter à 15% dès la première vente.
Allez sur www.authentique.biz et réservez en temps réel sans soucis. Par contre on est T.O et pas banquier. Le paiement c'est avant le départ.
A vous de voir avec qui et pour qui vous voulez travailler. Vous ne pouvez pas vouloir le beurre et le reste !
Privilégiez plutôt les T.O spécialistes, les professionnels qui savent de quoi ils parlent et ce qu'ils proposent. Au lieu de cela, tout le monde court vers le toujours plus, vers les prix bas qui ne couvrent rien et ne permettent certainement pas de garantir la qualité que le client est en droit d'attendre.
Le paysage français du tour opérating est allé les 20 dernières années vers une concentration des entreprises passant par l'élimination de centaines de PME et de professionnels au profit du développement des fusion-acquisitions dictées par des Groupes Financiers et les lois sauvages du marché.

Si cela continue, bientôt vous passerez tous, chers distributeurs, par un seul T.O producteur (actuellement ils sont 3 ou 4 gros qui font la loi partout) qui vous vendra la même plage, le même circuit, avant de vous contraindre de fermer boutique et d'aller faire un autre métier. Les Gros imposeront bientôt leurs conditions (le taux zéro comme les compagnies aériennes) après avoir développé leurs propres réseaux B2C.

Vous voulez la cohérence ce n'est pas en descendant dans la rue que vous allez la trouver. Soyez cohérents vous mêmes. Défendez notre métier. Soyez professionnels et défendez le pluralisme et la diversification qui a toujours caractérisé le paysage du tour opérating en France avant l'arrivée de nos amis anglais et allemands qui eux fonctionnent avec seulement 2 acteurs dans le tourisme dans chacun des ces pays qui font 90% du global laissant des miettes aux amateurs.

Après cela ne vous étonnez pas de la longueur des files d’attente de chômeurs devant Pôle emploi en France.

Arrêtez le blabla, la contestation pour la contestation et les belles paroles. Agissez.
La France est le pays de la Qualité, de la haute Couture impossibles sans le professionnalisme des artisans. Alors défendez l’Authenticité de votre métier, distribuez plutôt les T.O pour le mérite de leurs produits et non pour obéir à des centrales d’achat aseptisées qui vous mènent par le bout du nez. Avec les réseaux vous avez peut être perdu votre indépendance mais SVP ne perdez pas votre âme !
Choisissez bien vos fournisseurs vous-mêmes, choisissez les bons produits et continuez à conseiller le client final. Si vous ne faites plus votre métier de base ne vous étonnez pas que le WEB vous double.
Cordialement
Akim TOUNSI

11.Posté par CYCYTGT le 07/06/2012 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ AUTHENTIQUE .... Ton discourt est bien mignon, mais je t'en pris, revient travailler en agence, cela fait peut être longtemps pour toi .... Mais lorsque tu entendras 10 fois par jour "700€ pour 1 semaine en Tunisie, c'est trooooooooooooooooop cherrrrrrrrrrrrrrr", et bien mon ami, tu ravales tes idéaux, et tu vends du pas cherrrrrrrrrrrr .... Pas que cela m'enchante, mais il faut bien que je fasse tourner la boutique !

12.Posté par Banal le 08/06/2012 07:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CYCYTGT, je pourrai aussi bien vous recommander de venir travailler en TO. Chacun défend son bout de gras ce qui est normal (et bénéfique d'ailleurs, ça évite de se faire trop entuber!)
Ce qui me surprend à mon travail comme dans les commentaires que j'ai pu lire c'est le manque de cohésion. C'est à se demander si agences et TO travail de concert pour s'en sortir ou si le seul intérêt est de se tirer constamment dans les pattes.

Pour la petite anecdote, mon dernier dossier sur du à la carte Asie: 600€ de différence entre la marge TO et la com. agence, au bénéfice de l'agence. Donc l'agence gagne plus que nous.

13.Posté par Agent de Voyages le 08/06/2012 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Banal
Tu dis que les TO et Agences devraient travailler de concert.Ok on est d accord mais alors que les TO arrêtent d'ouvrir des enseignes ( nouvel exemple : Look Voyages-voir le Tourmag du jour) et mettent leur énérgie à développer davantage leur partenariat avec les agences plutôt que de vouloir manger à tous les rateliers( remises pour les mutuelles ou gros CE en direct, etc...)
Du "à la carte" là aussi je veux bien croire que parfois cela puisse arriver mais il faudrait avant se demander ce que représente vraiment la part de dossiers à la carte au sein du chiffre d 'affaires de la majorité des agences.
Et bien sûr comme l'agence gagne plus que vous!! les conseillers en voyage sont les nantis de la profession avec leurs gros salaires.
Il faudrait remettre les choses à leur place le voyage un monde de rêve et des paillettes mais pas pour tout le monde.

14.Posté par Marcel le 16/06/2012 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les réseaux ça coute 18 a 19% a un TO c est plus possible .Faut pas s etonner qu ils essaient de vendre en direct sur tout que pour vendre du pas cher un agent de voyage sert a rien.Aux US il n y a plus d agence et plus de TO depuis un moment : c est ce qui nous attend avec le Net .
Réveillez vous c est fini les com qui tombent alors que seulement 20% des agences font le boulot

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com