TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : AF, rien ne se crée tout se Transform... 2015 !

L'édito de Dominique GOBERT


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 24 Mars 2013

Jean-Cyril Spinetta va quitter Air France plus tôt que prévu… Fatigué ! Il devrait confier la boutique à Alexandre de Juniac et à Frédéric Gagey, actuel directeur financier de la compagnie. Les pilotes hurlent. Normal : ils représentent 25% des 4 milliards de masse salariale annuelle...



Le SNPL Air France ALPA ne pourra pas les approuver. (…) n’acceptera pas que la Finance “court-termiste” prenne le pas sur le projet industriel et la nécessaire transformation. /photo dr
Le SNPL Air France ALPA ne pourra pas les approuver. (…) n’acceptera pas que la Finance “court-termiste” prenne le pas sur le projet industriel et la nécessaire transformation. /photo dr
Si les informations de notre confrère La Tribune sont bonnes (et généralement elles le sont), Jean-Cyril Spinetta n'ira pas jusqu'au terme de son mandat qui devait se terminer en mai 2014.

Fatigué, certainement, il devrait laisser la présidence du groupe à Alexandre de Juniac le 1er juillet prochain.

Toujours selon notre confrère, c'est Frédéric Gagey, actuel directeur financier qui devrait prendre le poste de Directeur Général dans un premier temps, puis la présidence d'Air France.

Et pourquoi pas ? Juniac, qu'on le veuille ou non, n'a pas (encore ?) démérité et dans la tourmente incommensurable que traverse le groupe, il tient plutôt bon, malgré quelques légères erreurs de parcours.

C'est vrai que rien n'est facile.

Quant à l'arrivée d'un homme qui compte les sous, ça paraît pas franchement idiot. Parce que, finalement, Air France n'a jamais vraiment su compter. En revanche, dépenser, oui…

Et, bien évidemment, la réaction ne s'est pas fait attendre. Réaction de qui ? Mais des pilotes, bien sûr, les saigneurs (oh, pardon coquille significative?), les seigneurs de la compagnie, sans qui personne ne pourrait vivre.

Et là, vraiment, on vole sur la tête. Dans un communiqué-tract, "Hasard ou coïncidence", le SNPL AF commence par manifester une certaine jalousie envers l'accord signé avec les PNC, puis taille dans le vif.

Et là, ça vaut le coup, je cite: "Le SNPL Air France ALPA, (…) réaffirme qu’il a un droit de regard sur les questions de gouvernance qui sont étroitement liées à l’avenir de la compagnie et à sa stratégie.

Il a également le devoir de s’exprimer sur les orientations stratégiques du Groupe.


Bon.

La case de l'Oncle Dom : AF, rien ne se crée tout se Transform... 2015 !
On continue, juste pour le plaisir : "Le SNPL Air France ALPA est convaincu que pour réussir à redresser une bonne fois pour toute cette compagnie, c’est la vision industrielle qui doit prévaloir, pas celle de la finance.

La finance et le social doivent être au service d’un projet industriel, l’inverse n’a aucun sens. (…) Plutôt qu’un énième jeu de chaises musicales, ce dont Air France a aujourd’hui besoin, c’est d’un dirigeant qui soit un homme de métier, d’expérience, qui possède une vision claire pour l’avenir de l’activité (...) qui sache partager cette vision et redonner à la fois espoir et confiance aux personnels qui ont fait, font et feront des efforts conséquents à la seule condition de permettre de sauver la compagnie et leurs emplois.

Pas d’entretenir cette gestion financière qui consiste à repousser le tas de sable à coup d’efforts du personnel
".

Et la menace: "Dans le contexte actuel, si ces orientations en matière de gouvernance devaient se confirmer à Air France, le SNPL Air France ALPA ne pourra pas les approuver. (…) n’acceptera pas que la Finance “court-termiste” prenne le pas sur le projet industriel et la nécessaire transformation.

Si tel devait être le cas, le SNPL Air France ALPA n’aurait d’autre choix que de remettre en question sa participation à Transform 2015, devenu un simple plan d’économie voué par avance à l’échec
".

Re-bon ! Fermez le ban, tout est dit.

Effectivement depuis des années et des années, ce sont des "industriels" qui ont certainement conduit la compagnie vers ses pertes abyssales.

D'accord, on ne sait pas trop ce qu'était PH Gourgeon, encore que, pour ses billets d'avion perso, il était plutôt gestionnaire, je vous l'accorde…

Non, de temps en temps, faut quand même être un peu sérieux. Mais, si j'en crois les comptes publiés par la compagnie, sur les environ 4 milliards annuels de masse salariale, les pilotes en ponctionnent un quart.

On comprend mieux leurs "justes" revendications !


Lu 1849 fois

Notez


1.Posté par Vincent le 25/03/2013 03:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur,

Encore un bien bel article. Bravo !

Je souhaite, qu'un jour, vous puissiez nous rejoindre et regarder si nos volons notre propre compagnie.

Nous nous levons tot parfois, connaissons les decalages horaires, les difficultes lies a l'organisation familiale, les controles recurrents, la fatigue. Nous avons ete selectionnes a l'issue d'un parcours long et fastidieux pour que nous puissions travailler ensemble au sein d'un equipage. Travailler ensemble au service de notre compagnie. Chacun d'entre nous, personnels au sol et PN sommes au service de la reussite de notre compagnie.

La compagnie doit se transformer, au service des clients et pour retrouver une rentabilite qui permettent la viabilite de nos operations. Il s'agit surtout de redefinir un projet industriel qui s'appuie sur la conjoncture actuelle et non, qui vise a simplement etre rentable.

Ni seigneurs, ni serfs, nous sommes et resterons des employes passionnes et amoureux de notre metier. Ni plus, ni moins.

Cordialement,

Vincent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com