TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : Alitalia... c'est dans la panade qu'on reconnaît ses amis !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 14 Octobre 2013

A l'heure où j'écris ces lignes, rien n'a filtré du côté d'Alitalia, pas plus que de celui d'Air France. La compagnie italienne, malgré son appartenance au club SkyTeam est-elle irrémédiablement condamnée ? Ses amis viendront-ils à son secours… Bof !



Quand on fait partie d'une "alliance", style Skyteam, Star ou Un Monde (en anglais Oneworld), théoriquement, les membres sont censés se "soutenir" les uns les autres, avancer ensemble vers un projet commun.  Non ? Comment non ? Me serais-je fourvoyé dans des utopies qui ne manquent pas, malgré tout, de charme, pour ne pas dire de rêverie innocente ? Damned, on vieillit !© Schlierner - Fotolia.com
Quand on fait partie d'une "alliance", style Skyteam, Star ou Un Monde (en anglais Oneworld), théoriquement, les membres sont censés se "soutenir" les uns les autres, avancer ensemble vers un projet commun. Non ? Comment non ? Me serais-je fourvoyé dans des utopies qui ne manquent pas, malgré tout, de charme, pour ne pas dire de rêverie innocente ? Damned, on vieillit !© Schlierner - Fotolia.com
On ne choisit pas sa famille… En revanche, il est souvent possible de choisir ses amis, encore que !

Pour Alitalia, il semble bien que famille et amis aient déserté définitivement.

Faut dire quand même que l'affaire était déjà délicate à sauver, du temps de l'ancienne Alitalia, laquelle n'a rien vu venir : ni la crise, ni l'évolution du marché, ni la situation économique de l'Italie.

Bref, la Dolce Vita à l'état pur.

Ce qui, il y a maintenant bien longtemps, pouvait avoir un certain charme. Finito et tutti va non bene (approximative tentative que les connaisseurs me pardonneront je l'espère) !

Et pourtant, Alitalia est bien membre à part entière de l'une de ces fameuses alliances aériennes, la panacée parait-il en termes d'économie moderne du transport aérien.

Quand on fait partie d'une "alliance", style Skyteam, Star ou Un Monde (en anglais Oneworld), théoriquement, les membres sont censés se "soutenir" les uns les autres, avancer ensemble vers un projet commun.

Non ? Comment non ? Me serais-je fourvoyé dans des utopies qui ne manquent pas, malgré tout, de charme, pour ne pas dire de rêverie innocente ? Damned, on vieillit !

La case de l'Oncle Dom : Alitalia... c'est dans la panade qu'on reconnaît ses amis !
N'empêche, qu'à l'époque, Air France avait fait des pieds et des mains, malgré l'opposition farouche du Cavaliere Blanco au bounga-bounga virevoltant, pour faire entrer Alitalia en son sein (saing ? Saint ? Boutade.)

Si je ne m'abuse, les teutons, auraient bien aimé aussi mettre la main sur la compagnie italienne.

Ça ne s'est pas fait et Alitalia a pu, en toute bonne compagnie à l'intérieur du Club prestigieux de Skyteam, continuer à jouer les divas.

Si j'en crois certains économistes et commentateurs italiens, la Bella aurait perdu 700.000€ par jour (en moyenne), sans que personne ne s'en émeuve.

Surtout pas Air France, actionnaire, est-il bon de le rappeler à hauteur de 25% d'Alitalia. Ça va, ça vient…

Le problème, maintenant, c'est qu'Alitalia est au pied du mur. La Poste italienne va bien mettre quelques sous au bassinet, mais pour Air France, c'est loin d'être gagné. C'est même du quasi perdu.

Ou alors, c'est à ne plus rien y comprendre. Au bas mot, il faudrait qu'elle crache, dans un premier temps, quelque 70 millions d'euros… et beaucoup plus dans un second temps!

J'imagine déjà la tête des salariés qui se préparent à pousser la porte de Pôle Emploi…

Et puis, comment feraient l'ancien Président Spinetta et son compère Gourgeon, eux qui ont à disposition de superbes bureaux dans le VIIème arrondissement, assortis d'une automobile de fonction… avec chauffeur ?

Non, restons calme, bien que tout ceci soit rigoureusement authentique !

Quant aux autres membres de l'Alliance (c'est loin d'être une arche !), je n'en vois pas un bouger le petit doigt. D'ailleurs, comme le dit très justement Jean-Louis Baroux, une alliance, c'est pas fait pour ça.

Et ça ne sert surtout pas à "protéger" les membres de ladite alliance. J'ai même l'impression que c'est surtout une très belle opération marketing, que comprennent quelques initiés. Même pas les clients !

Et j'ai quand même le regret de dire qu'une compagnie aérienne qui n'a jamais su tirer parti de ses erreurs, qui continue à accumuler des pertes abyssales, assorties d'une gestion catastrophique, engluée de surcroit dans la crise politique italienne n'est pas particulièrement séduisante, même pour sa plus proche famille.

Et, hélas, c'est toujours dans la panade que l'on reconnait ses véritables amis...CQFD !

Lu 1655 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com