TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : Brexit ou pas... Paris-Londres, même combat !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 3 Avril 2017

Tiens pour une fois, c’est un petit hommage rendu à la Maire Hidalgo de Paris, laquelle vient de signer avec Sadiq Khan, le Grand Khan, également Major de Londres, un accord de développement économique et touristique…



Sadiq Khan et Anne Hidalgo ont conclu un accord sur le plan touristique - DR
Sadiq Khan et Anne Hidalgo ont conclu un accord sur le plan touristique - DR
Par le grand pudding gluant et la jarretière royale, il aura fallu un Brexit pour le moins improbable, pour que deux grandes capitales européennes, prisées par les touristes du monde entier, au lieu de se faire une concurrence inutile et coûteuse, mettent en commun leurs forces pour un développement économique et touristique.

Londres et Paris feront, dès 2018, force commune afin de favoriser l’accueil des visiteurs étrangers dans les deux villes et aider les entreprises à s’installer également.

Et voilà ! C’est pas plus compliqué que ça, pour peu que le bon sens et le dialogue constructif l’emportent face à d’improbables politiques qui, souvent, n’ont rien compris à la vraie vie.

C’est très vrai, Londres et Paris ont des intérêts mutuels, tant en termes de développement économique qu’en termes de développement touristique.

Car, n’oublions jamais, l’activité touristique de Paris et Londres représente quelque 35 milliards d’euros en recettes, sans oublier environ 1,2 million d’emplois directs et indirects.

De quoi, malgré tout, susciter l’intérêt des deux maires !

Dominique Gobert et chien Charly - DR
Dominique Gobert et chien Charly - DR
D’où cet accord « gagnant-gagnant » (en grand breton win-win), nommé « Paris-London Business Welcome », destiné non seulement à faciliter la vie des entreprises qui souhaitent se développer dans les deux capitales, mais également qui, et je cite, se concentrera « sur les principaux moteurs capables d’attirer les visiteurs internationaux dans les deux villes, comme la culture et le patrimoine.

Il fédérera les ressources de VisitLondon.com et de Parisinfo.com, afin d’accroître l’impact de leurs campagnes promotionnelles
».

Et bonne nouvelle, parmi les termes de cet accord quasi historique, Eurostar proposera des tarifs préférentiels pour les trajets entre Londres et Paris (et vice-versa) !

Une manière également de présenter à ce Brexit un joli petit doigt d’honneur, ce qui ne manquera pas de faire sourire mon amie Léa. Comme quoi, le digital, ça peut parfois avoir du bon !

Reste cependant pour la Maire Hidalgo à procéder à quelques aménagements dans sa politique (si tant est qu’elle en ait une vraie) en matière de tourisme.

Poursuivra-t-elle sa politique de chasse systématique à l’autocar à l’intérieur de la capitale ? Et surtout, laissera-t-elle enfin un peu d’autonomie à tous ces commerces, grands ou petits, notamment en ce qui concerne le travail du dimanche ?

N’oublions pas que les visiteurs étrangers, friands de shopping et autre "musardages" dans nos échoppes à la pointe de la mode et du bon goût parisien, ne restaient pas très longtemps à Paris, préférant passer leur week-end à London où les boutiques restent à l’accueil du chaland le dimanche !

Un petit regret cependant, fort bien remarqué par le GNI (Groupement National des Indépendants, Hôtellerie et restauration) : pourquoi attendre cette date de 2018 pour mettre en œuvre une initiative plus que bénéfique pour l’ensemble de l’industrie touristique ?

Comme le souligne Didier Chenet, président du GNI, « il faut agir plus vite et plus largement. En effet, les touristes britanniques ont déjà vu fondre leur pouvoir d’achat avec le fléchissement de la livre sterling. C’est déjà une incitation à dépenser moins ou à changer de destination !

Nous attendons tous que cette initiative soit suivie d’autres par les capitales régionales et des « destinations » mais aussi au niveau européen. Visa, réglementation européenne, transport, bien des points restent en suspens et source d’inquiétude.

Je reste pourtant convaincu que ni les Britanniques, ni les Français, ni les Européens n’ont intérêt à sacrifier leur tourisme, il faut donc trouver des solutions et vite !
».

Il a raison !

Lu 1314 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com