TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : Confiance ? En avoir… ou pas !

l'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 5 Mai 2013

Pas facile pour un "jeune" TO de s'établir dans le paysage touristique. A preuve, les difficultés d'Autrement Voyages, composé pourtant d'une équipe de… vétérans.



La case de l'Oncle Dom : Confiance ? En avoir… ou pas !
Pas facile, risqué… Pour tout le monde. Eh oui, parce que, lorsqu'un TO se casse la figure, c'est l'ensemble de la communauté qui paye. Enfin, en grande partie.

Alors, la faute à qui? Et éventuellement, quelle mesure prendre? Pas évident.

Prenons les grands réseaux. Chacun, (voir l'excellent papier paru vendredi), applique ses propres critères. Sélectour Afat joue non seulement l'appât d'une commission conséquente dans son Top 14 (voire 15 et plus si affinité), Manor la confiance et l'amitié, Leclerc, plus pragmatique, joue "l'expérience de la nouvelle société" et le "business". La prudence quoi.

Bien évidemment, chacun s'accorde à privilégier la "santé financière" d'une nouvelle entreprise. Oui, à condition de pouvoir vraiment vérifier…

Mais, me direz-vous, il y a des règles et certaines instances sont chargées de vérifier la confiance que l'on peut accorder aux nouveaux entrants. Oui, sur le papier, c'est vrai. Dans les faits, c'est pas vraiment évident.

La case de l'Oncle Dom : Confiance ? En avoir… ou pas !
D'abord, il y a quand même, pour exercer la profession, l'immatriculation, clé de voute du système. Mais, cette fameuse Commission d'Immatriculation possède-t-elle tous les outils afin d'agréer un nouvel opérateur? Je n'en suis pas si sûr…

A-t-elle également un pouvoir de contrôle et de surveillance ? J'en suis encore moins sûr ?

A-t-elle aussi l'envie d'être le "garant" de la bonne pratique d'un opérateur de voyage ? J'en suis toujours pas sûr du tout.

Et l'APST, laquelle garantie quand même environ 80% de la profession? Pourrait-elle éventuellement s'instituer en "gendarme" de la profession? Surement après un certain temps, mais pas au "démarrage" d'une nouvelle société.

Ce qui fait qu'en cas de défaillance (mais c'est le principe même de toute compagnie d'assurance), c'est l'ensemble de la communauté qui met la main à la poche.

Pour les réseaux, c'est moins grave, du moins pour ceux qui bénéficient d'une centrale de paiement. L'argent versé par le client est déjà en caisse… Peu ou pas de risques!

Et parfois, comme ce pourrait être le cas pour Autrement, le fait de payer le TO Longtemps après le départ du client peut aisément briser l'élan d'une nouvelle société à la trésorerie… tendue!

Et, malheureusement, les nouveaux entrants sont souvent des gens à l'expérience prouvée. Et je suppose que (à part quelques cas de magouilles notoires), on ne dépose pas le bilan de gaité de cœur.

J'aimerais avoir une solution limpide à proposer. Désolé. J'aurais bien sûr tendance à faire confiance. C'est ce qui se passe actuellement. Humainement, c'est super… Mais faut quand même avoir les moyens !


Lu 1619 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com