TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : Ditex, fin d'une époque ou début d'une nouvelle ère ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 30 Mars 2017

Encore un grand moment que ce Ditex, à Avignon, censé rassembler les agences de voyages du Sud de la France autour des principaux fournisseurs de la profession. Une dernière salve pour Jean-François Alexandre, avant de passer le salon à qui voudra bien lui redonner un petit coup de fraîcheur et de vigueur ?



Super soleil en Avignon lors de cette ouverture du Ditex.

Ce salon professionnel qui s'achève ce jeudi 30 mars 2017 devrait, en principe, rassembler les patrons d’agences de voyages du Sud de la France et les patrons des grands opérateurs de voyage.

Serait-ce cette année la dernière édition de cet événement, selon la formule chère à son concepteur, Jean-François Alexandre ?

Il vous faudra encore attendre quelques heures, ce dernier ayant décidé de faire sa grande annonce lors du cocktail de clôture en milieu d'après-midi.

Las, je serai à ct'heure là dans ce magnifique TGV de retour vers Paris. En espérant que les caténaires tiendront le coup…

Plus sérieusement, au bout d’une première journée, on ne peut pas dire que les agences de voyages se bousculent au portillon. Sans doute le doux soleil qui réchauffe les âmes et distrait les visiteurs vers des contrées moins travailleuses.

Encore que dans l’après-midi, après la sieste réparatrice, on constatait un certain mouvement dans les allées du salon.

Ne nous y trompons cependant pas. Certes, ce salon reste extrêmement convivial, on s’y tape dans le dos à bras raccourcis et les grandes instances professionnelles participent très activement.

Je remarque au passage qu’un « espace conseil » réservé aux agences de voyage fait bonne figure… Sans pour autant rencontrer autant de visiteurs qu’il aurait fallu.

On y remarque également la présence de nombreux fournisseurs, lesquels semblent tenir congrès entre eux, en attendant l’éventuel chaland…

Dominique Gobert et chien Charly - DR
Dominique Gobert et chien Charly - DR
D’ailleurs, le prochain congrès du CEDIV abordera cette thématique ô combien importante lors de sa prochaine convention à Cuba, début juin.

« A la recherche du client perdu », un très joli thème que devraient étudier attentivement ces fournisseurs à la recherche de leurs distributeurs, légèrement en retrait…

Curieusement, mais c’est la preuve de cette nouvelle tendance, une part importante du salon est occupée par ces réceptifs, parfois venus de très loin… Une initiative à renouveler.

Bon, on y croise aussi ces éternels improbables, toujours à l’affut de nouvelles opportunités, pour qui un salon est l’occasion de passer de stand en stand, histoire de boire un coup gratos ou de grappiller quelques goodies…

Bien évidemment, tout le monde dit à tout le monde que « tout va très bien ». Tant mieux, mais force est quand même de constater que cette année, le nombre des exposants s’est encore réduit.

Encore faudrait-il pouvoir disposer de données véritables, ce qui me rappelle cette vieille blague, que me confiait mon bon copain et confrère (taquin) du QdT : « on croise tellement de menteurs que, même lorsqu’ils reconnaissent qu’ils mentent, on ne les croit pas » !

Mes amis de Cuit, pardon, de TUI, tellement pétés de thunes, sont cependant venus… Faut ratisser large !

Serait-ce vraiment la fin d’une époque ? Peut-être, dans la mesure où beaucoup d’exposants ne jugent plus utile, à l’heure de la communication digitale ou numérique (au choix), d’investir des sommes conséquentes afin de présenter des produits largement diffusés sur le Net ?

Vous me direz que certains, plus malins que les autres, ont décliné la proposition d’exposer sur le salon, mais, à l’instar d’un certain réseau, dirigé par un incertain général (oui, le galon se prend) profitent de l’occasion pour convier leurs meilleurs distributeurs à un petit dîner à l’extérieur.

Histoire de profiter de ce rassemblement sans trop bourse délier… Ce pauvre Jean-François Alexandre en était tout remué et n'en décolérait pas !

De la part d’un gros TO, c’est pas très glop, si je puis me permettre…

Jean-François Alexandre semble vouloir « passer » la main. C’est très raisonnable, car, indéniablement, il faut redonner à ce salon une nouvelle vigueur. Parfois, il faut savoir se retirer tranquillement, en ayant la conscience du devoir accompli !

Reste à savoir qui pourra redonner une nouvelle jeunesse à cette manifestation. A condition, bien sûr, de reconnaître la pertinence de son existence. CQFD !

Lu 9841 fois

Notez


1.Posté par mille sabords le 30/03/2017 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l'ère du digital les nouveaux agents de voyages en nombre réduit dans leurs agences,ne sont plus ouverts à ce genre de manifestation à moins de ressembler au profil décrit dans l'article à la botte d'un dîner privé organisé dans le dos du salon pour économiser quelques sous ...
Tout est sur la toile .Il faut tourner la page où la rafraichir sérieusement .
Un salon professionnel est un évènement thématique qui regroupe sur un même lieu des prestataires exposants et des visiteurs professionnels du secteur, mais pas seulement, chaque exposant présente ses nouveautés et apporte un soutien fort aux conférences sur des vrais sujets qui intéressent les professionnels .C'est valable pour tous les salons.
Avec la concentration des TO, le malaise des réseaux ( hormis Manor en pleine forme) et le règlement bi mensuel du diktat IATA ,la profession n'a plus grand chose de nouveau à présenter dans un salon professionnel..

Quant à la thématique " à la recherche du client perdu " du Cediv en 2018 ( l'année prochaine!) , c'est plutôt un sujet de l'année dernière ou de quelques années en arrière !!... La profession a raté le train ou l 'avion car le digital aurait dû être un allié à maitriser dans les agences dès son apparition et non un épouvantai concurrent si souvent décrié l!
Combien d'agences de voyages disposent d' un" fichier mails clients " de plus de 10 000 adresses classées par catégories et thématiques pour diffuser leurs offres, mettre en avant leur savoir faire et leur valeur ajoutée?
C'est dur à dire mais la profession s'est embourbée dans des sujets d'arrière garde, de querelles de clochers ou d'arrangements financiers chez grands groupes et ne voit pas forcément l'essentiel pour se réformer et se projeter sur l'avenir avec le client car c'est lui qui décide, avec le net l.

Bravo Jean François pour le travail accompli des années durant avec succès et bravo pour savoir s'arrêter lorsque le concept vieillit. . A bientôt sur un autre concept peut être.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com