TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : French Blue, le blues dans les étoiles…

L’édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 13 Septembre 2016

French Blue, la nouvelle compagnie aérienne low cost, sœurette d’Air Caraïbes, vient d’effectuer son premier vol inaugural à destination de Punta Cana. Bien évidemment, nous n’étions pas invités, alors que toute la presse l’était…



Reste à savoir si French Blue ne « cannibalisera » pas Air Caraïbes, forçant ainsi ses personnels à dépendre désormais des conditions sociales de la sœur low cost - DR : Airbus
Reste à savoir si French Blue ne « cannibalisera » pas Air Caraïbes, forçant ainsi ses personnels à dépendre désormais des conditions sociales de la sœur low cost - DR : Airbus
Mais c’est normal. Jean-Paul Dubreuil, président du groupe éponyme ne nous aime pas, ce que je peux aisément comprendre.

Damned, nous avions évoqué certains sujets qui peuvent fâcher, ne serait-ce que lorsque nous avions souligné les conditions « sociales » d’emploi chez la filiale d’Air Caraïbes…

Faut dire en même temps que Dubreuil, et son fidèle complice Marc Rochet, ont fait depuis longtemps le constat que les syndicats de pilotes et les multiples accords d’entreprises ne pouvaient que pénaliser la rentabilité d’une compagnie aérienne.

Reste maintenant à savoir si French Blue, conformément à ce qu’avaient promis Jean-Paul Dubreuil et Marc Rochet, ne « cannibalisera » pas Air Caraïbes, forçant ainsi ses personnels à dépendre désormais des conditions sociales de la sœur low cost.

Pour le moment, après avoir affronté quelques jours de grève au printemps dernier, la compagnie semble vouloir « rester » dans les clous.

Non sans inquiéter d’ailleurs ses concurrents, notamment XL Airways, notre seule véritable compagnie low cost long-courrier.

Si j’en crois les reportages dithyrambiques de mes confrères invités au vol inaugural de French Blue, la notion de confort dans les classes avant (mais néanmoins low cost) semble particulièrement soignée.

Il faut certes payer un tarif conséquent, mais quand même inférieur à celui de ses concurrents.

En même temps, malgré l’assurance que manifestent les dirigeants de French Blue à ne pas vouloir déshabiller Air Caraïbes, il n'y a quand même pas de fumée sans feu.

Si l’on fait référence à des avis d’experts, les coûts de production entre French Blue et Air Caraïbes seraient de l’ordre de 10%.

Ce qui, sans nul doute, devrait à terme amener Air Caraïbes à transvaser vers sa filiale le plus grand nombre de vols.

D’autant que les nouveaux appareils qui devraient rentrer dans la flotte de French Blue seront exploités par des pilotes sous régime « French Blue ». C’est-à-dire en effectuant plus d’heures de vols que leurs camarades d’Air Caraïbes…

Reste maintenant à savoir comment vont réagir les principaux compétiteurs de French Blue et Air Caraïbes.

Du côté d’Air France, comme d’habitude on va observer attentivement.

Pour XL Airways et Corsair, ça risque d’être plus compliqué. Particulièrement pour Corsair, qui supporte encore des coûts de production nettement plus élevés que ceux d’Air Caraïbes, et à plus forte raison de French Blue.

Pour XL Airways, la situation risque aussi de devenir délicate, même si Magnin a toujours plus d’un tour dans son sac. Car, là aussi, les conditions sociales sont plus « chères » que chez Dubreuil et, ainsi qu’il est de coutume en France, ce « qui est acquis n’est surtout pas à défaire » !

Et comme Jean-Paul Dubreuil est loin d’être un enfant de chœur, qu’il aurait semble-t-il, la rancune assez tenace, je le verrais assez bien tenter non seulement un basculement d’Air Caraïbes vers French Blue, mais en plus, s’il pouvait, juste au passage et en souriant (ce qui est assez rare), ramasser les restes de Corsair et XL…

Voilà pourquoi nous ne serons jamais invités par French Blue !

Lu 3155 fois

Notez


1.Posté par VIDAL le 13/09/2016 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’aimerai juste réagir sur le fond de cet article qui ‘’dénonce’’ les conditions sociales de cette nouvelle compagnie.

Aujourd’hui, en France, les conditions sociales qui touchent les compagnies font que celles-ci sont de plus en plus concurrencées par les compagnies d’autres états de l’Union et les compagnies low-cost.

Certes, il y a, en France, une fiscalité moins ‘’avantageuse’’ que dans les autres pays de l’Union ; mais pour autant tout ne se résume pas à cette différence de fiscalité.

Il faut se poser les bonnes questions et comparer les conditions actuelles d’exploitation des compagnies aériennes françaises avec les accords d’entreprises signés sous la pression, notamment d’un syndicat professionnel et d’une caisse de retraite également de la profession (caisse qui est aujourd’hui largement déficitaire) et, celles qui sont à la base des autres pays de l’Union.

Sachant néanmoins que tous les pays de l’Union, y compris la France, ont la même règlementation en matière de transport aérien de fret et de passagers EASA.

Aujourd’hui, ce sont ces ‘’avantages acquis’’, en tout cas leurs maintient ‘’coute que coute’’, qui vont tuer les dernières compagnies françaises.

Le transport aérien français ne jouit plus d’un monopole géographique !!

Au sein de cette règlementation se trouve, en autres points, des maxima en termes d’heures de travail, de nombre de personnel à bord, etc.

En France, et toujours en vertu des ‘’avantages acquis’’, on n’exploite pas ces limites et, ensuite on vient critiquer ceux qui les respectent…. ‘’À la lettre’’.

Pour autant, la sécurité des vols, la qualité de la maintenance, etc. n’a pas de lien direct avec ces différences ; pire, pour autant les compagnies françaises ne sont pas les premières en matière de fiabilité, sécurité, etc.

L’avenir du transport aérien ‘’modèle France’’ actuel n’est plus viable en l’état, donc soit on le réforme soit demain nos compagnies ne seront plus ‘’d’origine française'' mais européenne avec tout ce que cela entrainera pour les PNT, PNC et personnel au sol !!!.

Il est vrai qu’en France il y a des sujets difficiles, notamment ces ‘’avantages acquis’’ ; par exemple, sachez que la ‘’Prime de charbon’’ à la SNCF n’a été supprimée que fin 1974…….

Elle était prévue pour récompenser les économies de charbon du temps des Locomotives à vapeur…..

Heureusement la SNCF jouit encore aujourd’hui d’un certain ‘’monopole de fait’’, et là aussi, la libre concurrence réelle de 2017 entrainera des difficultés importantes sur le plan humain car tout à chacun nous continuerons de prendre l’avion et le train… au tarif le plus intéressant!!!.

2.Posté par Christian Jean le 13/09/2016 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Il est vrai qu’en France il y a des sujets difficiles, notamment ces ‘’avantages acquis’’ ; par exemple, sachez que la ‘’Prime de charbon’’ à la SNCF n’a été supprimée que fin 1974…
Elle était prévue pour récompenser les économies de charbon du temps des Locomotives à vapeur….."



Bonjour M. VIDAL.

Cette prime n'existe plus depuis la fin des locomotives… à charbon. La dernière a roulé en 1974, laissant la place à ses consœurs roulant au diesel puis à l'électricité.
Par ailleurs, les mécaniciens n'ont jamais touché cette prime, seuls les conducteurs en bénéficiaient.


Vous avez certainement raison, le nivellement mondial ne peux se faire que par le bas, aucune autre solution ne peut etre envisagée.

Ce raisonnement est somme toute celui de ceux (les fameux 1 % et leurs valets) qui détiennent le pouvoir économique, j'espère que vous en etes, dans le cas contraire vous devriez essayer de vous désintoxiquer de certains discours qui semblent polluer trop de petits esprits ...

Très cordialement,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com