TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : Grèce, les compagnies aériennes vivent un nouveau "drachme"...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 13 Juillet 2015

A l'heure où j'écris ces lignes, on ne sait toujours pas comment la Grèce va se sortir (ou sortir) de sa crise. Pour les touristes, pas de problèmes majeurs annoncés, sauf qu'il leur faudra partir avec un peu de cash. Les compagnies aériennes… aussi ?



Un avion qui se pose à Corfou, en Grèce - Photo : photobeginner - Fotolia.com
Un avion qui se pose à Corfou, en Grèce - Photo : photobeginner - Fotolia.com
Quelque part dans le ciel Grec, à l'approche de l'île de Santorin :

"Ici Edelweiss 69 (et pourquoi pas), demande l'autorisation d'atterrir"

- Kalimera, Edelweiss 69, ici Santorin. Vous avez l'argent ?

- Affirmatif, Santorin, nous avons les biftos.

- Carambos, Edelweiss 69, vous pouvez atterrir. Garez–vous à l'ombre..."


Dialogue fictif, me direz-vous… Pas tant que ça !

En ce 13 juillet, en Grèce, les banques sont fermées. Et pour récupérer un peu de cash, tous les moyens sont bons.

C'est une info plutôt marrante que narre le Huffington Post : les compagnies aériennes, afin de pouvoir assurer aussi la desserte de certaines îles grecques, paient maintenant en liquide, (non, pas en ouzo, en biftons) et de la main à la main le fuel et les diverses taxes aéroportuaires.

Pour l'instant, ce sont les allemands qui ont commencé. Edelweiss Airlines (oui, ça existe), une compagnie filiale de Lufthansa, basée en Suisse et qui dessert notamment les îles de Santorin, Mykonos et même la Crète, a décidé de confier à ses pilotes une "tirelire" (c'est la traduction Google tirée d'un article de notre confrère Blick am Abend) de quelque 10.100€.

Terrible. On se demande un peu pourquoi c'est pas 10.000 tous ronds, mais ce doit être la rigueur helvetico-germane (non, pas germaine!) qui veut ça.

Comme quoi, en Grèce, tout est bon pour toucher le liquide…

C'est un pilote d'Edelweiss qui raconte que, grâce à cette pratique, "les gens sont serviables, le service est parfait" et on ne perd pas de temps.

Il ajoute même que "avec cet argent, tout s'exécute extrêmement rapidement".

Tu parles, Charles, bientôt tous les aéroports de Grèce vont accueillir avec des fleurs les aéronefs étrangers.

L'histoire ne dit pas à qui vont ces liasses de billets. Y'a-t-il des factures ? Franchement, ça sentirait pas un peu le pâté, tout ça ?

Faut dire quand même que les germains-suisses sont assez forts.

Particulièrement Lufthansa, laquelle, droite dans ses bottes, semble bien décidée à imposer sa nouvelle "taxe" sur les réservations passant par un GDS.

Va-t-il falloir aussi payer les tickets d'aéroplane en monnaie ?

Bon, vous l'aurez compris, tout ceci est absolument navrant et ne promet rien de très bon pour l'avenir, celui de l'Europe en particulier.

Tiens, juste pour rigoler, j'imagine notre belle compagnie Air France confiant à ses commandants de bord, des enveloppes bourrées de billets de banque.

Grève assurée immédiatement ! Ou alors, demande immédiate de "prime de convoyeurs de fonds" !

Après tout, quand faut assurer absolument la ligne…

En attendant, pour Edelweiss, les pilotes ont l'air très satisfaits de cette "nouveauté".

Ajoutant quand même que, sur les derniers temps de Swissair, chaque aéroplane atterrissant sur un aéroport était obligé de casquer les prestations, kérosène compris, en liquide…

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, en quelque sorte !

Lu 1924 fois

Notez


1.Posté par baudoin le 13/07/2015 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
intéressant à suivre;nous pourrions être concerné un jour pas très éloigné par cette situation.---
Les paiements en espèces du kérosène et des services au sol sont monnaie courante à CDG pour les compagnies qui n'ont pas de compte avec le prestataires au sol concernés---

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com