TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : Jean-Paul, devenu champion parce qu'il Chantraine ...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 22 Septembre 2013

D'accord, je ne la referai plus... je sors ! Mais juste avant, je voulais dire du bien, du bon, du positif, sans pour autant cirer les pompes. Parce que, quand ça marche, il faut aussi le dire et le clamer haut et fort... D'autant que ça peut donner envie aux petits camarades de faire la même chose !



La case de l'Oncle Dom : Jean-Paul, devenu champion parce qu'il Chantraine ...
Savez-vous que, dans la tourmente actuelle du marché du tourisme en France, il reste encore quelques belles entreprises, entièrement françaises, depuis longtemps ?

Qui, malgré les aléas, la crise économique, les bouleversements géopolitiques, tiennent le cap, s'adaptent et avancent ? (*)

Des entreprises qui ont largement dépassé les vieilles rancœurs d'autrefois, les vieux modèles économiques périmés, les vieilles querelles politiques, bref qui ne vivent plus depuis longtemps dans la préhistoire et ont, au contraire, quasi une génération d'avance !

C'est pas de la pub, mais j'avais quand même envie de souligner, à la veille de ce salon incontournable qu'est devenu IFTM-Top Résa en France, que certains acteurs ne se contentaient pas de vivre sur leurs succès passés, acquis de haute lutte, mais poursuivaient leur avance en anticipant les mouvances du monde moderne.

RMC (ben oui, j'y peux rien, c'est son nom, au même titre que VGE ou DSK ou JMMMMM !) m'a surpris lors de son interview (dans le journal de demain), par la lucidité du langage qu'emploient certains tour-opérateurs.

Et par leur volonté quasi-unanime de faire bouger les lignes, au profit de l'intérêt général.

En clair, les relations distributeurs-producteurs, entachées de vieilles suspicions et de déclarations de mauvaise foi, c'est périmé.


Travaillons ensemble, intelligemment, et essayons de trouver de nouvelles sources de profit, puisque de toutes façons, l'évolution économique du monde est ainsi et que rien, ni personne, ne pourra le faire revenir aux manières d'antan.

Ça c'est positif. Et ça, c'est rien que du bonheur. Même si c'est pas facile à avaler…

On passe sur tous les gros qui se cherchent actuellement et qui, malgré les dégâts considérables que cela peut provoquer sur le plan social, entendent quand même sauver une partie de leurs effectifs.

La case de l'Oncle Dom : Jean-Paul, devenu champion parce qu'il Chantraine ...
Finalement, que Thomas Cook ou TUI aient décidé de maintenir leurs filiales en France, c'est plutôt une bonne solution pour une partie non négligeable de l'industrie.

Reste simplement que la manière ne correspond surement pas à nos bonnes vieilles habitudes de convivialité et d'affectivité que nous connaissons en France.

Et que je reste persuadé que le modèle qui fonctionne en Grande Bretonnie ou en Germanie n'a pas sa place en Gaule.

En clair, un TUI ou un Thomas Cook n'obtiendra pas de sitôt les 80% de parts de marché que leurs actionnaires ont placé en objectifs sur la feuille de route de leurs dirigeants français respectifs... Et c'est tant mieux !

Tout ça pour finir mon petit coup de cœur envers cette petite entreprise, 100% française (que je n'ai toujours pas citée, faut que je vous tienne jusqu'au bout, c'est bon pour mon audimat !).

Et pourtant, en tant que "spécialiste", cette entreprise a connu bien des déboire s: crise économique, comme tout le monde, tsunami, crises politiques, révolutions, et j'en oublie. D'accord, ils n'ont pas eu à supporter le printemps arabe, mais ce qu'ils ont pris dans la tronche, c'était pas mieux !

Allez, je vous le dis, c'est d'ASIA dont je parle, (même si le titre est déjà très parlant, pardon Jean-Paul...) la quasi unique entreprise au capital français et dont le patron fait quand même partie (désolé, camarade) des seniors de la profession.

Ces gens-là, Monsieur, ont toujours su anticiper. D'accord, pour ça, faut être aussi un peu curieux et regarder, observer le monde qui nous entoure et dans lequel nous vivons.

Ces gens-là, Monsieur, ont fait fi des vielles querelles distrib-produc et ont joué, résolument sur les deux tableaux.

Ces gens-là, Monsieur, n'ont pas méprisé internet, bien au contraire, ils s'en servent.

Même si leur outil a besoin d'un petit coup de pouce technologique, c'est la bonne voie. Et puis, de toutes façons, ces gens-là, Monsieur, voient encore plus loin.

J'en suis heureux et la profession devrait s'en inspirer. C'est dit, et, je vous rassure, c'est totalement gratuit et désintéressé, comme d'hab !

(*) D'ailleurs TourMaG.com leur donnera un grand coup de chapeau ce mercredi lors de sa grande soirée TourManagers 1998-2013


Lu 2692 fois

Tags : Asia, Thomas Cook, TUI
Notez


1.Posté par Brigitte le 23/09/2013 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si, si continuez.. Continuez de jouer "les poils à gratter" et de sortir de vieux jeux de mots laids .. ca fait du bien ! Bravo à ASIA qui devrait servir d exemple à une profession encroutée dans des principes et des certitudes d'un autre temps - Internet n'a jamais été un problème à qui a su anticiper et s'en servir à ses propres fins - Ne mettons pas non plus tout le monde dans le même panier ! Bon salon à tous

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com