TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : Plein Vent, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent…

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 1 Octobre 2017

Mais que s’est-il réellement passé ce mercredi 27 septembre 2017 chez Plein Vent ? Si j’en crois un certain nombre de salariés présents dans les locaux de Saint-Laurent-du-Var, l’annonce d’un « remaniement » aurait été… assez musclée ?



Que va devenir Plein Vent au sein du groupe FRAM ? - DR
Que va devenir Plein Vent au sein du groupe FRAM ? - DR
C’est loin d’être un secret. Depuis que LBO France a racheté Fram et sa filiale Plein Vent, intégrant petit à petit ces dernières au sein de Karavel/Promovacances, l’objectif des actionnaires est clair : obtenir le plus vite possible et à tout prix un retour financier sur investissement.

Et c’est loin d’être gagné. A tel point que la pression exercée par les investisseurs de ce fonds de pension pousse les dirigeants du groupe Karavel/Promovacances à accélérer encore le processus de fusion.

Sans véritablement « prendre de gants »…

Ainsi, semble-t-il, c’est Plein Vent maintenant qui est affectée par cette industrialisation à marche forcée.

Mercredi 27 septembre, alors Top Resa battait son plein, c’était à Saint-Laurent-du-Var, siège de Plein Vent, le coup de tonnerre.

Sans prévenir, la direction des ressources humaines du groupe, accompagnée de deux personnages plutôt bien charpentés (et salariés de AB Croisières, une autre filiale du groupe), annonçait sans ménagement aucun que 13 salariés du TO allaient devoir quitter l’entreprise.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Plusieurs services sont concernés, dont les services informatiques. Au total, 13 personnes sont concernées par ce « remaniement », mais curieusement, aucun « gros salaire » n’est affecté par cette décision.

Serait-ce à dire que le débarquement de ces derniers serait trop coûteux pour le groupe et qu’il serait préférable de les laisser quitter l’entreprise volontairement ?

Je me garde bien d’y songer, bien qu’en étudiant attentivement les diverses « reprises » effectuées par le groupe Karavel/Promovac, bon nombre de salariés avaient été gentiment poussés vers la sortie, à l’insu de leur plein gré.

Et il n’est pas incongru d’envisager que ce même groupe songe à regrouper Plein Vent vers Nice, lieu de villégiature d’une autre filiale… ou Toulouse ?

A moins, et il semble que cette proposition ait été envisagée, de fermer purement et simplement Plein Vent en intégrant sa production, particulièrement les circuits, dans Fram.

Ce n’est qu’une supposition, mais il semble cependant que, dans les hautes sphères du groupe, cette éventualité soit largement admise.

Dans le communiqué publié vendredi par la direction de Plein Vent, outre l’annonce de la « migration informatique », on lit clairement que ceci est (et je cite) « assorti d’un projet de réorganisation des équipes de Saint-Laurent-du-Var. Les effets sur les effectifs de Plein Vent sont actuellement à l’étude ».

Du côté de la direction, on tient bien entendu à minimiser cette « refonte », cette « réorganisation ». Michel Quenot, pourtant bien au courant des désagréments que peut causer un « rachat » entre deux entreprises vis-à-vis de la masse salariale ne peut que justifier ceci que par « une nécessité industrielle de la vie normale d’une entreprise ».

Certes. D’ailleurs le communiqué publié par Plein Vent indique que « ces gains de souplesse et de réactivité constitueraient des atouts pour la croissance de Plein Vent et la clarification de son positionnement « meilleur prix » au sein du groupe Fram tant en termes de typologie de produits que de gamme de prix ».

Mais, si je puis me permettre de donner une lueur d’espoir aux salariés de Plein Vent, « des créations de postes seront prévues chez Fram et proposées en toute priorité aux salariés concernés ».

Espérons… tout en se souvenant de cette vieille maxime : « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent » !

C’est Charles Pasqua, spécialiste du genre, qui avait repris cette phrase d’Henri Queuille…

Lu 2461 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com