TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : calamités, statuts, garanties... ça assure grave à l'APST !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 20 Mars 2014

Journée dense pour les deux grandes instances de la profession. Dernier Conseil d'Administration pour le Znav, avec un vieux lion plutôt ému… et Conseil d'Administration de l'APST, durant lequel, on ne s'est pas ennuyé. Heureusement que la profession est encore soutenue par un mec sérieux !



DR : © Serg Nvns - Fotolia.com
DR : © Serg Nvns - Fotolia.com
Eh bien, pour une fois, je vais m'auto-satisfactionner (et tant pis pour les puristes, j'écris comme je veux).

C'est vrai, j'ai toujours soutenu le Président de l'APST, Raoul Nabet et, pour parodier (ou par Hodier) nos bons ministres, je m'en félicite, en toute subjectivité.

Je ne vais pas revenir sur cette séance du Conseil d'Administration de l'APST, consacrée à la radiation de Franck Voragen.

Tout a été dit dans cette histoire, navrante parce que le personnage est plutôt sympathique. Mais faut pas tricher !

Non, la véritable nouveauté de ce Conseil d'Administration réside dans le virage nouveau que va prendre la Caisse de Garantie des Professionnels du Tourisme.

Oui, je sais, vous voulez savoir, mais comme je suis payé à la lecture, va falloir aller jusqu'en bas de la page...

Un peu d'histoire, ça vous fera pas de mal, surtout les petits jeunes (avec un salut amical pour mon ami Pierrot qui devient administrateur de la Grande Maison de l'avenue Carnot).

A sa création, l'APS garantissait les clients des agences de voyages, avec un plafonnement des fonds.

En gros, une agence qui défaillait laissait à l'APS le soin de rembourser les clients d'icelle à un taux… variable, mais qui ne couvrait pas forcément la somme versée par ledit client.

En 1997, sous l'impulsion et la volonté d'Olivier Delaire, un grand Président, l'APS prenait un premier virage et déplafonnait le montant des fonds garantis.

En clair, le client victime de la chute d'une agence était remboursé (ou son voyage était assuré) en totalité.

Énorme progrès.

Dominique Gobert - Photo DR
Dominique Gobert - Photo DR
Vint, il y a maintenant quatre ans, Raoul Nabet. Petit bonhomme, regard clair et malicieux, démarche pateline, un senior (saignor, ses gnors) qui voit et pense l'avenir…

Parce que l'avenir de la profession, c'est bien trop complexe pour être envisagé par des politiques.

Faut une écoute, une perception du marché, et surtout, une grande union entre tous ses métiers qui deviennent de plus en plus "pointus".

Le tourisme, en France, c'est 9.2% du PIB. Pas âne au daim ! (elle vient de loin, celle-là...)

Les risques sont de plus en plus importants, pour les consommateurs, pour les producteurs, pour les distributeurs. Mais, damned, qu'il est difficile d'unir tout ça.

Ah bien, le petit bonhomme à l'accent chantant est en passe de réussir le grand pari de l'avenir, parce que, mes biens chers camarades (c'est aussi bien masculin que féminin, donc parité, yes) le Conseil d'Administration de l'APST tenu hier permet à cette institution de prendre un nouveau virage.

Création de nouveaux statuts, de façon à mettre en place cette fameuse Garantie Calamité, permettant de pallier les crises d'un volcan au nom improbable mais à la folie certaine.

Mise en place de cette somptueuse garantie "aérienne", qui va ainsi assurer le client en cas de défaillance d'une compagnie aérienne et, accessoirement, moucher l'arrogance de ces transporteurs aériens qui perdent un avion comme un rien…

Mais, le fin du fin, c'est que c'est la voie vers cette Fédération indispensable à la profession.

Dans les projets de statuts, nécessaires à la création de ces nouveaux "produits", le Président du Ceto, le Président du Znav et le Président de l'APST seront dorénavant membres de droit du Conseil d'Administration!

Le projet a été voté à l'unanimité !

Ça valait le coup de lire jusqu'au bout, non ?


Lu 1171 fois

Tags : APST, Nabet, Snav
Notez


1.Posté par clauder le 20/03/2014 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le danger de la garantie aérienne vu la concurrence que se livrent les grosses agences sur la partie affaires et les négos difficiles sur les frais c'est de voir de gros réseaux ou agence quitter l'Association au profit d'une garantie assurance ou bancaire car je ne pense pas que dans la situation actuelle les agences soient prêtes à encore réduire leurs marges.
Bonne idée mais gros chantier....avec le risque de voir des rentrées d'argent diminuer.
Bon courage !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com