TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : circulez, y'a rien à voir !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 27 Août 2013

On connaissait les ruptures sentimentales envoyées par SMS. Pas glop. On connaissait aussi les licenciements par cette même voie. Toujours pas glop. Enterprise Rent a Car fait presque aussi bien avec ses franchisés…



Malgré l'absence d'émissions... il y a de l'eau dans le gaz chez Enterprise ! /photo DR
Malgré l'absence d'émissions... il y a de l'eau dans le gaz chez Enterprise ! /photo DR
C'est courant en Amérique du Nord, pour rompre un contrat ou changer la donne, on ne discute pas.

On vire, sans préavis et puis voilà, le tour est joué.

Pour les Américains, la pratique est normale, courante. C'est la loi des affaires. Et pour les cowboys, ce qui est valable en anglo-saxonie est valable partout dans le monde.

Sans doute ce qu'ont pensé les acquéreurs de National Citer en reprenant à PSA leur petite affaire de location de voiture.

Du coup, National Citer (lire l'article) est devenu à coup de plusieurs centaines de millions de dollars Enterprise Rent a Car en France.

Jusque-là, rien d'ahurissant, les Américains apportant dans leurs valises les moyens à l'entreprise de prospérer, de se développer…

En rassurant tout le monde, organisant même un grand séminaire avec ses franchisés afin de démontrer les nombreux avantages offerts par ce géant de la location de voitures.

Problème: y'avait quand même un cheveu, pour ne pas dire un gros poil dans le potage. Eh oui, parmi son réseau, National Citer, entreprise conviviale s'il en était, entretenait en son sein un tout petit réseau de franchisés.

Pas beaucoup, une petite vingtaine si j'en crois mes chiffres. Des petites PME, implantées dans toutes les régions de France, en Corse aussi, et outre-mer pour quelques-unes.

La case de l'Oncle Dom : circulez, y'a rien à voir !
"Pas glop", ont immédiatement réagi les Yankees, "ça nous fait des commissions supplémentaires à donner à des gens qui ne sont même pas comme nous"!

Et, comme sur la piste de l'Ouest, on tire d'abord et on discute (parfois) après, la salve est partie immédiatement, sous forme d'une simple lettre recommandée (tout de même) mettant fin au contrat des franchisés National Citer dès la fin de cette année 2013.

Pas d'explications, pas de justification, pas d'indemnités, pas de compensation… Un vague merci pour ces belles années de collaboration, au revoir et bonne chance.

Et, du coup, c'est je crois une première en France : environ 80 salariés que comptent ces PME vont devoir prendre rendez-vous chez Pôle Emploi… tandis qu'Enterprise entend installer ses propres points de location sur le territoire.

Légalement, hélas, l'affaire est béton. Les contrats sont bordés et les malheureux petits patrons de ces franchisés n'auront pour toute compensation que leur détresse.

Quant aux salariés, ils viendront grossir les rangs de nos chômeurs dont notre bon Président normal a juré de réduire le nombre…

Enterprise n'a, semble-t-il, pas proposé à ses franchisés de leur racheter au moins leur fonds de commerce. C'est, encore une fois, tout à fait légal, personne ne peut les y obliger. Business is business dirons les Yankees, sans aucun état d'âme…

Bien évidemment, du côté de Mademoiselle, qui doit être encore en vacances, pas de réactions… Normal aussi, après avoir fait la porte-parole du gouvernement (en lisant bien consciencieusement les papiers que Montebourg lui avait écrit) dans l'affaire des Auto Entrepreneurs, faut bien qu'elle se repose un peu.

Et puis, faut aussi lui laisser le temps de comprendre.

Bref, rien de bien reluisant quand même…


Lu 2094 fois

Notez


1.Posté par povremiss le 28/08/2013 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bigre, vous lui en voulez vraiment à notre pôvre Sylvie.......
Cela étant, cette histoire est vraiment désolante .....
Malheureusement, il y en a beaucoup d'autres (TC/Jet Tours, Fram, etc....), sans parler de la consternante, mais qui a au moins le mérite d'être claire, politique commerciale de TUI/MARMARA..... Au fait, ces derniers seront ils à l'IFTM ? Si oui, on se demandera bien pourquoi....

2.Posté par Serge le 28/08/2013 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sincèrement certaines chroniques de Dominiques Gobert me font rigoler. Par contre je n'aime pas les attaques personnelles malsaines même si certains individus sont détestables. Il est trop facile d'être le justicier à la plume acérée. Concernant les franchisés de National Citer qui avaient un contrat, il eut été bien qu'ils le lisent et le discutent pour éviter de pleurer ensuite. Bien sûr que c'est dommages pour eux. Si vous dites que le réseau va s'installer en propre, les employés actuels pourraient peut être ne pas grossir les rangs des chomeurs.

3.Posté par Dominique Gobert le 28/08/2013 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais non, je n'en veux à personne et surtout pas à Sylvie, la pôvre, bien au contraire! Ce sont les méthodes américaines qui me dérangent un peu, mais comme vous le soulignez très justement, povremiss, cela devient monnaie courante!

4.Posté par Représentant des franchisés Citer le 29/08/2013 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les contrats de franchise qui représentent 80% du commerce de détail en France sont tous à durée déterminée. Mais les bonnes pratiques font qu'on ne résilie un contrat que si le franchisé ne remplit pas son rôle. Ou sinon, on le rachète.
Là, il nous a été demandé de signer de nouveaux contrats dans un but d'homogénéisation pour permettre la cession de Citer à Enterprise. Nous l'avons fait après avoir demandé au siège de nous confirmer l'intérêt d'Enterprise pour la franchise ce qu'ils ont fait. Ensuite, ils nous ont conviés à une convention pour nous vanter les mérites du rachat. Enfin, ils avaient recours jusqu’en Février 2012 donc après la cession à un prestataire externe (RCB conseil) pour recruter de nouveaux franchisés. Que pouvions-nous faire de plus après 30 ans de confiance réciproque ? La direction de Citer Enterprise nous a menti. Contrairement à leurs dires, ils savaient très bien où ils voulaient aller. Après avoir pris le temps de placer leurs hommes et élaborer une stratégie de substitution de leurs agences aux nôtres, ils ont décidé de nous mettre à la porte. Qu’ils en tirent les conséquences financières qui s’imposent.
Tout le système français repose sur la confiance entre franchiseur et franchisés. Si ce précédent est validé en l'état, beaucoup de franchisés d'autres enseignes auront du souci à se faire...

Quant à Sylvia Pinel, il est injuste de la mettre en cause à ce stade. Elle n’était pas au courant du dossier. Mais on espère bien qu’elle réagira à la réception de notre lettre.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com