TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : du sur-mesure à bas prix ? On va vous en donner !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 2 Octobre 2014

Déjeuner hier mercredi au Peninsula, le 10ème établissement de la chaîne ouvert depuis l'été à Paris à l'invitation d'Asia, qui présentait une partie de ses résultats et sa nouvelle production. Et qui m'inspire quelques réflexions...



Et tout le monde s'y met. Même les industriels qui, une fois de plus et toujours à la traine de la mode, retournent la veste et se lancent dans le "sur-mesure" ! /photo dr
Et tout le monde s'y met. Même les industriels qui, une fois de plus et toujours à la traine de la mode, retournent la veste et se lancent dans le "sur-mesure" ! /photo dr
J'ai souvent parlé d'Asia et bon nombre de lecteurs auront soupçonné une certaine complicité de ma part avec ce TO.

Ils n'ont pas tort, j'ai toujours privilégié le travail bien fait, la créativité et le sens du service.

Et comme d'habitude, force est de constater qu'il existe encore certains TO qui anticipent, qui créent et cherchent à rester dans la mouvance de leur marché.

Quitte souvent à instaurer les tendances futures. Et parfois, se planter aussi !

En tout cas, et je ne reviendrai pas dessus, pour Asia, ça marche ! (lire ci-dessus ou dessous)

La machine, sous des airs d'artisanat est bien huilée industriellement, car le duo Chantraine et son Lagerfeld-Chiffert (le créateur des tendances) fonctionne.

Et pour une fois, le temps de parole de chacun a été quasi respecté.

La case de l'Oncle Dom : du sur-mesure à bas prix ? On va vous en donner !
Faut dire aussi que le menu du restaurant LiLi du Peninsula Paris ne permettait pas de laisser refroidir les saveurs trop longtemps !

Ceci étant, c'est un mot comme les affectionne Jean-Paul Chantraine, qui me porte à vous soumettre ces quelques réflexions.

"La concurrence, explique-t-il, ce ne sont pas les quelque 32 TO du Seto qui travaillent sur l'Asie, c'est essentiellement la désintermédiation… et les producteurs occasionnels".

En clair, tous ces "nouveaux" producteurs, armés d'un moteur de recherche connecté à des réceptifs disséminés à travers le monde et qui proposent à leurs clients du pseudo "sur mesure".

Ça, c'est moi qui le dit, mais c'est tellement évident… Parce que, c'est aussi vrai, les tendances évoluent.

On avait le circuit, le séjour, le club, le mainstream, le "à la carte", maintenant, la tendance est au "sur mesure".

Et tout le monde s'y met. Même les industriels qui, une fois de plus et toujours à la traîne de la mode, retournent la veste et se lancent dans le "sur-mesure" !

Du coup, tout le monde s'y engouffre, avec plus ou moins de bonheur.

Et, certains malins ont bien senti le vent venir, ceux qui ont concocté ces "plateformes de réceptifs", à partir desquelles n'importe quelle agence un peu maline va proposer un séjour sur mesure à ses clients.

Et peu importe que ce soit au Kamchatka ou en Papouasie (sans aucune connotation péjorative pour ces destinations de grande qualité).

La plupart du temps sans grande connaissance du pays, mais c'est pas grave, il suffit de googueliser et c'est parti. Vous voulez du sur-mesure à bas prix, on va vous en donner !

Ben, il a raison, le père Chantraine, c'est ça la vraie concurrence. Même, si, à leur retour, les clients sentent un peu le rassis et viennent voir leur agence avec un goût amer dans le regard…

Allez leur expliquer qu'ils ont payé low cost une prestation qu'on leur présente "sur mesure".

Et c'est bien, franchement, je n'y crois pas. J'ai même envie de dire que les agences qui vont se croire producteurs de ce genre de voyages finiront par se casser la figure, sauf certaines, extrêmement spécialisées et qui auront choisi elle-mêmes leurs réceptifs.

Je ne crois pas au "sur mesure" de masse, même si la tendance est encore à la recherche du "meilleur prix".

A plus forte raison, les réseaux qui mettent à disposition (moyennant finances) de leurs adhérents, ces fameuses plateformes de réceptifs…

En même temps, il y a de la place pour tout le monde, mais faut pas confondre Ibis et Peninsula (par exemple). Perso, mon choix est fait… mais faut pas rêver !

Chacun sa croix…

Lu 2107 fois

Notez


1.Posté par el che le 02/10/2014 07:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Tout d'abord merci pour vos chroniques qui me font sourire et souvent réfléchir sur le monde du tourisme. J'adore !
Je veux juste rebondir sur l’article et donner mon point de vue de réceptif.

Quand l’abbé Gobert prend la défense du dogme et de la sainte-trinité, agence, TO et réceptifs La messe est dite ! Amen ! Malheurs aux mécréants, hérétiques. …et agences qui essayent de ne plus passer par un TO....

Mon père, en tant que journaliste chez tourmag, vous n'êtes pas tout à fait objectif...(moi non plus !!!) Vous vivez (ou mangez au peninsula) directement du "paysage touristique tricolore", de la foi de vos paroissiens et du clergé…

Quand vous écrivez « Même, si, à leur retour, les clients sentent un peu le rassis et viennent voir leur agence avec un goût amer dans le regard… » Vous comprenez que pour moi qui a d’autres croyances que vous, c’est le genre de phrase qui a tendance à irriter au plus haut point.

Vous avez des statistiques sur les retour clients ? des chiffres ? Moi j'ai des chiffres sur la frequentations (en forte baisse) par les clients des agences et des fermetures des TO....Pourtant les gens (dans le monde) n'ont jamais autant voyagé...mais ou sont ils ??? (nouveau tourisme spatial ?)

Les agences qui passent directement par des réceptifs (via plateforme ou non) sont de plus en plus au point et connaissent pour la plupart leur pater noster sur le bout des doigts.

De plus, pour la vente directe entre un client et une agence réceptive, j’aimerais bien savoir quelle agence réceptive peut survivre avec des retours clients tels que vous les décrivez….vous savez dans le monde de l’entreprise et de la loi du marché, c’est la survie, l’évolution…mais je comprends, mon père, que c’est une théorie contraire à votre foi.

La désintermédiation est en marche forcée , l’internaute est libre…et il fait son choix. Même nous réceptifs nous en sommes aussi victimes (booking, expedia etc..).

Je crois justement au « sur-mesure » de masse, la société est faite comme cela…Tout le monde veut son quart d’heure de gloire et des voyages que pour eux….

A mon avis, on peut faire de la qualité « populaire » ….en quelques sortes du « ikea » du voyage… bon c’est sûr, cela ne ressemble pas à vos vieux meubles séculaires liturgiques…mais vous savez à notre époque, c’est malheureux…la classe moyenne veut aussi voyager, découvrir le monde et en plus en famille…. Le mot populaire ou tourisme de masse n’est pas une insulte.
(Les dirigeants de Fram, lisent ils tourmag ?).
Tout dépend du prix de vente….

La plupart des réceptifs investissent de plus en plus dans les nouvelles technologies (site internet, gestion etc…) pour s’adapter à la clientèle avec d’un côté des voyageurs « sur-mesure » haut de gamme (budget no limit) et de l’autre des voyageurs qui avant ne pouvaient pas partir sur des destinations lointaines et qui maintenant peuvent découvrir de nouvelles cultures, même si pour vous mon père…. ce sont des « pseudos sur-mesure ».

C’est super gentil de vouloir respecter les TO, le canal de distribution traditionnel….mais être gentil ce n’est pas un métier !!!
Je comprends les petites agences qui de plus en plus font de la production, ainsi qu’il faut nous comprendre nous réceptifs qui travaillons directement.
Nous avons assez payé la dîme monseigneur Gobert , les réceptifs (ou agences) nous essayons tout simplement de nous émanciper. La route est encore longue.

Là où je suis d’accord avec vous l’abbé c’est quand vous écrivez « J'ai même envie de dire que les agences qui vont se croire producteurs de ce genre de voyage, finiront par se casser la figure, sauf certaines, extrêmement spécialisées et qui auront choisi elle-même leurs réceptifs. »

Moi qui vis « dans le tiers-monde » depuis plus d’une décennie, ces propos me renforcent dans mon idée que l’énergie n’est plus en France….

Pour ma part je retourne à la soupe populaire car sans dent c’est un peu difficile le lili du peninsula…

Avec encore tous mes remerciements, je vous prie de croire, mon Père, en l'expression de mes respectueuses salutations.

El che

2.Posté par Melle Agent de voyages le 02/10/2014 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aime bien vous lire, mais là, je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous, ou alors j'ai mal compris votre comparaison entre Peninsula et Ibis...
Le problème justement c'est que justement dans la réalité, pour un devis que proposerai Asia avec un Ibis en chambre standard par exemple, en passant par un réceptif ou une centrale hôtelière, nous nous pourrions proposer un hôtel 5 étoiles en suite villa avec private pool, et souvent dans un budget équivalent voir inférieur.
Après, il est vrai que le risque zéro n'existe pas.
Idéalement, en tant qu'agence, évidemment j'aimerais pouvoir privilégier les ventes avec des TO tels qu'Asia, parfois nous y arrivons quand le client a le budget, mais de plus en plus souvent, il faut faire différemment. Même si le service est top chez Asia, leurs prix sont vraiment trop élevés par rapport aux autres TO et aux prix du marché. Parfois c'est le double du prix que l'on peut trouver en prenant les vols d'un côté, et le terrestre de l'autre.
C'est valable pour Asia, mais c'est aussi valable pour d'autres TO sur d'autres destinations.


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com