TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : dura lex stupida lex

l'édito de Dominique GOBERT


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 26 Mai 2013

Quand les entreprises de tourismes, acteurs particulièrement actifs de l'économie française, dédaignées des pouvoirs publics, soumises à des contraintes légales très strictes, subissent encore l'incompétence des pouvoirs publics…



Quant à l'APST, cette procédure à laquelle elle est tenue va chercher dans les 200.000€ de budget annuel !
Quant à l'APST, cette procédure à laquelle elle est tenue va chercher dans les 200.000€ de budget annuel !
Non, pour une fois, Mademoiselle Pinel n'est pas directement responsable...

Quoi que... puisque le changement devait apparaître incessamment sous peu (pour faire plaisir à un intervenant du Forum d'AS Voyages qui me voit en "Réac"), le ministère à temps plein du tourisme aurait pu se pencher sur le sujet.

Voyages Richou, tel est son nom, vient de subir une mésaventure dont il se serait fort bien passé.

Ayant démissionné de l'APST pour des raisons financières, la loi et le Code du Tourisme l'obligent en effet à publier son "changement d'affiliation à un organisme de garantie". Bon, jusque-là, pas trop de dommages…

Sauf que l'ancien garant, en l'occurrence l'APST, se doit également de publier un avis similaire, incluant une petite phrase qui, elle, peut faire très mal et plomber la société "démissionnaire", qui elle, préfère aller voir ailleurs si l'herbe est meilleure.

La liberté d'entreprise, en quelque sorte, dont ne semblent pas friands nos gouvernants.

Et l'APST, à qui ceci coûte fort cher (et, par conséquent à ses adhérents itou), se voit contrainte d'acheter de l'espace dans les médias afin d'indiquer "qu'un délai de trois mois est ouvert aux créanciers éventuels pour produire leurs créances".

Ce qui n'a rien à voir avec le changement de garant, mais, c'est la loi.

La case de l'Oncle Dom : dura lex stupida lex
Ceci alors que l'entreprise, en l'occurrence Voyages Richou, va parfaitement bien.

Et, comme en régions, les petites annonces légales, sont comme les avis de décès, les pages les plus lues des journaux (c'est vrai, craché, juré), on peut imaginer l'émoi des clients mais aussi des fournisseurs.

Quant à l'APST, cette procédure à laquelle elle est tenue va chercher dans les 200.000€ de budget annuel !

Bien évidemment, du côté du ministère, c'est tout juste si l'on soulève un sourcil face à ces incohérences.

Pourtant, cette histoire, si elle était arrivée à un professionnel moins conséquent que Voyages Richou, une société aux reins solides, aurait pu avoir des conséquences dramatiques.

Peut-être qu'à force de répéter que l'industrie du tourisme en France représente quand même un levier économique particulièrement important, on finira par s'en occuper ?

Ceci au lieu d'amuser le bon peuple de béni oui-oui sur les mariages qui ne suscitent l'émoi que d'une vieille peau décatie et de grenouilles de bénitier en mal de reconnaissance.

Il est vrai que les professionnels du tourisme ne défilent pas à tort et à travers… Il serait surement temps de vous faire un peu entendre, les amis…


Lu 1509 fois

Tags : APST, Pienl, Richou
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com