TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : easyJet, à la recherche du monde perdu…

L’édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 5 Juillet 2016

Les Anglais veulent quitter l’Europe et ont voté en ce sens. Très bien. Sauf que, finalement, à force de vouloir le beurre et l’argent du beurre, on n'obtient souvent que l’indifférence de la crémière ! easyJet, qui a longtemps profité des largesses européennes s’en trouve fort marri…



easyJet est à la recherche d'un nouveau pays d'accueil pour rester dans l'Union européenne - Photo : Airbus
easyJet est à la recherche d'un nouveau pays d'accueil pour rester dans l'Union européenne - Photo : Airbus
Sale temps pour easyJet, complètement désemparée par ce Brexit qui va lui faire regretter le bon temps où elle pouvait, sans aucun scrupule, naviguer au gré de ses envies dans toute l’Europe.

Sans se soucier non plus des différentes lois sociales des pays où elle opère.

Les Anglais, dans un vote non-unanime, mais c’est la loi de la démocratie, ont décidé de quitter l’Europe.

En fait, les Anglais ont largement été abusés par les adversaires politiques de leur actuel premier ministre et, sans aucun discernement, ont voté « contre », sans vraiment en mesurer les conséquences économiques.

Faut dire aussi que ces Anglais, comme à leur habitude, aimaient bien l’Europe pour ce qu’elle leur apportait, mais sans trop vouloir contribuer au pot commun.

Suant à accueillir tous ces « migrants » qui fuient la misère et la guerre, c’est carrément « shocking ».

Ils oublient simplement qu’il fut un temps où, à force de coloniser partout, le "soleil ne se couchait jamais sur l’Empire Britannique" !

La case de l’Oncle Dom : easyJet, à la recherche du monde perdu…
Et du coup, easyJet, pour qui l’Europe a toujours été un terrain de jeu particulièrement lucratif, se trouve dans l’embarras, pour ne pas dire autre chose de plus trivial. Mais le cœur y est !

L’Angleterre ayant décidé d’abandonner la communauté européenne, easyJet, compagnie anglaise, va se trouver confrontée au sort de toutes les compagnies aériennes non membres de l’Union et, par conséquent, ne pourra plus s’installer en pays conquis dans les Etats adhérents.

Certes, easyjet possède un « CTA » (Certificat de Transporteur Aérien) anglais, de même qu’elle en possède un suisse, via sa filiale Helvète.

Ce qui pour le moment, ne résout pas son problème…

Du coup, et sans vergogne, voilà easyJet à la recherche d’un territoire d’accueil en Europe.

Selon son propre communiqué, easyJet recherche une « DGAC » européenne accueillante, histoire de s’établir en « propre » dans cette Europe qui l’a nourrie.

Et bien nourrie, easyJet ayant toujours fait fi de toute contrainte sociale, et de toute charge inhérente à cette Europe que le Royaume Uni dénigre…

Ben, maintenant, c’est l’Europe qui devrait accueillir cette malheureuse migrante ?

Vous me direz, cette Europe, dont le principe était super (et j’en reste un fidèle partisan), devient de plus en plus débile, pour reprendre l’expression d’un ami à moi que j’ai !

Au lieu d’en faire une véritable Fédération politique et économique, ses brillants technocrates n’ont réussi qu’à fabriquer un vague machin, sans aucune unité et plus soucieux de régenter la courbure du concombre ou la consistance du fromage à pâte molle que de participer à la gestion du monde !

easyJet, j’en suis sûr, n’aura aucun mal à trouver, dans cette pétaudière, un pays ami qui lui certifiera son droit de transporter des passagers sur le territoire européen.

Je me demande même si, en France, et malgré le management à l'anglo-saxonne, on ne se serait pas prêt à faire un effort.

Après tout, on va bien accueillir Norwegian, cette compagnie qui engage à bas coûts ses salariés et qui va porter à nos compagnies le coup de grâce !

Tout ceci manque vraiment de rigueur…

Lu 2189 fois

Notez


1.Posté par Un commentateur le 05/07/2016 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Votre article est particulièrement de mauvaise foi. Easyjet emploi des salariés dans les pays de ses bases avec des contrats locaux en payant ses cotisations sociales dans les pays de ses bases au contraire de Ryanair ou Norwegian

2.Posté par PAT44 le 05/07/2016 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Question de néophyte dans l'aérien : je comprends mal pourquoi on n'autoriserait pas Easyjet à voler en France ?
Qu'ils ne respectent pas le droit du travail comme on l'entend ici, c'est un débat.
Mais je ne comprends pas pourquoi jeter l'opprobre sur cette compagnie alors que d'autres compagnies étrangères volent en France ?
Quelqu'un peut m'éclairer sur le sujet ?

3.Posté par cmoi le 05/07/2016 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Votre article est de mauvaise fois. Comme le dit 'un commentateur', easyJet embauche des locaux dans toutes ces bases, sur des contrats locaux. Dominique Gobert vous êtes sûr de vous y connaitre en aviation ??

Et comme d'habitude, du english bashing classique à la française. C'est drôle comme on parle de cette 'rivalité réciproque entre français et anglais'. Mais en fait l'animosité est à sens unique, les anglais n'ont pas cette animosité, ils adorent la France.

4.Posté par Flyman le 06/07/2016 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai été salarié d'EasyJet à Roissy, pendant 18 mois. J'avais un contrat de travail français, payé par easyjet avec un N° de siret français, toutes cotisations dues payées en France et des conditions de travail en concordance avec les lois françaises: durée, congés, RTT... Il y avait certains aménagement dus à la particularité du métier, mais rien de grave.

En ce qui me concerne (du point de vue d'un salarié), EasyJet en France est une entreprise comme une autre.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com