TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : enterrement de vie de garçon gâché pour Air Caraïbes...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 5 Mars 2015

Eh bien, comme le dirait un de mes amis, pour la consolidation du pavillon français, c'est raté. Ou, du moins, largement reporté. La nouvelle est tombée hier matin, aux aurores, le Groupe Dubreuil ne conclura pas son accord de reprise avec Corsair…



Autant de tee shirts pour se prendre une "veste"... /photo dr
Autant de tee shirts pour se prendre une "veste"... /photo dr
Dure semaine pour l'ensemble des personnels de Corsair… et des dirigeants d'Air Caraïbes.

Il y a à peine 15 jours, le mariage entre Corsair et Air Caraïbes était annoncé. Les bans étaient publiés, la dot de la mariée clairement établie…

Bref, rien que du bonheur en perspective !

Et pourtant, mercredi soir, au cours d'une intense soirée de réflexion, la future mariée, Corsair en l'occurrence, a préféré dire non à son fiancé.

Car, soulignons-le, c'est finalement Corsair qui a refusé la proposition de mariage émise par le Groupe Dubreuil et son fils, Air Caraïbes.

Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Et surtout, comment a-t-on pu en arriver à une telle rupture, alors que les contrats étaient quasi prêts à être signés ?

La case de l'Oncle Dom : enterrement de vie de garçon gâché pour Air Caraïbes...
Pourtant, lors de la présentation du projet, tout semblait clair.

Moyennant une belle dot, Corsair épousait Air Caraïbes et fondait, à terme, une nouvelle famille… où chacun des membres de Corsair ou d'Air Caraïbes était libre d'entrer et de participer.

Le bonheur, quoi… Sauf que, c'était pas si simple que ça, même si, encore une fois, il n'était pas question d'un quelconque PSE pour les membres de Corsair.

Les salariés de Corsair ont senti… Marc Rochet, futur ex-président de la nouvelle entité issue du mariage Corsair/Air Caraïbes, avait d'ailleurs été très clair à ce sujet.

Pour faire partie de la nouvelle "société", tutrice de Corsair et d'Air Caraïbes, voler sur des beaux aéroplanes tout neufs, de dernière génération, il faudra en faire la demande.

Et pour postuler, faudra simplement démissionner et se faire engager. Toujours simple. A des conditions pas nécessairement identiques à celles dont bénéficiaient les salariés de Corsair.

D'ailleurs, je remarque que, pour le moment, les personnels d'Air Caraïbes ne mouftent pas, mais si l'arrivée des A350 chez Air Caraïbes se confirme, que le projet de cette nouvelle société est maintenu, va falloir aussi y passer, les gars…

Chez Corsair, comme chez Air Caraïbes, on ne souhaite pas s'exprimer. Hormis le communiqué publié hier matin par Corsair, rien ne filtre. Du moins officiellement.

En revanche, dans les coulisses, la réflexion a été intense. D'autant que, si j'en crois mon gros nez et mes toutes petites oreilles (eh oui, personne n'est parfait), il semblerait bien que le projet final, consistant à la création d'une entité "tutrice" de Corsair et Air Caraïbes, n'ait été annoncée (ou découverte) par le Basque Bondissant que la veille au soir de l'annonce officielle.

Étonnant, lorsque l'on sait que ce même Basque devait être nommé au Conseil de Surveillance de la nouvelle entité… Mais il est vrai que lorsque l'on se lève le matin, on ne sait jamais de quoi la journée sera faite…

Quant aux autres personnels de Corsair, intégrés au sein d'Air Caraïbes, là aussi, les choses étaient claires : chacun, selon son métier, devait être intégré, de sa propre volonté, à une société "sous-traitante" d'Air Caraïbes.

Mais au fait, à qui appartiennent et qui sont les actionnaires de ces sociétés ?
J'avoue, après quelques recherches, ne pas très bien comprendre.

Faut dire enfin que la communication menée par le Groupe Dubreuil n'a pas été particulièrement probante, du style "on vous rachète, on va enfin vous rendre rentable". Même si ce n'est pas entièrement faux, un peu d'élégance ne mange pas trop de pain…

Reste la question de savoir qui, finalement, a gagné. Pour avoir longuement parlé avec les responsables de Corsair, qu'ils soient syndicalistes, pilotes ou administratifs, on peut raisonnablement penser qu'ils ont sauvé leur peau… et donné un sursis à la compagnie !

Et que le Basque Bondissant, dans les prochaines négociations sociales, ne rencontrera quasi aucune opposition à un projet de redressement, basé sur une meilleure productivité et l'adhésion à un retour à la profitabilité de la compagnie.

Car, Corsair, activité "non core" du Groupe TUI comme on dit dans les grandes entreprises internationales, reste toujours à vendre.

En attendant, les choses restent en l'état… du moins pour le moment. Les accords de code share sont maintenus, de même que, selon une source totalement anonyme, l'entretien de bonnes relations…

En attendant, Air France observe et se demande s'il ne serait pas temps de faire un petit appel du pied à un joker, style XL Airways, par exemple ?

Lu 3255 fois

Notez


1.Posté par Alexis le 06/03/2015 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Dominique,
très bonne analyse, questions pertinentes !
On peut également se demander pourquoi l'activité est devenue "non-core" pour Corsair au sein du groupe TUI...mais tout ça, c'est du passé !

2.Posté par migay le 06/03/2015 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
juste une question la cie jetair n'appartient elle pas à tui comme corsair!!!!

3.Posté par Dominique Gobert le 06/03/2015 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si Jetair appartient bien à TUI. Mais c'est une compagnie purement charter!

4.Posté par migay le 06/03/2015 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quelle est la limite entre vol charter et vol régulier car je peux vous dire que jetair(tui) a à son programme des vols secs!!!sans aucune prestation!!!

5.Posté par lima le 06/03/2015 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JETAIR appartient à TUI Belgique et CORSAIR appartient à TUI France dans lequel sont regroupées Nouvelles Frontières, Marmara ... Ce ne sont que des entités économiques et juridiques (pour faire bref) et celui qui récupère les billes au final c'est TUI Allemagne.
Bref, le basque, même s'il est soulagé, n'en a pas fini avec ce qu'il attend! TUI a provoqué un véritable carnage en France et ce n'est pas fini.

6.Posté par eric le 07/03/2015 03:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
corsair va avoir le même destin qu' air bourbon ou air lib

7.Posté par buffandeau jean louis le 07/03/2015 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle époque fabuleuse !!!! Aprés air france dont la direction a changé puisque c'est maintenant les
syndicats de pilotes qui dirigent cette compagnie , on voit le meme syteme se mettre en place chez
corsair ...les vrais patrons ne sont plus les proprietaires de ces cies ,les pilotes sont le sont devenus.
La greve de corsair a fait peur a la direction d'air caraibes ....quel avenir pour corsair ?
TUI veut s'en debarasser, soit on aura une liquidation pure et simple ,soit on verra un nouveau
repreneur et de nouvelles greves , et un nouvel échec ....
Pourquoi ne pas faire passer corsair sous pavillon allemand , elle appartiens deja au groupe franco allemand TUI , peut etre l'intégrer à une des autres cies du groupe tui allemagne, afin de retrouver une rentabilité en conservant une partie du personnel francais de corsair ...
C'est peut etre cela une europe sans frontiéres !!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com