TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : la SNCM touchée et coulée en Méditerranée !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 3 Novembre 2014

Ce n'est hélas pas une grande surprise, mais tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise… Les actionnaires de la SNCM ont conduit la compagnie maritime au dépôt de bilan. C'est dommage, mais en même temps, n'était-ce pas la seule solution ?



La case de l'Oncle Dom : la SNCM touchée et coulée en Méditerranée !
Voilà ce que l'on pourrait appeler un bel exemple d'autodestruction, à moins d'évoquer le suicide organisé et programmé.

Voilà l'exemple d'un pays, le nôtre, confronté à son passé et qui refuse obstinément de se tourner vers l'avenir.

Voilà aussi l'exemple d'une région, Marseille et son environnement méditerranéen, au potentiel économique fabuleux, et qui reste englué dans les vestiges d'un passé totalement révolu.

La Corse fait aussi partie de ce constat déplorable, malgré un semblant de sursaut économique qui reste cependant à concrétiser.

Alors, la faute à qui de cette SNCM moribonde, dont, à l'heure où j'écris ces quelques lignes, on n'est même pas sur de la survie ?

L'Etat, actionnaire durant de longues années ? Sûrement, pour une large part.

Faut dire que lorsque les pouvoirs publics en étaient l'actionnaire principal, la situation économique était totalement différente.

La concurrence n'existait quasi pas, l'Europe était à peine en cours de développement et la règle dans les entreprises publiques était que "le monopole, c'est bon pour la santé".

La case de l'Oncle Dom : la SNCM touchée et coulée en Méditerranée !
C'est d'ailleurs ce que n'a toujours pas compris notre bonne vieille Air France, laquelle vit, elle aussi, au siècle passé…

Et, comme Air France, la SNCM va doucement s'éteindre grâce (et j'emploie le terme en toute connaissance de cause), grâce à ses syndicats.

Enfin, grâce à un syndicat : la CGT, omniprésente, omnipuissante (mais pas omnisciente) sur le port de Marseille et sa périphérie.

Ah, j'allais aussi oublier la "délégation de service public" et sa manne financière dont bénéficiait bien largement la Compagnie.

Au mépris de ses syndicats qui considéraient que cette "manne" leur était due.

Fallait aussi demander aux concurrents, Corsica Ferries notamment, ce qu'ils en pensaient…

Parce que cette compagnie, certes venue d'Italie, (mais c'est l'Europe), travaillait et travaille (et travaillera) pour défendre la "continuité du service public".

Combien de jours de grève chez Corsica ? Combien à la SNCM ?

Résultat ? D'un côté une compagnie qui va continuer à grandir… De l'autre, et dans le meilleur des cas, plus d'un millier de salariés au chomdu…

Je dis bien dans le meilleur des cas, parce que rien n'est encore acquis. On murmure qu'un (des ?) repreneurs auraient fait acte de candidature…

Peut-être, et sûrement que l'Etat ne pourra pas, surtout dans les circonstances actuelles, laisser aller à vau-l'eau (oui, facile) une telle entreprise.

Bruxelles, en revanche, va l'avoir profond et pourra s'asseoir sur les 440 millions d'amende… Quoi que, ça reste à démontrer !

Les actionnaires, Veolia et Transdev pourront également contempler par une longue vue leur centaine de millions engloutis dans l'aventure…

Et, comme si cela ne suffisait pas, les salariés des agences de la compagnie n'auront que leurs yeux pour pleurer et espérer qu'un repreneur viennent à la rescousse.

On murmure que, de ce côté-là, ça pourrait se faire assez vite.

En attendant, le gâchis est fait et j'en profite pour saluer mon ami Pierre Marcy, l'ancien directeur commercial, qui aura eu la sagesse de quitter le navire avant son naufrage.

Ce n'est pas de la lâcheté, c'est vraiment du courage !

Lu 2331 fois

Notez


1.Posté par CamembAir le 04/11/2014 07:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le parallèle avec AF concernant la nuisance de certains syndicats est pertinent.

Cependant, j'ajouterai que les présidents qui président ces sociétés ont aussi une large part de responsabilités.
On ne peut pas dire qu'a travers les petites et grandes décisions les patrons qui ont défilés a la tête de ces compagnies aient fait des choix très judicieux...

Tiens d'ailleurs, le capitaine de la barrique sncm, c'est pas lui qui aurait déjà sévi aux manettes d'une compagnie aérienne régionale du sud de la France ?
Un échouage plutôt douloureux, remplis de malversations apparues a marée basse, mais noyées dans l’écume politique habituelle sous des flots de détritus....

2.Posté par Urs Stohler le 04/11/2014 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour quand la même histoire pour Air France? Tant que le personnel ne change pas leur manière d'agir, ce sera pour bientôt.......

3.Posté par gabegie le 04/11/2014 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
avant de reprendre la SNCM, il faudrait virer les syndicalistes qui y font la loi depuis tant d'années et qui ont sabordé leur compagnie !... Sans parler des emplois ''protégés'' (doux euphémisme) destinés aux Corses et attribués on ne sait trop comment...

4.Posté par LYSIANE le 04/11/2014 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si l'Etat dressait une liste officielle des entreprises "coulées" par les syndicats actuels, nos VRAIS militants d'époque qui prônaient la défense des intérêts collectifs se retourneraient dans leur tombe....

5.Posté par savoyard le 04/11/2014 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'hiver - pas besoin de la SNCM
L'été - appel d'offre sur des nordiques par exemple.
La SNCM vivant avec des fonds public est de surcroît très préjudiciable à l'économie Corse.

6.Posté par Sacripan le 04/11/2014 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Attention, attention
Corsica Ferries (même si c'est l'Europe) emploie du personnel au rabais, bat pavillon paradis fiscal...Trop facile
Sncm : paie des impôts en France (et en Europe par ricoché), emploie des salariés français, paie charges patronales en France .....pas évident d'être dans la légalité de notre fiscalité de nos jours...
Les dés ont été pipés depuis plusieurs années.
Ok les syndicats auraient du s'y prendre autrement, mais l'appel d'offre de la continuité territoriale française (car c'est de cela dont on parle) accordée à la Sncm, puis invalidée par Bruxelles (mais de quoi se mêle-t-on ?) avec amende de plus de 400 Millions d'euros pour la Sncm (qui je rappelle fait naviguer ses bateaux, même en plein hiver, avec des taux de remplissages proches de 0), il y a de quoi faire plus que grincer des dents (armateur et employés qui voient leur outil de travail saccagé)
Alors avant de tirer systématiquement sur l'ambulance.....faudrait regarder l'historique, analyser et se poser les vraies questions.

7.Posté par MANDRAKE le 04/11/2014 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@sacripan
Présentement, le sujet c'est la SNCM, pas Corsica ferries !

8.Posté par MANDRAKE le 04/11/2014 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La SNCM ne souffre pas d'un manque de passagers si je ne m'abuse !
Mais d'une image désastreuse liée à des grèves à répétition non justifiée, à des prises de bateau illégales par des syndicalistes grévistes, bref, pas de quoi donner envie de naviguer.....
A l'image du port de Marseille, c'est la CGT qui a fait crever la SNCM + une politique salariale manifestement plus que douteuse !

9.Posté par BambyLeBleu le 04/11/2014 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oué ! C'est vrai ça !
A quand une ligne Ryan Air Marseille - Ajaccio ?
Bon, je sais, c'est provoc', c'est nul, je sort tout seule :-)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com