TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : les majors jouent à qui perd… gagne !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Vendredi 5 Décembre 2014

Après Thomas Cook, c'est au tour du groupe TUI d'annoncer ses résultats financiers. Pour les filiales françaises des deux groupes, on remonte. Tant mieux. Pourvu que ça doure...



La case de l'Oncle Dom : les majors jouent à qui perd… gagne !
Curieux parallèle que TUI France et Thomas Cook France.

Les deux filiales de ces groupes géants se tiennent "par la main" si je puis exprimer cet audacieux constat.

Pour TUI France, la perte opérationnelle est réduite de 40% (par rapport à l'exercice précédent,) à 36 millions de livres…

Pour Thomas Cook, cette perte opérationnelle est également réduite de 40% à 9 millions de livres… mais un chiffre d'affaires de 329 millions, soit aussi 20% de moins que pour son exercice précédent.

Tandis que TUI France dégage quand même un chiffre d'affaires de 945 millions de livres et, hélas aussi, 12% de moins que l'exercice précédent, ce qui, pour la partie TO représente un CA de 677 millions d'euros, en recul de 17,5% par rapport à l'exercice précédent.

Les deux filiales se tiennent donc bien la main en ce qui concerne la réduction de leurs pertes… mais pas en ce qui regarde leurs volumes d'affaires respectifs.

La case de l'Oncle Dom : les majors jouent à qui perd… gagne !
Voilà pour les chiffres, encore que l'on ait parfois bien du mal à s'y retrouver, mais les bons financiers sont là pour ça.

En revanche, ce qui est frappant, finalement, c'est que, malgré des pertes quand même importantes, "on se félicite", comme on dit dans les bons communiqués de presse, de ces "très bons résultats" !

Effectivement, quand on a les moyens de perdre plusieurs dizaines de millions, que ce soit en livres ou en euros, c'est pareil), c'est du bon résultat…

Mais, sans doute est-ce une tendance nouvelle à l'économie de ce siècle, la plupart des grandes entreprises ont tendance à se réjouir chaque fois qu'elles enrayent des pertes, ou du moins les diminuent…

Parce que faut quand même avoir les reins solides pour, année après année, constater que le bénéfice n'est toujours pas au rendez-vous.

Malgré quelques opérations "sanglantes", telles que les suppressions d'emplois, les réductions de coûts drastiques et autres opérations pour le moins délicates.

Encore que pour TUI France, la stratégie reste claire depuis l'arrivée de Pascal de Izaguirre à la tête de la filiale française.

Et que, à force d'obstination, de ténacité, il semble bien que cette stratégie "gagnante" (mais ça c'est du basque) commence à porter ses fruits.

Et que l'héritage était plutôt lourd à porter, difficile à gérer. Mais la politique reste claire.

En revanche, j'avoue que pour Thomas Cook, je suis un peu surpris du résultat, finalement moins pire que ce que l'on pouvait escompter.

Et que là, je ne vois pas trop la stratégie : un coup on vire les Jumbo et autres éléphants roses, un coup ça revient, on ne sait pas trop quel positionnement ont leurs différents produits… Mais ça semble fonctionner !

En revanche, pour TUI France, la position de Corsair est décevante… et c'est bien dommage. Là aussi, le plan était censé, la stratégie plutôt intéressante, même si elle semblait quand même risquée.

Mais il est vrai qu'en France particulièrement, le transport aérien est un sujet sensible. Et que faire d'une compagnie à vocation traditionnellement "loisirs", une vraie compagnie régulière, c'est pas facile.

Surtout en se positionnant sur les Antilles et sa pléthore de transporteurs, agressifs et voraces, ou en jouant la carte de l'Afrique, chasse gardée de notre bonne vieille Air France à qui il ne reste plus grand-chose à monopoliser…

Mais ceci est un autre débat, parce que, finalement, c'est toujours du "A qui perd… gagne !"

Lu 1802 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com