TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom: on ne prête qu'aux riches (air connu) !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 11 Décembre 2013

Que ça plaise ou pas, moi j'aime les Forums du Seto-Ceto. La famille du CAC 40 du Tourisme est là, de bonne humeur même si la vie n'est pas toujours drôle et l'on y fait des rencontres amusantes. Toutefois, le pauvre monsieur de la BPI qui est intervenu au cours des débats aurait pu plomber l'ambiance. Il ne s'en est pas privé…



Tout allait fort bien durant ce 5ème Forum du Ceto-Seto (j'aime bien l'écrire en deux versions, ça fait plus riche) qui se tenait à Deauville en début de semaine.

Les participants étaient plutôt détendus, les interventions de qualité…

Jusqu'au moment où Serge Mesguich (je suis pas sûr de l'orthographe, qu'il me pardonne), est intervenu.

C'est un gentil Monsieur, Serge Mesguich. Il parle doucement, sereinement, calmement…

Monsieur Mesguich fait partie de la Direction de la Banque Publique d'Investissement, (BPI) une émanation née de l'imagination (pas si fertile que ça) de notre Gouvernement.

Un magma d'Oséo, de Caisse des Dépôt et encore un autre truc….

Bref, la BPI, c'est un machin qui, si j'ai tout compris, est censé favoriser et soutenir les entreprises.

Celles en difficultés comme celles "en voie de développement".

En clair, c'est un organisme que l'on va voir quand on a besoin d'argent…

Et benoitement, ce bon Monsieur Mesguich, le cheveu un peu en bataille, mais avec un air terriblement gentil, a expliqué à la salle attentive que se faire prêter de l'argent, pour une entreprise de tourisme, c'était pas gagné. Loin de là, même.

Vous savez, parlait ainsi Monsieur Mesguich, "le financier a horreur de l'incertain". Bon, ça, c'est pas un scoop, si je puis me permettre.

Et, pour en rajouter une couche, imperturbable, il rajoute "Le tourisme est peu connu des financiers. Ils ne savent pas trop ce que vous faites".

Et, pour peu que vous soyez un TO ou une agence "classique", le financier prêteur (euphémisme) ou investisseur va avoir bien du mal à lâcher l'oseille.

Ah, si vous faites du Internet, vous avez peut-être plus de chances, mais c'est pas sûr non plus…

Dans la salle, j'ai vu des visages s'allonger et ce n'est pas le froid qui régnait, malgré le soleil, sur Deauville qui a fait pâlir certains.

Le Président Fram N°5 n'était pas à la fête, lui non plus…

Le bon Monsieur Mesguich a senti l'effroi de la salle, mais il fallait quand même prévenir.

Oui, les investisseurs peuvent prêter de l'argent à des entreprises qui n'ont pratiquement pas besoin de fonds de roulement, qui offrent quasi toutes les garanties de rentabilité, bref, des entreprises sans soucis financiers…

Et qui peuvent garantir à ces mêmes usuriers, des perspectives de rentabilité à au moins 15% !

Parce que, explique ce bon Monsieur Mesguich, le secteur du Tourisme, contrairement à d'autres secteurs plus industriels, est fort peu connu des prêteurs… sur gage.

"Ils ne savent pas trop ce que vous faites", annonce-t-il, "et vous ne communiquez pas suffisamment".

En clair, mais c'est d'une banalité affligeante : les financiers ne prêtent qu'aux riches !

Bien évidemment, la salle a réagi. Capestan, porte-parole des membres du CAC 40 a simplement touché du doigt le fait que de nombreuses entreprises de tourisme sont quasi chaque mois, depuis le début de la crise, dans l'incertitude complète quant au bouclage du mois !

Toujours avec son gentil sourire, Monsieur Mesguich a tenté de rassurer : "Chez BPI, on peut encore, peut-être, prendre quelques risques"…

Ben, c'est pas le tout de le dire, va falloir en montrer la couleur…


Lu 2315 fois

Notez


1.Posté par NAVET Raoul le 12/12/2013 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi donc toutes les banques se sont retirées de l'activité voyages ?

2.Posté par BOULIFARD le 12/12/2013 22:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur mon Facebook, j'ai cette devise : "Si tu n'as besoin de rien, demande le à ton banquier", je me rends compte que cela se révèle encore une fois, et on s'interroge sur le fait que de plus en plus de jeunes diplômés et de cadres s'expatrient ? Comment être entrepreneurs dans ce pays ou ce sont les banques qui se font redresser par l'Etat mais qui sont incapables de soutenir des projets et des structures qui souhaitent se développer ? Le tourisme est quasiment le 1er PIB de notre pays, mais les banquiers nous ignorent, de quoi rire. Bon, peut-être certains "professionnels" du tourisme n'ont pas non plus aidés à crédibiliser notre profession.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com