TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : salaires, on se les gèle !

l'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 26 Février 2013

C'est l'hiver, le gel, c'est donc normal. Particulièrement pour les salaires, c'est super tendance en ce moment. Le problème, c'est qu'il ne gèle pas pareil pour tout le monde…



La case de l'Oncle Dom : salaires, on se les gèle !
Récemment, un grand patron de l'industrie automobile, Carlos Ghosn en l'occurrence, président de Renault et de Nissan, annonçait que son salaire de Président serait "gelé" jusqu'en 2016.

Ceci à condition que les salariés fassent également un effort. Je résume vite fait, parce que, en fait, le "gel" correspond à la part "variable" du salaire de Monsieur Renault-Nissan. Et ne concerne d'ailleurs que la partie "Renault".

Et finalement, on s'aperçoit que c'est de la petite monnaie… sur un revenu de plus de 10 M€ annuels!

Bon, ben, dans le tourisme, c'est parfois la même chose, tabernacle.

Chez les canadiens, Transat, pour ne pas les citer, c'est, comme Renault, pas la joie non plus au plan des résultats. Transat A.T termine l'exercice avec une perte de 16.7M$, en hausse par rapport à l'année précédente.

Eh bien, par les roupettes du grand caribou (merci, Monsieur Gerra), c'est pas grave.

Comme chez Renault en France, au Canada, on a aussi des solutions, nom d'un chien (pardon, Chien Charly). Les salaires sont gelés, pour tout le monde.

La case de l'Oncle Dom : salaires, on se les gèle !
Jean-Marc Eustache, le Président "et chef de la direction" de Transat A.T subit aussi le "gel"… qui fait apparaître cependant, une hausse globale de sa rémunération de quelque 12%.

Cherchez l'erreur…

Est-ce bien raisonnable? Si j'en crois la presse canadienne, je cite "Malgré le gel, la rémunération totale potentielle de Jean-Marc Eustache a grimpé de près de 12 % à 2,1 millions de dollars, essentiellement en raison d'une hausse de 32 % de la valeur des octrois à base d'options, qui ont atteint près de 652 000 $.

Son salaire de base a en outre légèrement augmenté, malgré le gel, pour atteindre 822 000 $, parce que l'exercice financier comprenait deux mois en 2011.

M. Eustache a aussi reçu 246 600 $ en octrois à base d'actions, 293 852 $ en valeur du régime de retraite et 65 760 $ pour d'autres rémunérations".


Perso, et que le Grand Caribou me damne, je ne vois aucun inconvénient à devenir riche.

Mais, la question est de savoir si une entreprise qui ne connait plus la rentabilité depuis quelques années maintenant et qui "entend réduire ses coûts", peut se permettre ce genre de fantaisies.

Bien sûr, c'est pas important. Et puis, y'a des frais incompressibles ! Faut virer simplement quelques "personnels pas stratégiques" et, au printemps, quand les neiges auront fondues et que les ours auront terminé leur hibernation, que le caribou reprendra des forces, tout ira mieux.

En attendant, faut survivre avec "seulement" deux millions de dollars. Ah, que c'est dur, quand on se les gèle…


Lu 3295 fois

Notez


1.Posté par Transat le 28/02/2013 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Transat souhaite clarifier les faits entourant la rémunération de son président à la suite de cet éditorial.

La rémunération de base de Jean-Marc Eustache, président fondateur et chef de la direction de Transat pour les années 2011, 2012 et 2013, a bel et bien été gelée, contrairement à ce que sous-entend l’article ci-dessus. Elle est pour ces trois années de 822 000 $ CAN.

Les chiffres divulgués publiquement par Transat dans sa circulaire annuelle sont basés sur l’exercice financier de l’entreprise (1er novembre au 31 octobre), alors que les salaires sont ajustés en vertu des années civiles (1er janvier au 31 décembre), d’où la perception erronée qui peut être tirée de la circulaire.

Quant au montant évoqué à titre de rémunération globale, qui comprend notamment la valeur théorique des octrois d’options, il faut bien comprendre qu’il s’agit d’une rémunération potentielle, qui ne se matérialisera qu’à certaines conditions dans le futur, soit l’atteinte d’objectifs liés à la profitabilité. Ce type de dispositif est bien entendu très commun dans les entreprises à capital ouvert.

L’article semble par ailleurs attribuer à M. Eustache des propos que nous sommes incapables de retracer.

2.Posté par badouah le 01/03/2013 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jean Marc Eustache a developpe Transat depuis plus de 25 ans et a permis a LOOK d exister avec une reprise en 1996.Si il n y avait pas remis de l argent depuis plusieurs annees LOOK serait ferme depuis longtemps.Il emploie plus de 5000 personnes dont 500 en France.Sa rémunération ne choque pas quand on l a compare a des salaires du CAC40 ou encore a des footballeurs.Il cree de la richesse et du travail.bRAVO ET MERCI Monsieur Jean Marc Eustache

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com