TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : soldes... attention dernière démarque !

l'édito de Dominique GOBERT


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 8 Avril 2013

Au cours du Ditex (bravo, Sir Alexandre, c'était très bien), la nouvelle est tombée. Non, pas de mal, mais encore une "transformation" du côté de chez TUI France. Dorénavant (lire), Nouvelles Frontières est aussi référencé chez TourCom.



Un Thomas Cook qui, après avoir tenté de dissoudre le Jet Tours, essaie de la faire renaitre sans trop d'illusions, un TUI qui avait joué à peu près la même chose avec Nouvelles Frontières, envisagé (apparemment sans succès) le même coup avec Marmara et à l'arrivée, que reste-t-il ? - DR
Un Thomas Cook qui, après avoir tenté de dissoudre le Jet Tours, essaie de la faire renaitre sans trop d'illusions, un TUI qui avait joué à peu près la même chose avec Nouvelles Frontières, envisagé (apparemment sans succès) le même coup avec Marmara et à l'arrivée, que reste-t-il ? - DR
Le Basque Bondissant, entendez Pascal de Izaguirre, patron de TUI France, respecte quasi à la lettre ce qu'il a annoncé il y a quelques semaines: "ceux qui veulent nous vendre sont les bienvenus".

Vraisemblablement aux conditions de Nouvelles Frontières et tant pis pour les mandataires de NF qui voient leur contrat d'exclusivité fondre au soleil de cet hiver interminable.

En tout cas, pour le réseau TourCom, c'est pas vraiment un problème.

Mais, finalement, là n'est pas franchement la question.

Et l'on s'aperçoit surtout que toutes les "marques", connues et reconnues par les consommateurs depuis de nombreuses années, sont vouées, petit à petit, à s'estomper doucement au profit de produits plus ou moins anonymes… ou du moins, noyés dans la masse des multiples produits revendus par les agences de voyages.

Un Thomas Cook qui, après avoir tenté de dissoudre Jet Tours, essaie de la faire renaitre sans trop d'illusions, un TUI qui avait joué à peu près la même chose avec Nouvelles Frontières, envisagé (apparemment sans succès) le même coup avec Marmara et à l'arrivée, que reste-t-il ?

Des marques certes, mais quelle valeur ? Au fur et à mesure, un inventaire à la Prévert dans lequel le consommateur lui-même (particulièrement la génération montante) a de plus en plus de mal à se retrouver.

La case de l'Oncle Dom : soldes... attention dernière démarque !
Je voudrais surtout pas apparaître comme un prof, mais une marque, il faut peut-être la faire vivre, la soigner, l'accompagner.

Bref, la mettre en conformité avec ce que cherche son client. Lequel, lui, reste fidèle.

Mais le client reste fidèle tant qu'il comprend et retrouve ses points de repère.

Le Nouvelles Frontières qui devient TUI, puis redevient NF, tandis qu'un Jumbo passe par un éléphant rose en forme de Thomas Cook, comment voulez-vous qu'on s'y retrouve ? Faut pas avoir fait l'énarchie pour comprendre, non ?

D'accord, je m'énerve un peu, mais c'est un peu dommage de tout bazarder et de vouloir tout fondre dans le même moule.

En revanche, pour la distribution, c'est finalement tout bénef, puisque toutes ces grandes enseignes, malgré les déclarations de leurs dirigeants, pourront être revendues quasi partout.

Mais, comme les produits seront sensiblement identiques, le distributeur aura le choix de prescrire telle ou telle marque.

Au gré de son humeur… ou de sa rétribution !


Lu 1538 fois

Notez


1.Posté par Paul Dévieux le 09/04/2013 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Article très intéressant car en effet, au contraire de ce qui se passe dans beaucoup d'autres secteurs d'activité, le tourisme est en train de saborder ses marques les plus fortes. Imaginons un jour que Coca Cola ne s'appelle plus ainsi, ou que Nike abandonne sa marque ? Comme vous le dites dans votre article, une marque est un bien précieux qui doit représenter des valeurs simples et fortes auprès des clients. Et il faut faire vivre sa marque afin que son nom soit toujours associé à ses valeurs. Je me rappelle de la marque Nouvelle frontière il y a une vingtaine d'année : cela était synonyme de voyages originaux, décalés où le client pouvait s'attendre à vivre de véritables expériences originales. Il y a bien longtemps que cela n'est plus vrai : au final, revendue par tout le monde (ou presque) que reste t'il comme facteurs de différenciation par rapport au reste de l'offre ? Nos chefs d'entreprises dans le tourisme manque, de mon point de vue, singulièrement de sens stratégique...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com