TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : verte, rouge... la palette du MAE en voit de toutes les couleurs !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 29 Octobre 2014

Est-ce le coup de gueule de la semaine dernière poussé par le Seto et le Snav vis-à-vis des décisions pour le moins maladroites du Quai d'Orsay et ses conseils aux voyageurs ? Allez savoir. Mais sans vouloir faire de jeux de mots improbables, c'est la valls de décisions aussi improbables…



Reste maintenant à savoir si cette volte-face va enfin rassurer les touristes français et les convaincre d'aller passer quelques jours en Tunisie, au Maroc ou même en Egypte.   Sans parler de certains pays africains, telle la Tanzanie notamment, pays dans lequel, sans touristes, lions, girafes ou éléphants se morfondent de ne plus être photographiés… - DR : MAE
Reste maintenant à savoir si cette volte-face va enfin rassurer les touristes français et les convaincre d'aller passer quelques jours en Tunisie, au Maroc ou même en Egypte. Sans parler de certains pays africains, telle la Tanzanie notamment, pays dans lequel, sans touristes, lions, girafes ou éléphants se morfondent de ne plus être photographiés… - DR : MAE
Amateurisme ? On finirait par se le demander.

Ou alors, panique irréfléchie, ce qui est fort possible, dans un contexte gouvernemental particulièrement improbable.

Voilà à peine un mois, le Quai d'Orsay, après l'assassinat d'Hervé Gourdel dans le nord de l'Algérie, par des terroristes aussi improbables que les poils de leur barbe hirsute (et visiblement peu soignée), décrétait quasi un "état d'urgence" dans 43 pays.

Certes, l'Irak, la Syrie ou l'Afghanistan, étaient déjà pour le moins fortement déconseillés au tourisme.

Las, figuraient aussi sur la liste du MAE, des pays tels que la Tanzanie… ou encore, (mais c'était une erreur ?) le Maroc ou la Tunisie. Je ne parle même pas de l'Egypte…

Je dois dire que, cette fois, les instances professionnelles ont largement manifesté et n'ont pas manqué de marquer leur profond mécontentement.

A tel point que le Ministre (en fait le seul responsable du tourisme dans ce gouvernement) Laurent Fabius a aménagé dare-dare son agenda et les a reçus afin d'examiner la situation.

La case de l'Oncle Dom : verte, rouge... la palette du MAE en voit de toutes les couleurs !
Eh bien, ça change à nouveau.

De rouge, le MAE voit la vie touristique quasi en vert… en attendant le rose ?

En fait, pas tout à fait.

Dorénavant, la notion de "vigilance renforcée" n'est plus présentée sur chaque fiche pays. Mais reste néanmoins "générale".

En clair, vous pouvez envoyer vos clients où ils veulent, tout en leur recommandant de rester "particulièrement vigilants", à cause des barbus fous qui aiment particulièrement la tête de touriste, bien découpée au couteau de boucher !

Un progrès, certes, mais le mal est fait. Si j'en crois les récents sondages, en Tunisie ou au Maroc, ce sont des annulations en masse qui ont prévalu dans les agences ces dernières semaines.

Pour la Tunisie, le Quai d'Orsay vient de revoir ses "conseils" en vert. Dorénavant, selon les services du Quai, "la situation est favorable aux projets de déplacements touristiques ou professionnels dans le pays".

Faut dire que le résultat des dernières élections législatives dans le pays doit redonner le moral à ses habitants, lesquels ont quand même révolutionné afin que leur pays ne sombre pas dans la dictature, qu'elle soit issue d'une famille de pourris ou de religieux fanatiques.

N'empêche que le mal est fait et qu'il va maintenant, vous, professionnels du tourisme, faire face à un sacré travail d'explications et de communication.

Il est en même temps un peu dommage que des ambassadeurs, souvent plus soucieux de glaner quelque "prime de risque", délivrent à leur autorité des informations peu fiables… et je comprends la réaction d'un pays comme le Maroc, outré des dernières recommandations du MAE.

Il est vrai que, encore une fois, faut surtout faire de vagues. Le principe de précaution est une notion pour le moins improbable mais qui rassure leurs auteurs.

Reste maintenant à savoir si cette volte-face va enfin rassurer les touristes français et les convaincre d'aller passer quelques jours en Tunisie, au Maroc ou même en Egypte.

Sans parler de certains pays africains, telle la Tanzanie notamment, pays dans lequel, sans touristes, lions, girafes ou éléphants se morfondent de ne plus être photographiés…

Seule consolation, il semble maintenant bien établi que les instances professionnelles soient enfin écoutées (j'ai pas dis entendues) par notre ministre.

On avance…


Lu 1724 fois

Notez


1.Posté par PAT44 le 29/10/2014 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"vous, professionnels du tourisme, faire face à un sacré travail d'explications et de communication. " N'est ce pas le propre du métier d'AGV ?

Blagues mises à part.

Le MAE ne dit rien et laisse les Français se rendre où ils veulent : on crie au scandale car le gouvernement ne fait rien pour nous protéger
Le MAE édite ça carte (qui démontre certes une méconnaissance de certains de ces pays) : on crie au scandale car trop de précautions.

Conclusion : si on laissait les pros du tourisme faire leur travail d'explication et si les français arrêtaient d'être d'éternels assistés ?

2.Posté par F. Chapus le 29/10/2014 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le mal est fait...les groupes incentives ont annulé en masse...même les opérations pour 2016 (en Tanzanie et en Turquie par exemple), merci à notre grande administration avec ses technocrates qui sont bien au chaud au quai d'Orsay et aux responsables de notre profession qui ont réagi 1 mois après la bataille (rappel: tout s’est passé au moment de Top Résa fin sept ! Il y avait pourtant matière à réagir). Nous avons été quelques uns à tirer la sonnette d'alarme mais encore une fois notre profession à démontré son incapacité à réagir...Les instances du tourisme ont encore manqué l'occasion de se montrer et de s'illustrer !!!

3.Posté par destination fraud le 30/10/2014 06:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que passera-t-il quand un groupe de touristes sera pris dans un conflit dans pays listé par le MAE
envoyé sur les 'conseils rassurants' par un professionnel du tourisme? Qui interviendra ? L'AGV,(uniquement pendant les heures d'ouvertures), le TO, le réceptif,...peut-être le SNAV ou Léa la blonde de comptoir. Les touristes veulent savoir!

4.Posté par westar le 30/10/2014 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonsoir

mais les technocrates du MAE ne travaillent ils pas pour la France ??? en envoyant vos clients en Tanzanie, ne travaillez vous pas pour le PIB Tanzanien ? ....

je ne dis pas que les technocrates du MAE ont raison...mais ils n ont pas à prendre en compte les avis des autres gouvernements.....

c est aux gouvernements respectifs des pays d accueil de nos clients d intervenir ...

bien cordialement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com