TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading

Travel in France





La destination Paris Ile-de-France veut rassurer les touristes coréens

La fréquentation touristique des Coréens en baisse de 20%


le Jeudi 3 Novembre 2016

La destination Paris Ile-de-France se mobilise pour rassurer les Coréens, dont la fréquentation est en chute de 20% depuis les attentats. Elle compte également débloquer des budgets supplémentaires pour soutenir le secteur touristique.



Réunion de travail entre les autorités touristiques françaises et coréennes pour faire revenir les touristes en France - DR : F.Navarro
Réunion de travail entre les autorités touristiques françaises et coréennes pour faire revenir les touristes en France - DR : F.Navarro
Séance de shopping au Printemps, visite de musées, soirée au cabaret latin ou au casino d'Enghien-les-Bains : les responsables des dix plus importantes agences de voyages coréennes ont été chouchoutés.

L'éductour, organisé du 27 octobre au 1er novembre 2016 par le comité régional de Paris Ile-de-France, Atout France et Air France n'est pas le premier pour rassurer les clientèles asiatiques qui boudent la France depuis les attentats.

Déjà en février, un voyage avait été organisé pour des professionnels chinois.

"Toutes ces actions nous ont permis d'endiguer la chute des touristes. Nous allons retourner fin novembre retrouver ces professionnels en Chine pour signer une convention de partenariat avec une province chinoise", explique François Navarro, le directeur général du Comité Régional du Tourisme.

Les Coréens rassurés sur la situation à Paris et dans la région

Les Coréens comme les Chinois accusent une chute d'environ 20%. Alors qu'ils sont en moyenne 300 000 à venir chaque année, ils ne seront que 220 000 en 2016.

"Après les attentats de Paris, nous avons changé nos programmes pour éviter la capitale et aller dans le sud de la France. Mais l'attentat de Nice a compliqué encore plus les choses.

D'autant que le ministère des affaires étrangères nous demande de limiter nos voyages en France",
explique Yang Moo Seung, le président de l'association d'agences de voyages KATA.

Mais il estime que ce voyage lui a permis d'être rassuré sur la situation. "J'ai vu qu'il n'y avait aucun problème à Paris. De toute façon, il n'y a plus aujourd'hui aucune destination sûre à 100%. Il faut faire attention partout."

La visite à la Préfecture de Police l'a particulièrement marqué, lui permettant de constater l'étendue des mesures de sécurité mises en place depuis les attentats.

"Nous avons reçu une clé USB avec plusieurs vidéos nous donnant des conseils comme par exemple ne pas mettre son portefeuille dans sa poche ou ne pas laisser les téléphones portables sur la table", poursuit Yang Moo Seung.

Des commissariats mobiles dans les zones touristiques

"Grâce à ce voyage, les professionnels ont compris que l'état d'urgence, ce n'est pas la guerre civile. D'ailleurs, nous plaidons pour un changement de nom, qui soit moins effrayant pour les étrangers", explique Othman Nasrou, le vice-président chargé des affaires internationales et du tourisme.

Pour convaincre les Coréens de revenir, plusieurs pistes de travail ont été évoquées avec les professionnels, comme la traduction des documents en coréen, l'effort sur l'accueil, sur la connexion wifi, et bien entendu sur la sécurité.

Le président de KATA estime aussi que les équipes d'Atout France devraient être renforcées au bureau de Séoul. Une proposition soutenue par Florence Pasquier, la directrice commerciale de Rail Europe. "Il faut aujourd'hui réajuster les investissements en fonction de l'évolution des marchés".

Car le pays est particulièrement prometteur, avec des taux de croissance de 20% et près de 20 millions de personnes qui voyagent à l'étranger, dont 1,3 million qui viennent en Europe.

Quant au comité régional de Paris Ile-de-France, il assume ainsi un rôle de VRP et va d'ailleurs tripler le fonds de soutien au secteur touristique qui passera de un à trois millions d'euros.

La région compte également débloquer des crédits pour financer des commissariats mobiles déployés dans des bus, sur les zones les plus touristiques.

Lu 1138 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92









Dernière heure






 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com