TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La sûreté des passagers aériens : un marché de dupes

Lettre envoyée par Etienne MACHU, pilote de ligne


Rédigé par La rédaction le Mercredi 2 Mai 2007

Etienne Machu, pilote de ligne a envoyé dans un email ses interrogations concernant la sûreté des passagers aériens. Pourquoi seule l'industrie du transport aérien (qui croule sous les taxes) doit subir les contraintes de sûreté (souvent démonstratives) et de surcroît aux frais exclusifs du voyageur ?



"Le parlement européen vient d’autoriser les « sheriffs de l’air » dans les avions. On peut se demander pourquoi ? A qui profite cette nouveauté ? Pourquoi l’aérien et seulement l’aérien ?

Pourquoi seule l'industrie du transport aérien (qui croule sous les taxes) doit subir les contraintes de sûreté (souvent démonstratives) et de surcroît aux frais exclusifs du voyageur ?

Pourquoi le rail (qui vit des subsides de l’état) ne subit-il aucune contrainte ? Le voyageur ferroviaire serait-il moins protégé que le voyageur aérien ? Les attentats dans les gares madrilènes en 2004 ne sont-ils qu'une fatalité au regard des attentats du WTC ?

En vérité, je pense que la sécurité des voyageurs (quels qu’ils soient) ne soucie pas nos dirigeants. Seule la peur de l'utilisation de l'avion comme arme préoccupe et tout spécialement lorsqu'elle est dirigée sur un objectif étatique. Et comme on n'a jamais vu un train s’écraser sur un palais de la république ... désolé pour les voyageurs ferroviaires et faisons payer les voyageurs aériens en les persuadant que leur sécurité est en jeu."

Lu 3856 fois

Tags : amadeus
Notez


1.Posté par blereau le 03/05/2007 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on peut dire que le propos est exact et juste.
il est évident que la politique sécuritaire médiatiquement exploité ne répond en rien aux réalités actuelles

2.Posté par NATHALIE le 03/05/2007 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"On n'a jamais vu un train s'écraser sur un Palais de la République"...
Les raisons les plus évidentes sont souvent celles que l'on voit le moins.

Mais n'oublions pas que les passagers des avions sont avant tout - à travers les taxes et autres surtaxes - les nouvelles "vaches à lait" de l'économie mondiale.
Et pour les faire payer tout les moyens sont bons.

3.Posté par Fineau le 03/05/2007 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d'accord qu'on desavantage un transport vis a vis d'un autre, et qu'on essait de regler plus le probleme par la disuation et avec des couts qui deviennent exorbitant (on paye de plus en plus souvent plus de charge que le vol lui-meme). D'un cote on s'implifie les procedures admisitritive avec un objectif louable de reduction des couts, mais en augmentant le risque de fraude. Et a l'autre bout, on les complexifie.
N'y aurait-il pas moyen de brider informatiquement les avions afin qu'ils ne puissent pas etre piloter vers des objectifs comme toute ville et objectifs strategiques ?Bridage impossible a retirer sans retour en usine.

4.Posté par Francine Gregoire le 03/05/2007 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis entièrement d'accord en tant qu'agence de voyage, je trouve que la sécurité
n'est pas la raison de tous ce branle-bas de combat car nous avons eu la preuve
a Montréal que les autres portes d'entrée soit le cargo ou la nourriture elles ne sont pas vérifiées et que c'est une passoire. La peur est la raison principale de ces mesures drastiques qui décourages les voyageurs et nous nous en ressentont les contre coup. Nos voisins USA aime bien garder la peur comme arme politique, et prouver qu'ils sont de bons dirigants.

5.Posté par Jacques HENRION le 30/10/2007 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au sujet d'un "bridage" (Posté par Finaud) :

Je pense que cette solution est techniquement non recevable. En effet, s'il est possible, grâce au Tranpondeur (et maintenant au GPS) , de "suivre un avion à la trace", rien ne pourra jamais s'opposer à un Kamikaze de s'emparer des commandes de l'avion. Ce n'est pas une voiture, on ne peut l'arrêter au bord de la route et faire venir les gendarmes. Un avion peut tres bien voler seulement à l'aide du pilote automatique, et suivre avec précision une route qui a été programmée. Mais, en mode manuel, tout peut arriver. On pourrait aussi envisager de télécommander le pilote automatique. Mais il devra de toutes façons rester le moyen de le débrancher, par mesure de sécurité ... parce qu'il n'est pas infaillible, comme toute mécanique .

6.Posté par ALLABY Phil le 06/03/2008 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Votre raisonnement est juste, mais toujours est-il qu'il est vrai que vaut mieux protéger une tout quelconque qu'un petit village quelque part. Un avion est quelque chose qu'il faut absolument contrôlé.
ça fait mal; mais on n'y peut rien !

7.Posté par DEVANTOY Bertrand le 13/09/2008 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble que le rail est tout aussi bien protégé que l'avion en matière de sûreté des biens et des personnes. La SNCF dispose d'un service de sécurité interne appelé la Surveillance Générale forte d'un effectif de plus de 2000 hommes et femmes (repartis sur tout le territoire métropolitain hors Corse). Ce service est très ancien et a vu ses effectifs croître de manière conséquente ces dix dernières années. Vous pouvez reconnaître ces cheminots à leur uniforme bleu avec bande patronymique "POLICE FERROVIAIRE" armés d'une arme à feu de 4ème catégorie et d'un bâton de défense de type "tonfa" classé en 6ème catégorie. Il y a peu l'Etat a décidé de créer un service nationale de police ferroviaire composé de fonctionnaires de la Police Nationale en zone urbaine et de militaires de la Gendarmerie Nationale sur les parcours à plus faible densité de population. A ces deux dispositifs complémentaires vient s'ajouter des vigiles privés pour la sécurité des grandes gares françaises. Cela représente un coût réparti entre les voyageurs du chemin de fer et les citoyens français. Voilà pour l'info. A+.


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com