TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Languedoc Roussillon : le tourisme gourmand, niche à grande valeur ajoutée

La chronique de Christian Orofino


Rédigé par Christian OROFINO le Mardi 25 Novembre 2014

La France a un potentiel touristique qui la place sur le plan quantitatif au premier rang des nations, mais qu’en est il sur le plan qualitatif ? Un séjour touristique sans contenu est un simple déplacement, et c’est malheureusement le cas pour la majorité des touristes ne faisant pas appel à un TO ou une agence de voyages, préférant s’improviser eux-mêmes opérateurs touristiques, et tirant de ce fait ce tourisme vers le bas.



La Cure Gourmande, les Salins du midi, CEMOI... Toutes ces entreprises ont aussi ouvert leurs portes aux touristes afin de partager avec eux ce plaisir de l’ouvrage bien fait qui réjouit les sens des visiteurs. - DR
La Cure Gourmande, les Salins du midi, CEMOI... Toutes ces entreprises ont aussi ouvert leurs portes aux touristes afin de partager avec eux ce plaisir de l’ouvrage bien fait qui réjouit les sens des visiteurs. - DR
Comment trouver du contenu touristique nouveau qui permette d’une part, de relever la note qualitative du tourisme français, et d’autre part d’améliorer le revenu moyen par des prestations plus élevées ?

Pour y parvenir, il n’y a rien à inventer, mais simplement à puiser dans l’énorme vivier des savoir-faire d’acteurs économiques qui ne sont pas jusqu’à présent reconnus comme des professionnels du tourisme.

La France dans ce domaine possède des entrepreneurs exceptionnels qui ne demandent qu’à se structurer pour participer à cette évolution d’un tourisme créatif.

Le 20 novembre 2014 avait lieu à Balaruc, sous l’égide de LRIA, l’association dynamique de la promotion des entreprises agroalimentaires du Languedoc Roussillon, un séminaire réunissant une vingtaine d’entreprises de l’agroalimentaire.

Un gisement extraordinaire des savoir-faire industriel et artisanal

Parmi elles , « la Cure Gourmande », les artisans du bonbon et du gâteau comme les faisait notre grand mère, « les Salins du midi », exploitant de la fleur de sel de Camargue, « l’Abbaye de Valmagne », abbaye cistercienne au milieu d’un domaine viticole produisant des vins depuis le 12ème siècle, « CEMOI », le chocolatier mythique de notre enfance, maison fondée en 1814, « Moulin des Costières », domaine de 10 000 oliviers élevés sans césure produisant une huile de dégustation...

Cette rencontre réunissait plus de 20 artisans ou industriels du goût de la région Languedoc-Roussillon qui font rêver le palais quand ils racontent avec passion leur métier.

Toutes ces productions sont dans une permanente démarche de l’excellence alimentaire.

Toutes ces entreprises ont aussi ouvert leurs portes aux touristes afin de partager avec eux ce plaisir de l’ouvrage bien fait qui réjouit les sens des visiteurs.

Les marchés touristiques national ou étrangers sont à la recherche de cette richesse qui fait la différence de notre patrimoine culturel.

Les visiteurs souhaitent maintenant plus que l’éblouissement d’un site, aussi magique soit-il.

Ces nouveaux touristes recherchent l’apprentissage d’une technique, la découverte d’émotions nouvelles, l’ancrage dans une authenticité, bref autre chose que la passivité proposée par des formules derrière les vitres d’un car, derrière les grilles d’un hôtel, derrière les explications stéréotypées d’un guide.

Pour cela, les productions touristiques doivent intégrer ce gisement extraordinaire des savoir-faire industriel et artisanal, et la France dans ce domaine est certainement la mieux dotée des nations.

Leur défi est de se structurer

Ces acteurs languedociens sont des passionnés qui ont réussi dans leurs cœurs de métier mais qui ont en plus des projets d’avenir, enthousiasme qui contraste avec les sinistroses ambiantes d’autres professions, notamment la nôtre.

Leur diversification touristique a consisté jusqu'à présent à la visite de leur domaine ou entreprise et à la vente de leurs produits aux touristes de passage ou à des autocaristes.

Leur défi est maintenant de se structurer pour devenir des acteurs à part entière de l’industrie touristique en créant une entité spécifique du tourisme gourmand qui se différencie qualitativement et subtilement de l’agrotourisme.

La création de cette entité leur permettra d’une part la reconnaissance de leur activité, d’autre part une représentativité auprès des pouvoirs publics ainsi qu’une stratégie de promotion touristique.

Cette structure devra aussi maîtriser les partenariats et les accords passés avec des opérateurs touristiques français ou étrangers.

Elle devra aussi inciter ses adhérents à développer leurs prestations, notamment celles qui concernent la participation des touristes aux fabrications de produits gourmands.

La production gourmande existe !

La gourmandise est à la gastronomie ce que la poésie est à l’écriture, c’est l’alchimie magique du verbe ou du sens.

Ainsi cette Gourmandise deviendra-t-elle le contenu émotionnel et élaboré de circuits gourmands, fleurons d’un tourisme authentique, et atout spécifique de la destination « France » la différenciant des autres destinations concurrentielles européennes.

Le tourisme gourmand en Languedoc-Roussillon, comme dans d’autres régions de France, entraînera dans son développement d’autres acteurs locaux permettant ainsi l’enrichissement d’un tissu territorial grâce aux savoir-faire de leurs entrepreneurs oléiculteur, ostréiculteur, confiseur, chocolatier, saunier, apiculteur, viticulteur, etc..

Le conseil de promotion créé par Laurent Fabius, qui devra rendre ses conclusions en mars 2015 sur les grandes orientations du tourisme français, devrait aussi intégrer cette ligne de produits du tourisme gourmand dans ses travaux préparatoires, car elle représente un potentiel touristique important, générateur de valeurs économiques et qualitatives.

Cette production gourmande existe, elle a maintenant besoin d’une structuration touristique et surtout d’une promotion pour se développer et devenir un thème majeur de l’activité touristique française.

Languedoc Roussillon : le tourisme gourmand, niche à grande valeur ajoutée
Christian OROFINO
Président de TOURCONSEIL
Co-Président de l'OBGET
Ex PDG et DG du TO VISIT FRANCE
Président de la commission Tourisme responsable du SNAV
Co-Président de l'Observatoire Géo Politique et Environnemental du Tourisme (OBGET)

Page Facebook de l'OBGET

Lu 2089 fois

Notez


1.Posté par ComptoirDesEntreprises le 26/11/2014 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Merci pour cet article éclairant et gourmand !
Le tourisme gourmand a un grand avenir devant lui. Condition première de ce succès : la qualité des visites proposées aux curieux ! Ils aiment apprendre, être surpris, toucher, goûter, sentir... Dans le tourisme gourmand, il faut être généreux dans sa visite.
Les entreprises ont énormément à y gagner si elle joue le jeu de la transparence et du discours vrai.
A suivre,

Cyrielle Durand

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com