TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Lanzarote : de la Planète des singes au centre de la Terre

Reportage sur l'île de l'archipel des Canaries


Rédigé par Jean-Paul Combe le Mardi 30 Décembre 2014

Comme les Merveilles du monde, les îles Canaries sont au nombre de sept. Sept petites sœurs perdues dans l’Atlantique entre l’Europe et l’Afrique, face au Maroc, à quelques encablures du tropique du Cancer.



Du restaurant de la Montagne de feu, on a la plus belle vue sur cette chaîne de dômes volcaniques - DR : A.B.
Du restaurant de la Montagne de feu, on a la plus belle vue sur cette chaîne de dômes volcaniques - DR : A.B.
Lanzarote, l’aînée de la fratrie des îles canariennes, ne ressemble à aucune autre.

Surgie du fond de la mer il y a 230 millions d’années, « l’île aux volcans » tient une place particulière dans l’archipel au point d’avoir obtenu le titre de « Réserve naturelle de la biosphère » décerné par l’Unesco.

Titre gagné, en grande partie grâce au combat de César Manrique (1919-1992), architecte, peintre, sculpteur, qui a pu sauvegarder l’architecture rurale tout en bâtissant des nouvelles constructions intégrées à l’environnement.

C’est au centre de l’île que se trouve la maison-musée du paysan créé par Manrique, en hommage à l’architecture populaire et à ses traditions.

A l’extérieur du bâtiment s’élève le Monument de la fécondité, gigantesque sculpture dédiée aux paysans canariens.

Montagne de feu

C’est de là que l’on part, généralement, pour rejoindre la montagne de feu à quelques dizaines de kilomètres.

Pour s’y rendre on traverse une zone désolée. Quelques fermes et moulins blanchis à la chaux réveillent ce décor apocalyptique recouvert de lave noire et rouge.

La planète des singes, c’est ici !

Image indissociable du paysage, une caravane de dromadaires conduit les touristes au restaurant de la Montagne de feu (510m). C’est ici que l’on a la plus belle vue sur cette chaîne de dômes volcaniques… Du « refugio », on se dirige vers la partie chaude, très chaude de la montagne.

Et c’est là que le maître des lieux fait son numéro, toujours le même, très au point et impressionnant.

Le ventre de la terre est si brûlant (140°C à 150 cm et 450°C à 50 cm) que l’on peut faire bouillir de l’eau dans les trous et même cuire un œuf. A certains points du sol, les brindilles s’enflamment seules.

L’auberge utilise d’ailleurs cette chaleur pour chauffer certains plats et peut être aussi pour entretenir un certain folklore et impressionner le visiteur. Mais qui s’en plaindra ?

En quittant l’auberge, un détour se justifie pour visiter la Cueva de los Verdes (Grotte des Verts). C’est en quelque sorte un voyage initiatique au centre de la Terre.

Long de six kilomètres du cratère jusqu’au volcan, ce tunnel donne accès à seize grottes. Il s’engouffre ensuite dans un autre boyau nommé le « Tunnel de l’Atlantide ».

Non loin « Le Jameo de l’ Agua », une lagune où un théâtre est installé en dessous du niveau de la mer.

Et les plages dans tout ça ?

Sur tout le littoral, César Manrique a également joué de sa notoriété pour influencer les pouvoirs publics en matière environnementale.

Toute l’île est protégée par de strictes règles d’urbanisme.

On peut bâtir mais sous haute surveillance en respectant le site, les espace verts, les hauteurs, les couleurs.

Résultat : des petites cités blanchies à la chaux, des hôtels un peu plus grands mais sans débordement bétonnier, le tout agrémenté d’œuvres de l’artiste posées ça et là.

C’est ainsi que Lanzarote marque sa différence.

Puisse l’esprit de Manrique demeurer longtemps au pays de l’éternel printemps.

Repères

Dans l’océan Atlantique, à 4 degrés du tropique du Cancer (parallèle passant par la Floride), à l’ouest du méridien zéro, l’archipel des Canaries est composé de sept îles : Grande Canarie, Fuerteventura, Lanzarote, Tenerife, La palma, La Gomera et El Hierro.

Sa situation confère un climat subtropical à l’archipel, autrement dit un printemps permanent.

Formalités : Carte d’identité ou passeport.

Vols : Vueling , via Barcelone, environ 4h30 au départ de Paris.
www.vueling.com

Coup de cœur : hôtel Los Jameos Playa 4* à 5 minutes de l’aéroport, vaste complexe, haut de gamme, dans un jardin botanique avec plages, piscine golf à proximité..

www.seaside-hotels.com

Renseignements :

Office de tourisme espagnol :
Renseignements touristiques au 01 45 03 82 50 et sur spain.info/fr_FR.

Nombreuses brochures, très bien faites, téléchargeables.

Guides :

Bleu, Gallimard, Petit futé, Guide du Routard, Lonely Planet.

Lu 3848 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com