TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Le chocolat, une gourmandise bonne pour la santé

Le salon du chocolat du 29 octobre au 2 novembre 2014


Rédigé par Michèle SANI le Mardi 21 Octobre 2014

Du 29 octobre au 2 novembre 2014, le chocolat sera à l’honneur à l’occasion de son 20ème salon, Porte de Versailles à Paris. Pour beaucoup, la consommation de chocolat se double d’un sentiment de culpabilité… Les connaisseurs vous diront que le chocolat peut se déguster la tête haute, sans se cacher, car il est bon pour la santé.



Venu d'Amérique

Le Salon du Chocolat se tiendra du 29 octobre au 2 novembre 2014 - DR
Le Salon du Chocolat se tiendra du 29 octobre au 2 novembre 2014 - DR
Découvert par les Mayas, puis breuvage et monnaie des Aztèques, le cacao fut révélé aux Conquistadores dès leur arrivée aux Amériques.

Le «xocoalt » était alors une boisson tonique amère et très épicée préparée à partir de fèves de cacao grillées, broyées puis mélangées à de l’eau, de la farine de maïs, de piment, de gousses de vanille et d’épices.

Sa réputation d’aphrodisiaque daterait de cette époque.

Le chocolat a aussi servi de monnaie d’échange dans toute l’Amérique Centrale.

La première cargaison de fèves de chocolat arriva en Europe, à Séville, à la fin du XVIe siècle.

Heureuses modifications européennes

En Europe, la fabrication de la boisson aux fèves de chocolat subit quelques heureuses modifications.

Adoucie par le sucre de canne et travaillée par les grands chefs de l’époque, elle fut rapidement à la mode.

Elle parvint à la cour du roi en 1615 lors du mariage de Louis XIII avec l’Infante Anne d’Autriche.

Louis XIV en confia la distribution exclusive à un confiseur de Toulouse.

Son épouse Marie-Thérèse d’Autriche assura ne plus pouvoir s’en passer.

Au fil des ans, le chocolat se banalisera pour devenir un simple aliment, une vraie gourmandise.

Une gourmandise au magnésium et autres substances

Le chocolat moderne apporte beaucoup de magnésium.

100 g de chocolat noir représentent le tiers de la dose quotidienne recommandée pour ce minéral qui règle l’équilibre musculaire et nerveux.

Le chocolat contiendrait aussi des substances stimulantes qui expliqueraient son intérêt pour booster un moral défaillant.

Également à son actif, on cite une forte proportion de théobromine.

Cette substance proche de la caféine augmenterait la force contractile du cœur et agirait sur les muscles et le système nerveux central.

Et ce n’est pas tout. Ce chocolat qui culpabilise contiendrait aussi du salsolinol, un antidépresseur et de l’anandamide connue pour éveiller les sens et rendre euphorique.

Et faut-il craindre le cholestérol ?

A cette question, le spécialiste répondra que la matière grasse du chocolat, le beurre de cacao étant d’origine végétale avec 69% d’acide oléique (qui donne ses vertus à l’huile d’olive), il concourt à diminuer le mauvais cholestérol et à augmenter le bon.

Appel à la modération

Il a aussi ses défauts, le chocolat car il est essentiellement composé de graisses et de sucre.

100 g de chocolat apportent 528 calories dont 57 g de sucre et 35 g de matières grasses !

Le chocolat au lait est encore plus gras. Quant à la version dite « light » qui remplace le sucre par l’aspartam, il n’enlève en rien sa teneur en graisses.

Sa richesse en matières grasse peut provoquer des crises de foie chez les personnes sensibles.

Pour qui veut maigrir, le chocolat se consomme avec modération. Il serait à éviter le soir.

Il est conseillé aux insomniaques de lui préférer les tisanes de tilleul, d’aubépine ou de passiflore.

Les actifs les plus accros

Des études ont cassé quelques idées reçues. Ainsi, ce ne sont pas les inactifs qui sont les plus touchés par la « chocolatomanie » mais bien les actifs.

Les personnes très actives physiquement et intellectuellement, souvent assidues au travail, toujours en mouvement, les couche-tard qui lisent beaucoup, fument et semblent « bien dans leur peau » seraient les plus accros au chocolat.

Reconnaître les grands crus

Comme le vin, ou les cigares le chocolat a ses grands crus : Criollos parfumés d’Amérique latine, Trinitarios fruités des Caraïbes et Forasteros corsés d’Afrique.

Plus il contient de cacao, moins il est chargé en sucre et plus il est savoureux.

Un chocolat très noir doit provenir de fèves de grande qualité. Parfaitement uni, brillant, il doit casser net. Croqué, il casse sec et se brise.

Sa texture est fine, moelleuse, sans être grasse. Il fond doucement sans empâter. Il se déguste lentement pour en apprécier le bouquet.

Source : Les Aliments qui guérissent de Sophie Lacoste (Editions Quotidien Matin)

Lu 832 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com