Loading


Le cyclotourisme : une idée tendance pour vendre la France cet été

Un potentiel d'un million de clients


Le cyclotourisme est un séjour de niche qui séduit de plus en plus de Français. Si ses ventes restent encore marginales en agences de voyage, les collectivités locales ont en revanche bien compris le potentiel de ce type de séjours et investissent dans les pistes cyclables. Quant aux TO spécialisés, ils ne seraient pas contre une vente à grande échelle dans les agences.



Le chiffre d’affaires des acteurs économiques dont l’activité est liée à la pratique du vélo s'élève à 4.5 milliards d’euros - DR : A.B.
Le chiffre d’affaires des acteurs économiques dont l’activité est liée à la pratique du vélo s'élève à 4.5 milliards d’euros - DR : A.B.
Enfourcher son vélo pour partir en vacances est l'une des nouvelles tendances des voyages en France.

Selon les chiffres d'Atout France, plus d'un million de personnes ont pris leurs bicyclettes l'an dernier.

Un engouement qui a permis de générer 2 milliards d'euros de recettes, chiffre qui pourrait doubler d'ici 2015.

La fédération française de cyclotourisme s'enorgueillit de cette pratique qu'elle considère comme une redécouverte.

"Dès les premiers congés payés, les gens partaient en vacances à bicyclette " rappelle Bertrand Houillon, directeur communication de la fédération. "Avec les prix de l'essence en hausse, certains recommencent".

De plus, le développement des vélos en libre service dans plusieurs grandes agglomérations a converti les citadins, dont la dernière expérience sur deux roues remontait à l'enfance.

Les Français, nouveaux sur le marché

Il était temps que les Français redécouvrent les chemins de campagne, empruntés depuis fort longtemps par les Allemands et les Hollandais.

L'association des Véloroutes et voies vertes (AF3V) estime que pour 720 000 séjours d'étrangers on compte 385 000 séjours français.

"Seuls 25% de nos 3 000 clients sont Français, même si leur progression est très importante depuis 2005 " confirme Brigitte Bigot de Rando Vélo.

La plupart des agences jouent donc souvent un rôle de réceptifs auprès des TO étrangers.

"Le vélo doit perdre cette image sportive, associée au tour de France pour devenir une pratique de loisirs" espère Bérangère Florin co-fondatrice du Vélo Voyageur.

Des petits producteurs spécialisés

Contrairement aux acteurs nationaux de randonnée pédestre, les producteurs de circuits à vélo travaillent à l'échelle locale.

Ils proposent de nombreuses options pour séduire les voyageurs qui s'organisent souvent tout seuls.

En effet, passer par un professionnel permet de se décharger de l'aspect logistique : le suivi des bagages, l'organisation d'un itinéraire, le choix d'hôtels et de restaurants adaptés à cette pratique.

Des services qui attirent une nouvelle clientèle. "1/3 de nos clients n'avaient jamais fait de voyage à vélo" explique Fabrien Leduc, le co-gérant de Traveling Experience. "Certains étaient des randonneurs qui se tournent aujourd'hui vers le cyclo".

Une bonne idée pour vendre la France

Alors que 65% des Français vont rester en France cet été, le cyclotourisme est un excellent moyen de proposer aux clients un produit à valeur ajoutée sur des séjours dans l'Hexagone.

D'autant plus que les spécialistes sont tout à fait ouverts aux partenariats. " Des agences Selectour nous interrogent et nous travaillons aussi pour Nomade et Terres d'Aventure" explique Hervé Baussanne de Safran Tours, qui a fait partir 1 500 personnes l'an dernier.

Le Vélo Voyageur, qui propose 30 circuits en France et à l'étranger, serait ravi de développer son site en marque blanche. "Il faudra néanmoins attendre que nous soyons capables de générer du volume, pour l'instant nous avons fait partir 200 clients" remarque Bérangère Florin.

Les territoires investissent

Si les ventes en agences restent encore bien timides, les CDT et CRT ont en revanche bien compris l'intérêt qu'ils pouvaient tirer de ce type de tourisme.

Certaines régions sont très actives, comme la Loire à Vélo, avec 255 kilomètres d'itinéraires balisés. Elle évalue les retombées économiques directes à 15,8 millions d'euros en 2010, soit une moyenne de 23 000€/an par kilomètre d’itinéraire.

En Bourgogne, la région dépense 50 000 euros par an et par kilomètre d'itinéraire, pour un retour d'investissement en une année. En 2009, les usagers du Tour de Bourgogne ont dépensé 34,9 millions d'euros.

"Les collectivités sont conscientes de l'intérêt de ces aménagements assez modestes qui offrent un rapide retour sur investissement et qui impactent positivement leur image globale" explique Eric Bouwer le président de l'AF3V.

D'autant plus que le touriste à vélo dépense plus qu'un voyageur classique, avec un budget de 70 à 75 euros par jour.

Le cyclotourisme en chiffres

- Selon une étude de juillet 2009, diligentée par Atout France, le chiffre d’affaires des acteurs économiques dont l’activité est liée à la pratique du vélo s'élève à 4.5 milliards d’euros.

- Le chiffre d’affaires lié aux cyclistes en séjours ou itinérants est de 1.9 milliard d’euros.

- Près de 16 800 emplois dans le tourisme sont liés à la pratique du vélo.

- Les dépenses totales des touristes à vélo sont de 5.6 milliards d’euros.

- La France possède 20 000kms de voie et route aménagées. Il faut rajouter à cela, plus de 10 000 kms de bandes cyclables et 5 500 kms de pistes cyclables sur voirie départementale.

Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Jeudi 12 Juillet 2012
Lu 2733 fois
Notez



1.Posté par Alter Ego le 20/07/2012 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est bien d'être un bon élève qui écoute attentivement la démagogie et l'idéologie de notre nouvelle ministre.

Le tourisme français doit faire du cyclotourisme et loger sous la tente.

C'est écolo, cela fleure 1936 et le début des congés payés. Back to the future.

Mais au fait,quelles sont les performances de la profession en ce domaine ? Ces agents de voyages qui cherchent à gagner de l'argent !

Question d'actualité, le peloton du tour de France fait partie de ces nombreux emplois liés à la pratique du vélo.

Les agents de voyages devraient être dopés (financièrement bien sûr) pour vendre ces produits.


2.Posté par F LEGROS le 23/07/2012 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher ALTER EGO,

Probablement beaucoup de temps disponible pour critiquer aussi souvent les publixations relatives (entre autres) au Vélo-tourisme et au tourisme destination France.
C'est ccertaienement SUPER EGO qu'il faudrait signer !
En tout état de cause et pour parfaire votre gout pour les analyses sémantiques, il s'agit certainement d'une erreur de transcription puisque le volume d'affaire recensé pour le Vélotourisme en France est de pratiquement 2 Milliards d'Euros et non 2 millions ! ça change un peu la donne...
Si nous accueillons 1,1Million de clients en France sur ce thème Vélotourisme, dont 2/3 d'étrangers, c'est certainement bon pour notre balance commerciale.
Récemment, une agence de voyage française venait de vendre un séjour à vélo en France au prix de 890€ par personne : puisque vous êtes un fin observateur, comparez donc cela aux séjours à 250 € la semaine, vol compris pour le bassin méditerranéen et vous verrez si on ne peut pas intéresser les agences de voyages françaises.
En fait si vous ne voyez pas comment cela peut être intéressant pour la France (et éventuellement pour les agents de voyages Français) ce n'est pas grave. Nous n'accueillons qu'un peu plus de 65 millions de touristes par an... Peut être ne les avez-vous pas encore vu ?
En tout cas, votre commentaire n'apporte pas grand chose à la réflexion du "comment mieux vendre la France". Peu intéressant et peu constructif : Dommage !



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.






Club AGV Premium










eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.