Loading


Le mirage Groupon ou l’échec programmé du couponing sur Internet

Tribune Libre de Christophe Cremer, DG de PrestaShop


Comme il a transformé le crédit immobilier et de très nombreux autres secteurs, l’internet bouleverse les règles du commerce. L’exemple le plus emblématique est constitué par Amazon qui invite ses concurrents sur son propre site. C’est aussi le cas d’eBay, enchères entre particuliers, Cdiscount, ventes promotionnelles, leboncoin, annonces gratuites, les modes d’échanges et de commerce se multiplient et continueront à se multiplier.



La généralisation des coupons entraine des changements de comportement similaires à celui des sites de rencontre ! L’Internet donne un éventail de choix plus vaste, des « offres » ciblées, et permet également de multiplier les rencontres… La rencontre change de nature, elle n’est plus un moment rare qu’il faut prolonger - DR : Photo-libre.fr
La généralisation des coupons entraine des changements de comportement similaires à celui des sites de rencontre ! L’Internet donne un éventail de choix plus vaste, des « offres » ciblées, et permet également de multiplier les rencontres… La rencontre change de nature, elle n’est plus un moment rare qu’il faut prolonger - DR : Photo-libre.fr
Les coupons de réduction ont connu leur heure de gloire, ils font partie de ce paysage en plein bouleversement, en profitant du meilleur de l’internet : une audience considérable, une offre attractive et limitée dans le temps…

Groupon, société spécialisée en coupons de réduction occupe la place enviée de la société qui a atteint le plus rapidement un milliard d’euros de chiffre d’affaires - en seulement 18 mois ! - et sa valorisation a atteint plus de 60 milliards de dollars.

Ses concurrents, livingsocial et de nombreux autres, connaissent une croissance très rapide.

Le transfert de cet outil de promotion traditionnel sur Internet semblait promis à un succès considérable, mais il apparait aujourd’hui, en analysant dans le détail le marché, que bien au contraire, les coupons ne vont pas résister durablement à l’Internet.

Les coupons, victimes de leur succès

En effet, si la promotion reste et restera toujours le moteur du commerce (sur Internet comme en boutiques), les coupons de réduction, pour être efficaces, doivent remplir trois objectifs :

- Aider le marchand à absorber des coûts fixes en augmentant le volume vendu, même à une marge faible ou dans certains cas négative,

- Contribuer à la notoriété du commerçant en donnant une visibilité publicitaire autour d’une offre alléchante,

- Conquérir et fidéliser de nouveaux clients en les attirant une première fois par la qualité de l’offre, pour ensuite les conserver et générer ainsi des revenus récurrents.

Force est de constater qu’avec leur transfert et leur multiplication sur Internet, les coupons victimes de leur succès et de leur banalisation, perdent tout leur attrait…

Les coupons ne sont plus au service du marchand

Internet n’a pas seulement transposé le monde physique en monde virtuel, il a modifié le comportement des consommateurs et a supprimé les avantages des coupons pour les marchands :

- Les marges sont largement négatives, le marchand doit à la fois réduire ses prix et rémunérer l’intermédiaire,

- La notoriété du marchand n’est pas améliorée, elle est même parfois dégradée, le client ne perçoit plus le coupon comme une marque d’attention personnelle mais comme un moyen de brader l’offre,

- La fidélisation s’avère inexistante, les consommateurs profitent des coupons et, attirés par de nouvelles offres, ne sont pas intéressés à continuer leurs achats à un prix normal.

Pour prendre une comparaison plus indirecte, la généralisation des coupons entraine des changements de comportement similaires à celui des sites de rencontre ! L’Internet donne un éventail de choix plus vaste, des « offres » ciblées, et permet également de multiplier les rencontres… La rencontre change de nature, elle n’est plus un moment rare qu’il faut prolonger.

Les marchands se rendent compte que les coupons disponibles sur Internet ne remplissent aucun des trois objectifs qu’ils recherchent… bien au contraire ! Ils ne sont plus au service du marchand, mais au service exclusif des consommateurs et des sites qui les proposent.

Les coupons sur internet, ont connu leur heure de gloire, un trafic exponentiel, une notoriété grandissante. Les marchands se sont laissés séduire, certains ont réalisé des chiffres d’affaires exceptionnels grâce à eux.

Mais les faits sont têtus et les marchands vont prendre conscience de ces faits. Ils vont progressivement arrêter de faire appel aux sites de coupons sous leur forme actuelle et rechercher de nouvelles formes de promotion, certaines plus traditionnelles, qui soient capables de valoriser leur image et d’attirer de nouveaux clients fidèles et heureux de profiter de leurs services sur le long terme.

Christophe CREMER, Directeur Général de PrestaShop

Après avoir travaillé pour Citibank, Christophe Crémer crée en 1984 Sybel Informatique, un éditeur spécialisé dans les logiciels de gestion.

Cette société devient l’un des leaders français en 1995 avec plus de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires, revendue ensuite à Sage, l’un des plus gros acteurs du marché.

En 1999, il crée la société Meilleurtaux.com, pionnier en France du courtage en ligne de prêts immobiliers par Internet. En 2007, Meilleurtaux.com réalise environ 50 millions d’euros de chiffre d’affaires avant d’être rachetée par un consortium piloté par la Caisse d’Epargne à la fin de cette même année.

Fin 2010, il est nommé au poste de Directeur Général de PrestaShop.


Rédigé par Christophe CREMER le Jeudi 3 Novembre 2011
Lu 5641 fois
Notez

Tags : Groupon


1.Posté par Phil2mars le 23/11/2011 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo!
un modele qui sur une base de 100 laisse in fine que 25 au marchand est un modèle qui ne peut fonctionner dans une industrie de service comme le tourisme .
Les stocks ne sont pas des gadgets chinois invendus!
Beaucoup de prestataires se sont fait avoir par le discours : CA promis ( mais quel CA !!!) + nouveau moyen de faire de la pub gratuitement... et qui ont du se fader une clientele pourrie totalement infidele et opportuniste !!!
Il faudra bien qu'un jour la profession comprennent que promotion des ventes ne doit pas se faire exclusivement sur une course effrénée à la reduction et au prix le plus bas !
C'est suicidaire !
Et ça fait l'affaire des megagroupes...
Le challenge est dans la définition du juste prix , pas le plus bas ... Et là il y a des champs entier d'investigation à développer encore et encore comme le Revenue Management Appliqué réellement ( que seuls mettent en place avec efficience les TRES gros , l'intelligence économique , les formules de paiement originale et le CRM...

Celà implique formation et souvent réorganisation interne , mais c'est la clé!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.









Challenge de vente




BAROMETRE EMPLOI



eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.