TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Les Grandes Etapes Françaises entrevoit l'avenir avec conviction

Entretien avec Pierre Traversac, actuel président du groupe


Rédigé par Louis Cyril Tharaux - redaction@tourmag.com le Jeudi 14 Septembre 2006

Fondée en 1956 par René Traversac, photographe industriel diplômé des Arts et Métiers, la chaîne Les Grandes Etapes Françaises a imprégné cinq décennies de ses valeurs d’hôtellerie de caractère, haut de gamme, et à taille humaine. Le groupe, qui possède dix châteaux et demeures quatre étoiles en France, entrevoit l’avenir avec conviction et sérénité.



Pierre Traversac, président du groupe hôtelier Les Grandes Etapes Françaises
Pierre Traversac, président du groupe hôtelier Les Grandes Etapes Françaises
TourMaG.com - Votre chaîne souffle ses 50 bougies. Quels moments vous ont marqué en particulier ?

Pierre Traversac -
"En dehors de la création, il y a eu parmi les évènements notables la construction du Mas d’Artigny, qui a ouvert en 1973 et qui nous permettait de doubler notre capacité d’un coup. C’est moi qui ai supervisé le chantier pendant deux ans et demi. Cette ouverture donna à notre collection, qui ne comptait alors que trois hôtels, le statut de chaîne. Ce qui fut par ailleurs marquant est notre départ de la chaîne Relais & Châteaux à la fin des années 90, dont nous avions été membres co-fondateurs."

TM.com - Quel est le profil économique des Grandes Etapes Françaises en 2006 ?

P.T. -
"Nous avons dix établissements, soit environ 500 chambres. Nous employons entre 500 et 600 salariés et notre chiffre d’affaires de l’ordre de 36 millions d’euros H. T, est en augmentation. C’est d’ailleurs la première année depuis 2001 où l’on sent réellement un mouvement général."

TM.com - Qu’est-ce qui fait votre singularité sur le marché du luxe ?

P.T. -
"Le luxe, pour nous, est un type d’hôtellerie que je qualifierai de caractère, d’atmosphère, à taille humaine, soit cinquante chambres en moyenne. Notre ambiance château créée un certain dépaysement et nous différencie des palaces et des tours ultra modernes des grandes capitales."

TM.com - Comment envisagez-vous la suite face à une concurrence qui s’accroît ?

P.T. -
"Les choses évoluent très vite, on est très dépendant du contexte économique. On a effectivement des nouvelles formes de concurrence. C’est vrai qu’aujourd’hui, on peut aller passer une semaine en Afrique du Nord pour moins cher qu’un séjour chez nous, voyage compris. Mais d’un autre côté, on a aussi des atouts, notamment ce fameux côté château qui plaît aux touristes, et il y a des nouveaux marchés qui s’ouvrent comme les pays de l’Est, la Chine, l’Inde, donc je ne suis pas inquiet par rapport à l’avenir. Je dirais que notre principal souci, ce n’est pas le marché mais le problème de recrutement de personnel qualifié."

TM.com - Des acquisitions à l’étranger sont-elles prévues ?

P.T. -
"Non, sincèrement, à l’étranger, on ne l’a jamais fait. Nous sommes une PME, on a déjà beaucoup de mal à se retrouver dans la réglementation française et donc je ne me vois pas intégrer des règlementations différentes. Il est vrai qu’on a été sollicité, à l’époque de l’effondrement du bloc de l’Est. Il y avait des choses magnifiques à acquérir mais on n’avait pas les moyens humains et le risque était grand."

TM.com - Et quant au développement du groupe en France ?

P.T. -
"A ma connaissance, en France, il n’y a pratiquement plus de création à faire, au sens de château non exploité. Au départ, on proposait à mon père quasiment un château par jour. Ensuite, quand je suis arrivé, ce n’était plus que tous les mois, puis tous les ans, et actuellement plus rien…

A mon avis, tout ce qui pouvait être transformé valablement en château-hôtel l’a été, avec la prolifération des châteaux privés types chambres d’hôtes et autres. En revanche, il y a des châteaux à reprendre mais ils sont souvent surévalués ou trop petits, et souvent aussi, les transformations en terme de gestion et de management seraient trop importantes."

TM.com - Quel est l’esprit des « Rendez-vous musicaux », qui débutent le 14 octobre ?

P.T. -
"L’idée des deux concepteurs, mon père René Traversac et Yves Dandelot, est que les châteaux, par leur histoire et leur beauté, sont des lieux idéaux pour permettre à des musiciens de se produire.

L’intérêt des « Rendez-vous musicaux » est en fait d’organiser une rencontre entre des artistes de très haut niveau (Ndlr : registre baroque, classique, opéra, jazz, etc…) pas toujours médiatisés et un public qui ne fréquente pas forcément les salles de concerts.

C’est en outre l’occasion de créer une animation dans nos châteaux pendant la période automne-hiver, généralement un peu plus creuse. Trois formules de soirée et week-end sont proposées à la clientèle. Les premiers concerts de la saison auront lieu le 14 octobre au Château d’Artigny, près de Tours, ainsi qu’à Divonne."

TM.com - Peut-on dissocier cette manifestation de l’histoire des Grandes Etapes Françaises ?

P.T. -
"Ca me paraît difficile car c’est 42 ans de spectacles sur les 50 ans d’existence de notre groupe. C’est plus de deux mille concerts donnés depuis 1964, dans huit de nos dix établissements, c’est indiscutablement une partie de nous-mêmes."

TM.com - Hormis les « Rendez-vous musicaux », quelle est votre actualité ?

P.T. -
" On vient de lancer deux choses. D’une part des forfaits Atelier cuisine, quasiment chaque semaine au château d’Artigny, qui comprennent la pension complète et un cours de cuisine de quatre heures.

Une activité alternative (soin au Spa, visite de cave, golf) peut être proposée pour tout accompagnant ne suivant pas le cours. Notre autre projet, ce sont nos chèques cadeaux. Cet automne, on inaugure une formule thématique qui comprend séjour, activité, et choix de la date et de l’établissement."

Découvrez la programmation des Rendez-vous musicaux sur www.grandesetapes.fr

Lu 3159 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Octobre 2017 - 14:48 IHG ouvre un Holiday Inn Express® à Cologne


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com