TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading

Travel in France





Les gorges de la Carança, le « Grand Canyon » des Pyrénées Orientales

TourMaG.com fait son tour de France


Rédigé par Jean-François RUST le Vendredi 14 Juillet 2017

En juillet, TourMaG.com fait son propre Tour de France - en suivant plus ou moins le tracé officiel - à la découverte des régions de l'Hexagone. Aujourd'hui, alors que le Tour relie Saint-Girons à Foix, cap au sud-est, à travers les gorges de la Carança. Cet incroyable défilé taillé dans les granits et les gneiss se double de spectaculaires aménagements techniques, passerelles, ponts de singe, échelles métalliques et… d’un long chemin taillé dans le roc, au-dessus du vide. Sensations fortes garanties pour les marcheurs !



Après 30 minutes d’ascension, le parcours débouche sur un chemin taillé dans les gneiss et les granits, cent mètres au-dessus du canyon - DR : J.-F.R.
Après 30 minutes d’ascension, le parcours débouche sur un chemin taillé dans les gneiss et les granits, cent mètres au-dessus du canyon - DR : J.-F.R.
Question randonnées, le secteur du Conflent, au pied des Pyrénées, a du répondant.

Mais s’il est une seule balade à faire dans cette région, coincée entre plaine du Roussillon et plateau de Cerdagne, c’est bien celle-ci.

Les gorges de la Carança peuvent intégrer sans souci le top 5 des plus spectaculaires de France.

Leur étroitesse est déjà une surprise. Voilà des millénaires que les eaux limpides de la rivière Carança, née tout là haut au pied du pic de la Vache (2 826 m, frontalier avec l’Espagne) rongent les roches dures du massif.

Le torrent a fait de son mieux, taillant profond ce qu’il ne pouvait gagner en largeur. Résultat, la faille vous engloutit dès les premiers pas et ne vous lâche pas durant des heures.

S’ils n’étaient quelques coins de ciel bleu, on pourrait se croire lâché au bord d’une rivière souterraine...

Un sillon taillant la roche

A cette géologie étrécie, où l’ombre prend le pas sur la lumière, s’ajoute une incroyable aventure humaine.

Dès le début du chemin, l’accès par la corniche le prouve. Après 30 minutes d’ascension, le parcours débouche sur un chemin taillé dans les gneiss et les granits, cent mètres au-dessus du canyon.

Le sillon court comme un trait de burin dans la roche, livrant à gauche un précipice vertigineux (sans garde fou, à déconseiller avec de jeunes enfants).

Rien de naturel, dans ce passage aérien : le sentier a été creusé dans les années 1940 pour desservir le chantier de captage des eaux de la Carança, qui alimentent l’usine hydroélectrique de Thuès, toujours en activité.

En croisant deux hommes en salopette de travail, nous comprenons que l’itinéraire du vertige est encore utilisé pour l’entretien du réseau.

Forêt vierge du thalweg

Le sentier est dominé tout du long par un surplomb rocheux qui livre la palette des remaniements tectoniques de falaise : incrustations schisteuses, rougeurs ferrugineuses, dépôts de marbres… Des lézards débonnaires semblent apprécier ces repères colorés.

Le corridor court en à-pic quelques centaines de mètres encore. Des martinets curieux profitent des forts courants de parois pour frôler le visage des randonneurs, dans un sifflement d’air bref.

Puis c’est la plongée dans les entrailles et la fraîcheur des gorges, tapissées de feuillus d’un vert éclatant.

Débute alors la progression le long du lit de la Carança. Des échelles en fer grimpent par-dessus les verrous rocheux, des passerelles-ponts de singe instables franchissent le lit impétueux, des cheminements métalliques étroits serpentent au-dessus du torrent. C’est sauvage, spectaculaire, et totalement aventureux.

La forêt vierge du thalweg exhale des parfums inconnus, comme ces arbres à boules blanches à forte odeur citronnée.

Le chemin du retour, par le roc de Madrieu, livre d’autres points de vue. En face, le sentier de corniche, horizontal, répond à la verticalité de la faille. Géométrie parfaite.

A l’approche du parking, il n’est pas interdit de se baigner. La Carança aura alors livré, comme une séductrice énamourée, ses charmes bruts d’un seul bloc.

Point d’information touristique de Villefranche-de-Conflent :
www.villefranchedeconflent.fr

Accès : depuis le village de Thuès-entre-Valls (sur la RN 116 en direction de Mont-Louis, entre Villefranche-de-Conflent et Fontpédrouse). Plusieurs parcours possibles dont une boucle de 4 heures aller-retour.

Retrouvez tous les articles sur notre Tour de France 2017 en cliquant ici.

Lu 7610 fois

Tags : TDF2017
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Juillet 2017 - 23:35 Pays Basque : Bayonne, le sport dans les gênes


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92









Dernière heure






 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com