TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Les grands travaux et les grandes manœuvres d'Air France

la chronique de Jean-Louis Baroux


Rédigé par Jean-Louis BAROUX le Mercredi 30 Août 2017

Si la direction d’une compagnie n’a pas chômé cet été c’est celle d’Air France. Le transporteur national semble pris d’une frénésie de changements, tout comme d’ailleurs le gouvernement français auquel Air France ressemble si fort. Jugez-en plutôt.



Il est tout à l’honneur de la direction du groupe et d’abord de son Président Jean-Marc Janaillac d’avoir actionné ce qui ressemble à un vrai bouleversement. - PHOTO AB
Il est tout à l’honneur de la direction du groupe et d’abord de son Président Jean-Marc Janaillac d’avoir actionné ce qui ressemble à un vrai bouleversement. - PHOTO AB
Le lancement de JOON.

Ce projet n’est certes pas nouveau mais beaucoup, y compris moi-même, doutaient de sa réalisation.

Et bien c’est chose faite après l’obtention laborieuse de l’accord des pilotes. Reste que l’affaire n’est toujours pas réglée du côté des PNC.

La nouvelle compagnie, filiale d’Air France et non du groupe Air France/KLM, devrait démarrer son exploitation vers le mois de novembre. Souhaitons-lui plein succès.

L’entrée au capital de Virgin Atlantic.

Alors à partir de là, il faut bien suivre. Virgin Atlantic fondée par Richard Branson a déjà un actionnaire de référence Delta Air Lines, dont il faut rappeler qu’elle est devenue la compagnie la plus rentable au monde après avoir été la plus déficitaire.

Le montant de l’investissement d’Air France est très important : 265 millions d’Euros pour une part très significative du capital : 31%. Sauf que le groupe ne dispose pas de liquidités suffisantes, son ratio d’endettement étant trop important. Il fallait trouver une parade.

L’entrée de Delta Air Lines et de China Eastern au capital d’Air France/KLM.

Quand on n’a pas d’argent, il vaut mieux avoir des idées et … des partenaires amicaux. C’est ainsi que le groupe Franco-Néerlandais a annoncé l’entrée de deux compagnies avec lesquelles il avait déjà des accords commerciaux et financiers importants dans son capital et ce à hauteur de 10% chacune, le tout pour un montant de 751 millions d’euros.

Par parenthèses cela valorise Air France/KLM à 3,75 milliards d’euros ce qui n’est au fond pas si bien payé que cela.

Les grandes manœuvres

La création d’une méga « joint-venture ».

Décidément l’axe transatlantique attire toutes les convoitises et chaque groupe tente d’y obtenir une position dominante.

Ce n’est pas facile car la concurrence est rude. Faut-il rappeler qu’il existe un accord d’ open sky entre l’Europe et les Etats Unis ce qui permet à chaque transporteur des pays concernés de tenter sa chance.

C’est d’ailleurs ce qu’ont bien compris les « low costs » au premier rang desquels Norwegian.

Bref, pour se tailler une part de marché incontournable, Air France/KLM et Delta Air Lines qui possèdent déjà une « joint-venture » sur cet axe, vont y rajouter celle créée entre le transporteur américain et Virgin Atlantic et celle existant entre Delta Air Lines et Alitalia, cette dernière étant tout de même soumise à la survie du transporteur italien.

Voilà ce qui s’appelle des grandes manœuvres. Il est d’ailleurs tout à l’honneur de la direction du groupe et d’abord de son Président Jean-Marc Janaillac d’avoir actionné ce qui ressemble à un vrai bouleversement.

Il était urgent de faire bouger la belle endormie et le moment n’est pas si mal choisi car les comptes du premier semestre 2017 s’avèrent une nette amélioration avec un résultat d’exploitation de 353 millions d’euros alors qu’il n’y pas si longtemps la même période accumulait de considérables pertes.

Mais on se demande bien comment un groupe aussi complexe pourra être commandé et géré...

Les luttes de pouvoir seront sans doute incessantes

A la tête, il y a une société holding Air France/KLM détenue par Air France à 99%. KLM, la filiale néerlandaise possède deux compagnies : Martinair et Transavia.

Cette dernière est également actionnaire majoritaire de son homologue français Transavia France.

Quant à Air France seule, elle possède HOP avec deux branches HOP Air France pour les lignes domestiques importantes opérées sous la marque « La Navette » et HOP tout court qui est le regroupement des anciennes compagnies régionales filiales d’Air France : Britair, Regional et Airlinair.

Et puis maintenant va se rajouter JOON dont le rôle est encore en devenir. Et à ce patchwork, va se rajouter la nouvelle mega « joint-venture » transatlantique où vont se côtoyer Air France, KLM, Delta Air Lines, Virgin Atlantic et l’arrivée au capital de China Eastern.

Eh bien, je ne voudrais pas être à la tête d’un tel ensemble. Les luttes de pouvoir y seront sans doute incessantes et il est à craindre que les responsables de chaque unité passent plus de temps à défendre leur position à l’intérieur du groupe qu’à développer leur compagnie.

Faut-il d’ailleurs rappeler que les syndicats de pilotes ont un droit de regard si ce n’est un droit de véto sur de calibrage des flottes de chaque transporteur du groupe. Et puis au fond, qui va être le gagnant, s’il en fallait un, entre Air France/KLM et Delta Air Lines ?

Je souhaite bon courage et bonne chance à Jean Marc Janaillac pour mener à bien le formidable challenge qui consistera à consolider l’unité du groupe et à le positionner face à son partenaire américain.

Les grands travaux et les grandes manœuvres d'Air France
Jean-Louis Baroux, est l'ancien président d'APG (Air Promotion Group) et le créateur du CAF (Cannes Airlines Forum) devenu le World Air Forum.

Grand spécialiste de l'aérien, il a signé aux éditions L'Archipel ''Compagnies Aériennes : la faillite du modèle'', un ouvrage que tous les professionnels du tourisme devraient avoir lu.

Les droits d'auteur de l'ouvrage seront reversés à une association caritative. On peut l'acquérir à cette adresse : www.editionsarchipel.com.

Lu 3671 fois

Notez


1.Posté par Erratum le 31/08/2017 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Erreur dans l'article: Transavia France appartient majoritairement à Air France (60%). Les 40% restant étant détenus par Transavia Airlines C.V. (Pays-Bas).

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Novembre 2017 - 17:32 Eurowings : New-York à partir de 199 euros


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com