TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Les voyageurs d'affaires n'ont pas peur du terrorisme

7e édition du baromètre Déplacements Pros et FCM Travel Solutions


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Jeudi 22 Septembre 2016

Les déplacements des voyageurs d'affaires sont en légère hausse mais sont aujourd'hui mieux rationalisés. Les entreprises préférant désormais la qualité à la quantité. Tous les détails dans la 7e édition du baromètre de Déplacements Pros et FCM Travel Solutions.



Les entreprises rationalisent mieux leurs voyages d'affaires - DR - Fotolia
Les entreprises rationalisent mieux leurs voyages d'affaires - DR - Fotolia
Le volume des déplacements professionnels est en légère hausse.

Une bonne nouvelle dévoilée mercredi 21 septembre 2016, lors de la 7e édition du baromètre voyage affaires Déplacements Pros et FCM Travel Solutions.

Sur 1 920 personnes interrogées, 47% ont autant voyagé que l'an passé et 42% ont plus voyagé.

Mais ces déplacements sont aujourd'hui rationalisés.

Plus question de traverser la planète pour une simple réunion.

Une volonté de réduire les voyages jugés peu utiles

Les entreprises se concentrent sur celles ayant la plus forte valeur ajoutée, privilégiant la qualité à la quantité, et utilisant au mieux les outils de vidéo-conférence.

Une politique qui porte ses fruits : le volume des voyages jugés peu utiles atteint seulement 11%, contre 27% l'an passé.

"C'est une véritable révolution, il y a une bonne analyse du besoin de voyager en s'interrogant sur la pertinence du déplacement", explique Jordy Staelen de FCM Travel Solutions.

Selon l'étude, 57% des déplacements concernent l'aspect commercial et seulement 9% la rencontre de partenaires et fournisseurs.

"C'est un effet de cycle, car la tendance actuelle dans les services achats est de réduire le panel des fournisseurs", remarque Matthieu Gufflet, fondateur du cabinet EPSA.

Le "bleisure", une tendance très à la mode

Le temps de voyage reste encore court : 43% des sondés partent deux jours avec une nuit d'hôtel sur place et 41% effectuent un aller-retour dans la journée.

"Quand on voyage beaucoup, on n'a a pas envie de partir longtemps loin de chez soi. Si les solutions de transport le permettent, autant faire une seule journée de déplacement", poursuit Mathieu Gufflet.

L'étude s'est également intéressée au "bleisure", une tendance très à la mode.

D'après les résultats, 41% des voyageurs n'ont pas eu le temps de profiter d'un voyage professionnel afin de poursuivre un séjour à titre privé. 28% l'ont fait sur plus de trois jours, 19% sur un weekend. Seuls 12% ne sont pas intéressés.

"Le bleisure existe mais il n'est pas automatique", analyse Jordy Staelen.

Le risque d'attentat n'est pas une source de stress pour les voyageurs d'affaires

Yann le Goff, travel manager chez SIDEL, signale que rester le weekend permet souvent d'avoir de meilleurs tarifs de billets d'avion.

Matthieu Gufflet estime, quant à lui, que la prolongation du séjour peut être un élément différenciant dans ses rendez-vous professionnels.

"Découvrir la culture du pays dans lequel on veut faire des affaires s'avère très utile. C'est bien dommage de ne pas prendre le temps de le faire".

Depuis trois ans, l'étude s'intéresse aux sources de stress des voyageurs d'affaires qui concernent bien souvent la mauvaise gestion de l'emploi du temps : la peur de rater son embarquement (76%) ou le manque de ponctualité de la compagnie (73%).

Seuls 4% évoquent le risque d'attentats. Un chiffre qui va à l'encontre de l'étude qui vient d'être publiée par Egencia, qui met au contraire le terrorisme en premier critère de stress des voyageurs d'affaires. "C'est peut-être parce que le panel est plus anglo-saxon", avance Marcel Lévy de Déplacements Pros.

Les voyageurs d'affaires toujours plus connectés

Enfin, l'enquête analyse les usages numériques, notamment des applications, majoritairement utilisées pour faire des recherches d'informations sur la destination (66%), utiliser sa carte embarquement (41%), s'enregistrer en ligne (36%), suivre le statut des vols (31%) ou encore faire une réservation (27%).

Notons que ce dernier chiffre était de seulement 3% il y a encore trois ou quatre ans. Seuls 2% des personnes interrogées n'utilisent aucune application mobile.

La plupart des voyageurs d'affaires sont conscients des tarifs du roaming et 44% désactivent les données quand ils se déplacent pour se connecter au wifi local.

"On retrouve parfois encore des notes de téléphone à 5 000 euros. Mais les habitudes changent", assure Matthieu Gufflet. D'autant qu'il existe aujourd'hui des solutions alternatives, comme des boîtiers wifi portables qui offrent une connexion à moindre coût partout.

Mais si les voyageurs d'affaires sont de plus en plus connectés, seuls 3% préfèrent interagir sur les réseaux sociaux en cas de souci dans leur déplacement. 71% préfèrent que ce soit la compagnie qui gère le problème et 19% attendent un contact téléphonique.

Comme quoi, la relation humaine est encore loin d'être surpassée par les nouvelles technologies.

Lu 757 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:45 Macao : 5 TO en éductour avec Air France


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com