Loading


Licenciements, Carlson redoute la perte des budgets voyages de l'administration US

Stupeur, désolation et démotivation prédominent


L'embargo de plus d'un demi-siècle imposé par les Etats-Unis sur Cuba interdit aux entreprises américaines d'entretenir la moindre relation avec Cuba ou d'y envoyer des voyageurs. Pire encore : si elles passent outre, ces entreprises ne peuvent plus répondre aux appels d'offres de l'administration américaine, fédérale ou locale. La sanction pourrait être terrible non seulement pour l'agence de voyages mais aussi pour l'hôtellerie et les autres activités du groupe Carlson. L'enquête de Genviève Bieganowski.



Licenciements, Carlson redoute la perte des budgets voyages de l'administration US
Stupeur, désolation et démotivation parmi les collaboratrices de Valérie Adilly, la directrice régionale de Carlson Wagonlit dans l'Est.

Aux dires de l'une d'entre elles, la "patronne" régionale était "une super pro" qui s'impliquait non seulement dans l'animation du réseau mais également dans celle des instances professionnelles, avec une présence au bureau du SNAV Est.

Très clairement, la vente des voyages vers Cuba qui serait la raison avancée pour ces licenciements ne passe pas.

"Pourquoi Carlson n'a-t-il pas retiré du système de réservation les produits Cuba puisqu'on n'avait pas le droit de les vendre ?", s'insurge un agent de comptoir.

Il est vrai que le renouvellement des contrats des tour-opérateurs fin 2010 pour une durée de trois ans incluait plusieurs tour-opérateurs programmant Cuba et particulièrement Havanatour.

A la direction de la communication de Carlson Wagonlit, on précise que le réseau de proximité compte des franchisés dont les capitaux sont français et pour lesquels l'embargo ne s'applique pas.

CWT France : l'actionnariat américain dépasse les 50%

Mais il s'applique sur Carlson Wagonlit France, dont l'actionnariat américain dépasse les 50% du tour de table.

"Nous sommes tenus, dans ces conditions, d'appliquer la règle américaine qui interdit d'envoyer des voyageurs à Cuba, et ce pour les filiales".

Du côté des syndicats, c'est la communication interne datant de la semaine dernière sur l'interdiction de vendre Cuba sous peine de sanction, de même que l'obligation de faire remonter les demandes des clients par voie hiérarchique, qui a étonné.

"Cette interdiction de vendre des produits cubains, nous pensions que cela ne concernait que le business travel, pas le réseau de proximité", affirme l'un d'eux.

"Evidemment, c'était une façon de préparer les troupes à l'annonce des licenciements", analyse un autre représentant syndical.

CWT ne souhaite pas commenter les licenciements

Pour autant, la direction de la communication verrouille les propos autour de cette affaire.

Seule habilitée à s'exprimer, elle ne souhaite cependant pas commenter les licenciements, ni une éventuelle amende que le gouvernement américain aurait pu ou pourrait appliquer.

En fait, la mesure serait davantage préventive. Et, plus que l'amende, ce qui pourrait vraiment gêner le groupe Carlson c'est une autre sanction : celle de ne plus pouvoir répondre aux appels d'offres de l'administration américaine.

Autant de possibilités de gestion de budget voyages qui pourraient passer à la trappe !

Evidemment, de nombreuses voix s'élèvent aux Etats-Unis pour que cet embargo qui bloque les relations entre les deux pays soit levé, plus d'un demi-siècle après sa mise en place.

Par ailleurs la réélection du président Obama pourrait faire avancer le dossier dans le sens d'une normalisation des relations.

Mais en attendant, la loi s'applique. Et le groupe Carlson veut manifestement s'y conformer et actionner le couperet sur les coupables quelle qu'ait pu être leur valeur profesionnelle. L'enjeu est trop important pour le Groupe ...

Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mardi 3 Juillet 2012
Lu 4489 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.













BAROMETRE EMPLOI



eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.