TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Lisbonne, lumineuse fille de l'Atlantique

Repérage pays... Portugal


Rédigé par Adèle Dunois le Lundi 21 Novembre 2016

Sept collines, mille ruelles à explorer le nez au vent et une simplicité souriante instituée en style de vie sous une lumière vibrante... Plus que jamais ouverte sur la mer, bohème et créative, Lisbonne bruisse d’une nouvelle effervescence.



Place du Commerce, Lisbonne en majesté

Vasco da Gama Bridge © DR
Vasco da Gama Bridge © DR
Bordée de galeries à arcades et d’édifices classiques jaune moutarde, la Praça do Comercio est l’une des plus belles d’Europe.

L’ancien Palais Royal s’y est dressé pendant deux siècles et les Lisboètes continuent de l’appeler Terreiro do Paço, la terrasse du palais. Comme toute la ville basse, elle a été détruite par le tremblement de terre de 1755 et reconstruite sous l’impulsion du marquis de Pombal.

Côté sud, un quai ouvre grand sur le Tage, cette mer de Paille sur laquelle les rayons du soleil créent des reflets dorés. Vers l’ouest, le pont suspendu du 25 avril confère au panorama un petit air de San Francisco et, sur la rive opposée, la silhouette
emblématique du Cristo Rei rappelant celui de Rio nous tend les bras. Voilà le lieu idéal pour prendre ses marques à Lisbonne !

Pour un événement, le Patio da Galé inauguré en 2011 (en lieu et place du Ministère de la marine) est un espace couru où se déroulent notamment la Lisbon Fashion Week et le Festival du Poisson, temps fort gastronomique. À découvrir aussi, le Martinho da Arcada, vieux café où Fernando Pessoa avait ses habitudes.

À l’assaut des collines en tram ou en tuk-tuk

Tout le monde connaît le tramway Electrico 28 qui, depuis le quartier de Campo de Ourique, plonge vers le Chiado et la Baixa avant d’escalader la colline de l’Alfama jusqu’au belvédère de Graca ; un trajet de rêve !
Brinquebalant mais se faufilant partout, il est très fréquenté, tant pas les habitants que par les touristes, et y glisser un groupe n’a rien d’évident !

En revanche, il est possible de privatiser un tram vintage, d’en personnaliser le parcours, de prévoir une animation musicale à bord, d’embarquer des guides en costumes... Classique mais tellement typique !

Récemment, les tuk-tuk ont envahi les rues de Lisbonne. On préfère la version 100 % électrique d’Eco Tuk Tours pour un transfert (6 p. par véhicule) ou un tour des belvédères de la ville et de ses spécialités gourmandes. On peut même suivre l’Electrico 28 !

Entrer dans les ordres pour un soir... et finir dans un bar !

Rua Augusta © DR
Rua Augusta © DR
C’est l’un des plus grands couvents qu’ait abrité la ville, construit au XVIe siècle. Un temps utilisé par l’industrie alimentaire, le Convento do Beato a été restauré et doté d’une coupole de métal et de verre permettant l’accueil de 1 100 p. pour un dîner.
Ce célèbre espace événementiel est très utilisé pour des mariages : les familles adorent le romantisme du lieu avec sa chapelle, son cloître, son réfectoire et ses patios.

Il n’est pas loin du Cais de Pedra où trône Lux Fragil, LA boîte de nuit de Lisbonne installée dans un ancien entrepôt (superbe décor et excellente programmation musicale). Un groupe jeune adorera débuter la soirée dans un couvent avant d’aller s’encanailler dans ce haut lieu de la nuit lisboète dont l’un des propriétaires n’est autre que l’acteur John Malkovich !

Très « tendance » également, les ruines gothiques du Covento do Carmo, au cœur de Baixa (ville basse), détruit par le tremblement de terre et jamais entièrement reconstruit, où il est possible de dresser une tente pour un cocktail.
Dans ce cas, la « tournée » des bars se fera du côté du Barrio Alto, quartier animé où a débuté la movida lisboète.

Un délicieux voyage dans le passé

©Turismo de Lisboa/A.Cabral
©Turismo de Lisboa/A.Cabral
Dans le quartier encore très authentique de Ajuda, le Pateo Alfacinha recrée un coin du Lisbonne du début du XXe siècle : maisons basses, kiosque à musique, taverne typique dont le décor joue sur les passions nationales (le football et la fado!), chapelle, échoppe de barbier, boulangerie avec four à bois, étages nobles dont les murs sont couverts d’azulejos, jardin d’hiver, cave à vins, restaurants...

L’ensemble est né au début des années 1980 de l’imagination de Vitor Seijo, passionné par sa ville. Trente-cinq ans ont passé, Seijo est décédé et le lieu a été repris par son petit-fils. Ce pourrait être kitsch à l’excès, c’est tout simplement charmant.

En privatisant l’ensemble, la capacité est de 1 000 personnes ; mais des petits groupes peuvent aussi se contenter de réserver seulement l’une des parties.

Belem, sous le signe de la découverte

À l’entrée du port de Lisbonne, Belem incarne la mémoire de l’âge d’or des grandes découvertes.

C’est là que Vasco de Gama embarqua pour les Indes, là que Magellan entreprit son tour du monde et que le roi Manuel 1er fit construire le monastère des Hiéronymites afin que les prières des moines apportent un réconfort spirituel aux navigateurs.
Comme la tour de Belem, qui veille sur l’embouchure du Tage, c’est un chef-d’œuvre d’architecture manuéline, interprétation typiquement portugaise avec ses motifs marins et son gothique flamboyant.
Le cloître du monastère ne se privatise que de façon exceptionnelle.

Plus accessible, le musée Berardo est installé dans le bâtiment tout en sobriété du centre culturel de Belem, symbole du renouveau du quartier.
Ses jardins parsemés de statues sont parfaits pour un cocktail, avec pour toile de fond
la silhouette du monastère.

Pour sa part, le musée des carrosses a déménagé l’an dernier dans un bâtiment contemporain aux lignes épurées ; mais une partie de la collection est toujours exposée dans le manège royal, où il est possible d’organiser des événements.

Enfin, directement au bord du fleuve (à côté du Monument des Découvertes), un ancien château d’eau de style moderniste accueille désormais une résidence d’artistes et un restaurant lumineux qui se prolonge en terrasse. C’est un nouvel espace « trendy », à la délicieuse cuisine traditionnelle revisitée.

Vivre la vie de château

Dans les environs immédiats de Lisbonne, deux parcs naturels dotés de palais historiques invitent aux escapades.

Côté sud, perché sur un contrefort de la montagne d’Arrabida, la forteresse médiévale de Palmela abrite un couvent qui a été transformé en posada. Vues panoramiques et ruines romantiques, c’est un lieu exceptionnel pour une soirée VIP.

Côté nord, le palais national de Pena (à Sintra), au cœur du massif montagneux du même nom (classé paysage culturel par l’Unesco) permet d’inventer un gala glamour en technicolor dans un château au style aussi éclectique qu’exubérant, avec ses couleurs vives. Le transfert en calèche depuis le centre de Sintra est vivement recommandé pour parfaire le décor !

Lu 1364 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juillet 2017 - 10:21 Hotelub lance un service de Séminaire Connecté


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com