TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Loi de 92 : Méga procès pour GYGA Voyages

interview de Yves Cochet directeur de Selectour GYGA Voyages


Rédigé par Propos recueillis par Céline EYMERY le Mercredi 21 Juin 2006

Depuis quelques semaines toute la profession suit avec intérêt l’affaire Ultramarina. D’autres distributeurs ont également dû faire face à des procès. Par exemple Selectour Gyga Voyages, attaqué par des clients pour avoir " subi " le cyclone George en 1998 en République Dominicaine. Voici 6 ans que Yves Cochet directeur et sa femme gérante se battent pour essayer de faire « bouger les choses ». Objectif : que leur procédure qui dure depuis 6 ans fasse jurisprudence. En attendant, l'agence fait signer une décharge à ses clients prouvant qu'ils ont bien été informés des risques d'intempéries.



TourMaG.com – Pouvez-vous nous expliquer ce qu’il s’est passé ?

Yves Cochet –
"Nous avons réalisé un contrat de voyage classique en octobre 1998 pour des clients qui souhaitaient se rendre en République Dominicaine. Pour ce séjour nous avons travaillé avec un tour opérateur belge.

Malheureusement, ils sont partis au moment où le cyclone George a frappé le pays en 1998. Ils en sont revenus très mécontents. Ils nous ont demandé le remboursement intégral du voyage ce que nous avons refusé, idem du côté du TO qui a également donné une réponse négative."

TourMaG.com – Et ils vous ont attaqué…

Yves Cochet –
"Ils nous ont attaqués. Mais nous n'avons été informés de la procédure qu'un an après le retour du voyage. Nous n’avons pu déclencher notre responsabilité civile professionnelle (RCP), c’était trop tard. De toute façon je pense que ça n’aurait pas marché étant donné que nous avions travaillé à l’époque avec un voyagiste belge."

TourMaG.com – Il y a donc eu procès, étiez-vous confiant ?

Yves Cochet –
"Il y a donc eu un procès. Nous pensions que le cas de force majeure allait être mis en avant. Or, ce n’est pas exactement ce qui s’est passé. Nous avons été condamnés en 1ère instance en 2000 au remboursement du voyage et à des indemnités. Nous aurions pu aplanir les choses et payer, mais j’en ai fait une affaire personnelle.

Nous sommes allés en appel, et avons gagné en septembre 2002. L’affaire ne s’arrête pas là. Dernier épisode en date : nous venons d’être déboutés en cassation en mai dernier. Je ne laisse pas tomber, l’affaire devrait être rejugée par la Cour de Nancy… "

TourMaG.com – Pourquoi persévérer ?

Yves Cochet –
"Nous attendons toujours le dénouement de cette histoire après 6 ans de procédure et aujourd’hui ça nous a coûté plus cher que ce que nous devions en remboursements et en indemnités. Mon objectif est que cette histoire fasse jurisprudence.

Comme je vous l’ai dit j’en fais une affaire personnelle. Ma femme et moi, nous sommes des passionnés. Nous souhaitons continuer à transmettre notre passion du voyage, mais jusqu’où pourrons-nous aller et travailler ?

Si tout le monde baisse les bras, rien ne bougera, c’est pourquoi je veux me battre et faire connaître mon combat."

TourMaG.com – Quelles sont les conclusions que vous tirez de cette histoire, et comment travaillez-vous désormais ?

Yves Cochet –
"Désormais un client qui veut partir à destination de l’ensemble de l’arc caraïbien dès le mois de juin, signe une décharge qui prouve que nous l’avons informé des risques de cyclones. Nous faisons la même chose pour l’Océan Indien et la Polynésie. Je n’ai pas le choix, c’est la seule solution, la seule parade que j’ai trouvé, et les clients le comprennent très bien.

Nous faisons également signer une décharge pour certains tour opérateurs. Si un client souhaite absolument partir avec un voyagiste précis mais qui ne représente pas un niveau de qualité suffisant pour moi, nous exigeons qu’il signe aussi une décharge. Dans le cas contraire, nous ne vendons pas le voyage. Cette décharge prouve que nous avons bien informé le client sur les risques."

TourMaG.com – Que pensez-vous de l’affaire d’Ultramarina ?

Yves Cochet –
Je pense tout simplement que c’est inadmissible. Je soutiens totalement mes confrères.

TourMaG.com – Que pensez-vous de la loi 92 ? Et qu’attendez-vous ?

Yves Cochet –
"Je demande une révision de la loi de 92. Je le répète c’est inadmissible. On ne peut pas continuer à travailler de cette manière avec cette loi. Les agents de voyages n’oseront plus proposer de voyages originaux.
J’espère que Georges Colson, qui est un ancien agent de voyages saura taper du poing sur la table. Et faire entendre notre voix …"

Lu 3867 fois

Notez


1.Posté par pascal cordier/ Ambre Voyages le 22/06/2006 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Cochet, ce que vous vivez est inadmissible, révoltant, nous devrions, nous les passionnés de notre métier être tous solidaires face à cette situation, nos instances représentatives nous poussent à nous faire entendre de plus en plus et de nous organiser pour défendre les intérêts des petites et moyennes agences. et malheureusement sans vouloir eteindre tous vos espoirs, je ne crois pas que nos fameux représentant se penchent sur nos problèmes. Dans leur bulles, il semble qu'ils s'inquiètent plus de leur pouvoir que de défendre les intérêts des agences indépendantes faisant parti d'un réseau volontaire ou pas d'ailleurs. Questions: est ce que l'un de ces représentants c'est penché sur votre problème?, si oui qu'a t il fait?, j'ai bien l'impession que vous êtes tout seuls à vous battre vous et votre femme; Si vous avez besoin d'une signture pour une pétittion, n'hésitez pas.

2.Posté par YANN SELLECCHIA / A CHACUN SON MONDE VOYAGES le 22/06/2006 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je fais suite à votre article et aux réactions de l'ensemble de la profession. En effet comme pascal de Ambre voyages je crois qu'il est temps de nous prendre en mains et définir notre avenir. La loi de 92 est dépassée. Le monde du tourisme a changé depuis 14 ans!!!!
A nous de faire pression sur les politiques!!!!!
REVISION DE LA LOI, PROTECTION DES AGENCES DE VOYAGES;
LA LOI DOIT NOUS AIDER ET NON NOUS ENTERRER!!

MESSAGE POUR MR LE MINISTRE DU TOURISME: en tant que gérant de l'agence A CHACUN SON MONDE , Toulouse, je vous demande de solliciter le parlement pour une révision complète de cette loi de 92

3.Posté par FRANCOISE TORTOCHOT / LIAISONS MONDIALES le 22/06/2006 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MESSAGE POUR MR LE MINISTRE DU TOURISME ,en tant que gérante des agences
LIAISONS MONDIALES, Paris, je vous demande de solliciter le parlement pour une révision complète de cette loi de 92.

4.Posté par laurence le 22/06/2006 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
qu'est ce qui ne comprend pas de "risque" ?....rien !...peut être l'immmobilisme !!... en voiture ! ...l'accident !(du devoir du concessionnaire de prévenir,lors de l'achat d'une voiture?) les bouchons ! ( à quand le remboursement des péages pour cause de bouchons !)( du devoir des personnels de péage de prévenir qu'ils ont vu passer 10000 voitures depuis le matin qu'il serait raisonnable de différer le départ ?) en bateau, le mauvais temps !( du devoir de la météo de déconseiller ?), de la canicule ( de l'obligation de prévenir dès janvier du risque de canicule en été ?),.et ainsi de suite......l'homo sapiens de 2006 serait il devenu amnésique des évènements passés,( alors qu'il est sur-informé par les médias), son cerveau serait il si atrophié à force de n'être plus sollicité par le "bon sens" et la réflexion ?,est il devenu si assisté,.. qu'il lui faille chercher et trouver systématiquement dans l'"autre" , le responsable de ses erreurs ?....et nous, agents de voyages, sommes si vulnérables , que nous sommes le bouc émissaire tout trouvé !!!....à force de craindre le client "procédurier" et de"borner" nos ventes par toutes sortes de protections, que va t il rester de notre plaisir de communiquer notre passion ?passion du voyage où prime, non pas la "garantie" de...mais l'enthousiasme de la découverte, de la rencontre , du vécu, de la différence !

5.Posté par Mr Voyages le 22/06/2006 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Contrairement à ce que beaucoup d'opinion exprimées ici , la loi de 92 est nécessaire à mon sens.

Auriez vous envoyé vos enfants et vos proches dans une zone ou ils seraient susceptibles d'être pris en otage?

Concernant le cyclone en Rép Dominicaine, si les tribunaux ont donné gain de cause (notamment la cours de cassation) c'est que le dossier du client devait comprendre des éléments sérieux, surtout quand ont sais que pour ce type de demande ne sont pas reçus de manière indulgente par les tribunaux...

Le client à droit à une protection à l'entre contre de certains professionnels (je dis bien CERTAINS professionnels) du tourisme pas tout à fait respectueux des règles élémentaires de respect du client...mais qui par contre sont très friands de bénéfices à tout prix.

6.Posté par Alain Marand le 22/06/2006 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'erreur serait de croire que les agences de voyage pèsent quelque chose de fort dans le monde du commerce ! Aujourd'hui, la force est chez le consommateur. C'est comme ça ! Il faut donc être avec le consommateur et lui seul. Il faut l'informer, le prévenir et se prévenir. La décharge d'information est la seule valable. Pourquoi accepter d'en signer une la veille d'une opération chirurgicale et pas la veille de partir en vacances ?
Il faut s'appuyer sur l'acheteur ni sur le politique, ni sur les instances professionnlles
Alain

7.Posté par NATHALIE le 30/06/2006 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On voudrait la mort de notre profession, on ne s'y prendrait pas autrement.
Il n'y a aucune solidarité dans le Tourisme : Regardez par exemple la plupart des TO qui font tout pour supprimer les agences au profit d'internet ou leur démarchage auprès des groupes quitte à baisser leur prix s' ils sont en concurrence avec une agence sur leurs propores produits.
Regardez nos sois-disant "représentants" qui ne représentent qu'eux-mêmes depuis des lustres.
Regardez les aéroports dont nous sommes devenus les antennes de perception.
Il ne manquait plus que le juridique. C'est fait.
Lorsque j'ai commencé à travailler, on parlait voyage, découverte, soleil, culture.
Aujourd'hui, les seuls mots qui comptent sont : ARGENT, BENEFICE et PREJUDICE MORAL.
Je ne vois donc pas par quel miracle les choses pourraient s'arranger...


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com