TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





MICE : Glasgow prend sa revanche

Une destination audacieuse


Rédigé par Nicolas Langis le Jeudi 15 Septembre 2016

Moins exposée médiatiquement que sa voisine Édimbourg, la ville écossaise met en avant son ambiance « trendy » et son énergie créatrice. À 1h45 de Paris, ce mix séduit les entreprises à la recherche d’une destination audacieuse.



©DR
©DR
Seulement 70 km séparent Édimbourg de Glasgow. Mais ce fut longtemps un fossé tant les deux métropoles écossaises sont différentes.

Chic et aristocrate, avec ses lourdes demeures de style georgien et son château monumental, la première a longtemps éclipsé sa populaire voisine. Mais ça, c’était avant ! Avant que Glasgow ne tourne la page de son passé industriel, de ses usines fumantes et de ses entrepôts crasseux, pour se muer en une cité « tendance » de 600 000 habitants (la plus grande ville d’Écosse) ; au point d’être désignée capitale européenne de la culture en 1990…

Les cossus immeubles victoriens du centre-ville abritent désormais boutiques de mode et galeries ; par exemple au « Style Mile » fameux pour sa concentration de magasins et restaurants ou à Argyll Arcade, un élégant passage couvert livré aux bijouteries.
Glasgow est d’ailleurs considérée comme la seconde meilleure ville du Royaume-Uni pour le shopping, derrière Londres.
Et les anciennes banques ornées de sculptures monumentales – vestiges d’un XIXe siècle opulent – se sont transformées en lieux branchés ; à l’image du Corinthia Club. Sous la coupole de sa grande salle rehaussée de lustres monumentaux s’est installé un restaurant tendance et un night-club.

La culture sous toutes les formes

Le monde de la culture est à l’unisson. Charles Rennie Mackintosh (qui est à Glasgow ce que Gaudi est à Barcelone) sert de fil d’Ariane à une découverte « arty » de la ville.

Né en 1868, il est à l’origine du Glasgow Style, un style Art nouveau écossais, entre motifs floraux et architecture verticale où les lignes géométriques et les courbes s’entrechoquent.
Dans son sillage, artistes, peintres et musiciens n’ont de cesse depuis 20 ans d’exprimer leurs talents, réinvestissant des immeubles abandonnés, réaménageant des entrepôts désaffectés…
Ils contribuent à renforcer l’offre culturelle de Glasgow, déjà riche de nombreux musées et d’une scène musicale saluée par l’Unesco.

Cette frénésie court jusqu’aux faubourgs, le long de la rivière Clyde. Les chantiers navals ont fait place à des immeubles à l’architecture audacieuse.
Parmi eux le Scottish Exhibition and Conference Centre (SECC), le centre de congrès de Glasgow dont les formes rappellent l’Opéra de Sydney. Avec deux auditoriums (3 000 et 600 places) et une vingtaine de salles, il se prête à tout type d’opérations…

À moins de préférer les hôtels de la ville, dynamisés par l’accueil en 2014 des Commonwealth Games. C’est certain, Glasgow est furieusement « tendance »…

Les incontournables

Le centre-ville

Resserré autour de George Square, le centre-ville est devenu furieusement tendance. On y découvre quelques beaux immeubles, dont l’imposante City Chambers de style Renaissance italienne.
Il suffit de s’engouffrer dans la commerçante Buchanan Street pour sentir vibrer la fière jeunesse écossaise, l’observer déferler depuis l’université toute proche. Elle se retrouve sur les marches du Glasgow Royal Concert Hall, avant de se répandre dans les pubs voisins.
De là, on pourra rejoindre Merchant City, l’ex quartier marchand devenu un bouillonnant quartier culturel ; ou filer jusqu’à la cathédrale, seul édifice catholique à avoir survécu à la réforme protestante. À deux pas, un vaste cimetière aux monuments funéraires imposants a envahi une colline herbeuse.


Sur les traces de Mackintosh…

Charles Rennie Mackintosh a laissé les traces de son talent partout dans la ville. La School of Art – toujours fréquenté par les étudiants – est son chef-d’œuvre.
On y découvre ses fameuses chaises stylisées à haut dossier (certaines sont exposées au Musée d’Orsay) et une extraordinaire bibliothèque en bois sombre éclairée de lampes cubiques, malheureusement dévastée par un incendie en 2014. Elle est en cours de restauration.
Autres bâtiments emblématiques : Mackintosh Church et surtout The House for an Art Lover, qui trône au cœur de Bellahouston Park. Elle ne fut construite qu’en… 1996, à partir des plans laissés par Mackintosh.
www.glasgowmackintosh.com


Farandole de musées

Installé dans l’ancienne bourse, le GOMA (Galery of Modern Art) est incontournable, à condition de mettre son orgueil de côté. Car la statue de Wellington (le vainqueur de Waterloo), trône sur son parvis !
Derrière son imposante façade victorienne, le Kelvingrove Art Gallery & Museum cache un étrange capharnaüm, comme si Orsay, le Louvre et le Muséum d’Histoire Naturelle ne faisaient qu’un.
Inauguré en 2011, le Riverside Museum (sur les bords de la rivière Clyde) conçu par Zaha Hadid en est le digne successeur. Tout en rondeur et dominé par une façade de verre, il est dédié aux transports et abrite bateaux, diligences, voitures et locomotives.
www.glasgowmuseums.com

Notre sélection d’hôtels

Blythswood Square

Ce boutique-hôtel de 100 chambres a pris possession d’une élégante propriété victorienne de 1823, qui abritait autrefois le Royal Scottish Automobile Club.
La toile de fond aristocratique (cheminées en marbre, boiseries, plafonds décorés) est modernisée par un mobilier contemporain et une décoration réchauffée de noir, rouge et pourpre.
Un spa design, une salle de projection privée et le chaleureux Rally Bar complètent l’offre de cette adresse raffinée.
www.townhousecompany.com/blythswoodsquare


Indigo

Pour installer sa marque lifestyle à Glasgow en 2011, le groupe IHG a choisi un bâtiment victorien aux lignes strictes du cœur de la ville, qui abritait autrefois une centrale électrique. L’enseigne l’a magnifié de touches de couleurs.
Les 96 chambres sont chatoyantes, avec un équipement dernier cri (dock pour iPhone, wi-fi gratuit…).
On apprécie également le centre de fitness, bienvenu après une journée de travail.
www.ihg.com

Carnet pratique

S’informer

Office de tourisme d’Écosse : www.conventionscotland.com


Y aller

EasyJet et Air France proposent des vols directs depuis Paris CDG. www.easyjet.com et www.airfrance.fr


À savoir

Formalités: passeport ou carte d’identité. Le Royaume-Uni ne fait pas partie de l’espace Schengen, il existe donc toujours un contrôle de police à l’arrivée.
Décalage horaire : - 1 heure.
Langue : l’anglais mais parlé avec un tel accent qu’il est parfois difficile à comprendre…
Monnaie : la livre sterling. On utilise indifféremment la livre anglais ou la livre écossaise de même valeur. 1 € = 0,8 £.


Notre choix de DMC

Abercrombie & Kent
Experience Scotland
E-Voyages Group
Hello Scotland
Jac Travel
Liberty Incentives & Congresses
Pacific World
Smoozy
Sterling Travel

Lu 696 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com