TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Malgré la désintermédiation, les Réceptifs ont encore besoin des Producteurs

12 réceptifs invités à un workshop Evaneos à Paris


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Lundi 1 Octobre 2012

Alors que la polémique enfle concernant les nouveaux sites de désintermédiation, TourMaG.com a rencontré plusieurs réceptifs qui travaillent avec Evaneos, l'un des pionniers du concept. Ces derniers considèrent le site comme un apporteur d'affaires, un partenaire pour développer leur offre de séjours sur-mesure. Mais ils ne peuvent en aucun cas se passer de l'activité apportée par les TO classiques.



Evaneos avait invité 12 réceptifs pour son premier workshop à Paris le 22 septembre 2012 - Capture d'écran
Evaneos avait invité 12 réceptifs pour son premier workshop à Paris le 22 septembre 2012 - Capture d'écran
Il y avait foule lors du premier workshop organisé à Paris le samedi 22 septembre 2012 par Evaneos.

Le site pionnier dans la désintermédiation du voyage avait invité douze réceptifs à rencontrer les voyageurs, désireux d'expérimenter une nouvelle façon d'acheter une prestation touristique.

De l'Inde, à Tanzanie, en passant par la Jordanie, la Thaïlande, le Canada ou le Pérou, les cinq continents étaient représentés. La plupart des réceptifs présents travaillent avec Evaneos depuis ses débuts.

"Ce site nous permet de mieux répondre aux attentes des clients, de leur construire un séjour plus précis", explique Ricardo Valecia, le réceptif péruvien.

Pour d'autres, c'est un moyen de trouver des clients qualifiés qui correspondent à des produits sur-mesure.

"Les voyageurs savent que nous sommes des spécialistes et que nous leur offrons une prestation unique", renchérit Clément Desmousseaux, réceptif pour l'Inde et le Sri Lanka.

Pourtant, les dossiers Evaneos demandent plus de travail qu'un circuit classique vendu à un tour-opérateur. "Nous pouvons passer deux jours, voire même une semaine sur un dossier qui parfois n'aboutira pas", déplore Ricardo Valecia.

Ce surplus de travail est compensé par un panier moyen supérieur, car les clients restent plus longtemps sur place.

Si les réceptifs semblent satisfaits de ce partenariat, bien peu arrivent à s'en contenter car l'activité via Evaneos ne représente que 10 à 50% de leur chiffre d'affaires. Impossible donc de se passer des volumes offerts par les tour-opérateurs classiques.

Des clients de qualité mais pas en quantité

De leur coté, les voyageurs présents ont découvert le concept sur internet, au gré de recherches pour préparer leur séjour. Certains sont déjà des fidèles comme Isabelle Mach-Gosse.

"Ma première expérience en Thaïlande était parfaite. Je suis ensuite repartie en Egypte et compte aujourd'hui m'envoler en famille pour la Tanzanie".

Peu adepte des voyages en groupe, elle a fait le comparatif qualité-prix avec des voyagistes qui proposaient des produits sur-mesure en Thaïlande. "Evaneos était toujours moins cher", conclut-elle, convaincue.

D'autres vont tester le concept pour la première fois. "Nous voulons éviter les grands groupes et nous sommes prêts à payer un peu plus cher pour avoir un circuit personnalisé", explique Jean-Luc Butin qui souhaite également découvrir la Tanzanie avec son épouse.

Passer par Evaneos ne va toutefois pas les empêcher de repartir avec Marmara ou Nouvelles Frontières, pour un séjour en club.

Car bien plus qu'un nouveau concurrent pour les TO, Evaneos se pose plutôt en apporteur d'affaires pour les réceptifs. Misant sur la complémentarité, il souhaite séduire les voyageurs qui veulent sortir des sentiers battus, sans pour autant organiser seul leurs périples.

Un concept totalement dans l'air du temps qui n'a pas fini de faire polémique.

Evaneos bientôt rentable

Evaneos propose 160 partenaires sur une centaine de destinations et a fait voyager le 10 000e client en février 2012.

Quatre personnes sont dédiées à la sélection des réceptifs. Le site compte être rentable d'ici la fin de l'année, après trois ans d'exercice.

Lu 4496 fois

Notez


1.Posté par Bernard Patron le 03/10/2012 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Actuellement lorsque l'on tape sur google.fr le nom de ma société "la route des voyages" apparaît très fréquemment une publicité payante d'Evaneos. Cette publicité n'apparaît que si l'on met "la route des voyages" en entier, si on tape par exemple "route des voyages", elle n'apparaît pas. Ceci montre que la société Evaneos a acheté auprès de Google le mot clé "la route des voyages" pour détourner une partie de ma clientèle. Belle pratique d'une société qui prône le tourisme responsable !

2.Posté par safari le 03/10/2012 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
oui la "désintermédiation" (mais qui a inventé ce mot ??), appelons ça ... "la vente en direct" est un vrai sujet;
Il y a un transfert de charge de travail, du TO vers le réceptif pour gérer le client qui est parfois tatillon, exigent ... etc; ça veut dire embauche de personnel; bien sûr un collaborateur péruvien ou thailandais coûte moins cher qu'un français; bah faut bien que le réceptif assume le choix du direct; de plus, la plateforme n'est pas gratuite, le réceptif verse une commission; alors, on n'est pas loin de penser que la com' du TO est proche (la même?) que la com' vers la plateforme + le personnel supplémentaire ... est ce bien intéressant?? et comment ça se retrouve dans le prix de vente ? et quelle protection juridique ??
En tous cas, pour ma part (TO) j'ai éconduit l'un de ces réceptifs de chez Evaneos qui en effet, est moyennement satisfait "du direct" et a besoin d'élargir son champs de clients; sauf que pour ma part, il faut choisir son camp; il l'a fait en choisissant ce pseudo "direct", alors "au revoir"; non, on ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre!
J'invite mes confrères, mes concurrents à faire de même;
Et puis, on pourrait parler de la compétence des contacts sur place; j'ai testé...mais y a plus de place! une prochaine fois ...
Mais qui informe le consommateur de la réalité du "pseudo direct" ??? si quelqu'un peut me dire où je peux trouver un article sur ce sujet; ça m'intéresse;
le débat continue!

3.Posté par Jean-pierre le 03/10/2012 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aux agents de voyages de faire le tri chez leurs réceptifs ! Et de ne plus travailler avec ceux qui sont sur tous ces sites !

4.Posté par Patrice le 03/10/2012 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je disais :
j'ai plusieurs fois envoyé des demandes et les tarifs était plus élevés que nos tarifs avec notre réceptif
Cela prouve bien que le réceptif doit remuneré la plate forme et qu'il rajoute une com au passage
Au final avec le vol on arrive à un delta de 10% car comme le disait JF Rial il y a quelques temps nous achetons moins cher que le client (10% en moyenne) ce qui en tout fait 20% de marge (correct pour des dossiers à 2500 - 3000 euros / pax)
Dans ces 10% le client a toutes les garanties et l'organisation de A & Z (si on arrive pas à le faire comprendre au client c'est qu'on est pas bon ou que l'on communique pas assez bien !)

les plates formes de mise en relation c'est comme la ruée vers l'or ceux qui ont gagné de l'argent c'est pas les chercheurs d'or c'est les vendeurs de pelles et de seaux (pour résumé c'est pas le receptif ou le client qui gagne à chaque fois c'est la plate forme non ?)

En conclusion je suis pas certain de la rentabilité et de la vraie valeur ajoutée de ces sites (par rapport a des agences qui vont déja du sur mesure et qui le font bien) mais j'avoue que d'un point de vue innovation c'est beau ! et surtout que ca nous pousse nous à nous ameliorer et à défendre notre valeur ajoutée (quand je dis nous je dis agence sur mesure avec pigon sur rue)

pour finir (si si promis c'est la fin) je conseillerai à Bernard Patron de la route des voyages de se rapprocher d'un conseil concernant le cyber squattage de son nom par Evaneos (achetés des mots clés de ses concurrents c'est pas bien...)

Sur ce je vais desintermedier mon café (je vais plus au bar mais je fais mon café tout seul ici à l'agence c'est moins bon c'est moins social et au final pas vraiment moins cher mais je surf qur la vague !)

A+

5.Posté par CHERCHINFORMATION le 03/10/2012 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La réflexion de safari est interessante.
Qui pourrait me renseigner sur la manière de savoir qui sont les réceptifs d'EVANEOS ou de VOYAGES en DIRECT.COM ?

6.Posté par Eric le 03/10/2012 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ici Eric, de la société Evaneos. Je souhaite répondre à un point de la discussion ci-dessus. Nous n’avons jamais acheté de nom de marque concurrent. Et je viens d’en informer Bernard Patron par mail. Nous venons de demander à Google pourquoi nous apparaissons sur la requête “la route des voyages” mais je peux vous assurer que nous ne sommes pas positionnés dessus. Google prend souvent des libertés sur l’affichage des annonces, probablement car il s’agit d’un nom de marque avec des mots clés génériques. Nous attendons la réponse de Google.
Sur les autres points, la discussion est trop intéressante et complexe pour répondre sur un forum. Je serai ravi de vous rencontrer pour poursuivre le débat. Je pense que nous avons tous à y gagner. N'hésitez pas à m'écrire: eric at evaneos point com

7.Posté par safari le 03/10/2012 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
à toi, "chercheinformation", je crois que tu n'as pas d'autres moyens que d'interroger Evaneos en faisant une demande de devis pour la destination qui t'intéresse; une fois le dialogue installé, tu obtiendras le nom du réceptif;
j'avais laissé en plan, la question de la compétence; en effet, je suis parisien, c'est pas pour autant que je connais bien ma ville, est ce que l'egyptien ou l'ukrainien connait bien son pays??
La question est posée...
comme je l'ai indiqué, j'ai fait le test; voilà pourquoi je pose cette question; pas mieux, pas pire...
bon, je vais aller me faire un café comme Patrice ...
Bernard, j'espère que tu vas bien;
CIAO
Hervé

8.Posté par Jean le 03/10/2012 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'après mes discussions avec des réceptifs, les intermédiaires comme Evaneos prenne une commission jusqu’à 12% si le client insiste pour payer la prestation en France. Comme le client est face au réceptif et ne négocie que pour un voyage, le prix de vente est bien évidemment plus élevé que celui que le réceptif accorde à un TO.

J’ai remarqué sur le site d’Evaneos qu’une grosse partie de leurs réceptifs sont de « faux agents locaux », ce sont en fait des français qui sont sur place mais servent eux même d'intermédiaire.
J'en ai fait l'expérience en faisant une demande de voyage au Yunnan après avoir lu un site qui en parlait. L'agent français qui répond achète ses prestations auprès d'une agence locale et sert d’intermédiaire. Il n’avait pas de licence d’agence de voyage sous sa société et le personnel guide et autre dépendait aussi de son partenaire.

Donc la « vente en direct » n’est pas si direct que cela et doit tenir compte des commissions d’Evaneos et de celle de son intermédiaire Francophone… ce qui laisse quand meme au consommateur dans les 10% de gain après comparaison de la proposition que j’ai recue avec des agences francaises.

J’ai du coup du mal à accrocher avec l’alibi « tourisme responsable » car même si l’on peut comprendre l’argument marketing, c’est plus de la délocalisation de personnels français dans des pays où la main d’œuvre et les systèmes de protection sociale sont plus faibles (c’est flagrant sur leurs partenaires d’Asie et d’Amérique du sud).

Propagande marketing mise à part, c’est une belle réalisation. Chapeau à eux.

9.Posté par La Rédaction le 03/10/2012 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Réflexion intéressante celle de Jean en effet, ou comment "ré intermédialiser" la vente en direct. Bien évidemment, cela ne paraît possible que dans les pauys à faible coût de main d'oeuvre, sinon ça devient compliqué...

Cdt

10.Posté par Patrice le 03/10/2012 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est vrai qu'au niveau responsabilités c'est un peu dilué un agent local qui sous traite à une agence locale ca devient compliqué
En tout cas l'intervention d'Eric d'Evaneos trés pro est à soulignée et je pense que l'on devrait tous avoir un community manager dans nos agences (mais bon on a pas les mêmes investisseurs et le cash d'Evaneos et on peut pas se permettre d'etre rentable dans 3 ans on a un peu + de charge ;-)

Je réitére mes feliciations à Evaneos pour le concept et le marketing

Cependant je n'ai pas de conseils à leur donner mais si vous vous immatriculeriez auprés d'ATOUT France nous vous verrions + comme des confrères que comme des concurrents voir des paracommericialisateurs
La question est : Voulez vous vraiment prendre les risques afférents ?
Patrice

11.Posté par Johann le 03/10/2012 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah, la désintermédiation... un débat qui déchaîne les passions mais qui est somme toute bien banal. C'est un nouveau concept qui marche. Etonnamment, ceux qui en profitent sont pour, ceux qui en pâtissent sont contre...
Il y a quand même pour moi des évidences que je m'étonne qu'on remette en cause.
Oui, bien sûr qu'un bon réceptif sur place est mieux à même de connaître sa destination qu'une agence qui vend 50 pays. Je dis bien un BON réceptif.
Oui, bien sûr que quand on enlève un intermédiaire, on retire un coût. Oui, bien sûr qu'Evaneos prend un commission ! Il faut bien vivre, non ? Et si leur marge est supérieure à celle d'une agence, alors oui, autant passer par l'agence.
Bien sûr que quand on parle directement au client, on le comprend mieux que via le prisme d'une agence, et on peut mieux le faire rêver ! (même si décrypter les envies d'un client est un métier en soi)
La seule question qui pour moi posait problème était la responsabilité, à laquelle Evaneos a répondu en acquiérant une licence.
Je vous assure, je ne travaille pas pour eux, mais j'admire le culot du concept.
Au passage, on s'emballe : je ne vois pas le problème éthique à acheter le nom d'un concurrent sur google... C'est une pratique ultra-courante... Mais surtout je ne vois pas le rapport avec le tourisme responsable !

12.Posté par patrice le 03/10/2012 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'avais zappé qu'Evaneos etait immatriculé
Dont acte
Alors Trace directe qui s'annonce comme la 1ére plateforme garantie par une licence francaise nous aurait menti ??
le point commun au BIG 3 (Evaneos + Traces + Voyage en direct) c'est qu'il ne propose pas le vol (ce serait trop difficile à gerer les modifications, les annulations et les ratages de correspondances et pourtant c'est le quotidien de toutes les agences qui assument de A & Z l'organisation)
concernant l'achat de mot clé des concurrents contrairement a ce pense Johann il me semble que les dernieres jurisprudences condamnent ces pratiques
Et puis on reste des gentlemans dans le tourisme ! surtout si on veut durer !

13.Posté par Jean-pierre le 04/10/2012 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.evaneos.com/grece/agentlocal/18836-christos

Moi il me dit quelque chose ce monsieur :)

C'est Yalos Tours ! Donc à mes confrères agents de voyages, faites attention avec qui vous travaillez !

14.Posté par stephane le 09/10/2012 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Il y a quelque chose sonne faux dans cet article. la la désintermédiation ? ou est elle ? je la cherche ?

Car visiblement toutes ces nouveaux acteurs passent encore par un réceptif !!

La vraie désintermédiation c est quand le réceptif ou un operateur sur place dispose de son site internet et que le client est en rapport directement avec le réceptif. donc du demandeur au producteur.

Encore un article qui risque de creer la confusion a l instar de nouvelles plateformes qui se vantent elles aussi de vendre en direct alors qu elles passent toutes par des réceptifs.

Un reproche que l on ne peut pas adresser a Evaneos tres clair dans son modele et dans sa communication sur ce point : ils font savoir qu ils travaillent avec des agents locaux.

Merci pour votre atttention

Bien a vous

Stephane

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com