TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Marché algérien : « Notre stratégie est bâtie autour du marché français... »

Interview d'Hamouche Belkacem, DG de l’ONAT


Rédigé par Correspondance Alger - Chih ARAB le Mardi 26 Mai 2009

A la tête de l’Office national du tourisme (ONAT) depuis 12 ans, Hamouche BELKACEMI, a fait l’essentiel de sa carrière dans le secteur du tourisme. Il livre ici son appréciation de la saison touristique Sahara clôturée en avril dernier. Il évoque aussi le bilan et des projets de son organisme appelé, dans un avenir proche, à devenir une EPIC dans la perspective de « la mise en tourisme de la destination Algérie ».Interview.



''Notre talon d’Achille c’est l’absence d’infrastructures. Cela est dû au fait que, par le passé, le tourisme n’a pas été considéré comme un secteur prioritaire par les pouvoirs publics...''
''Notre talon d’Achille c’est l’absence d’infrastructures. Cela est dû au fait que, par le passé, le tourisme n’a pas été considéré comme un secteur prioritaire par les pouvoirs publics...''
TourMaG.com - La saison touristique Sahara a été clôturée en avril dernier. Peut-on avoir un bilan de votre organisme ?

Hamouche Belkacemi :
"Le bilan de cette année est juste moyen. La raison en est qu’après des années d’expansion, des impondérables ont quelque peu perturbées le déroulement des saisons touristiques 2007/2008."

TM.com - Peut-on savoir le nombre de touristes français qui se sont venus en Algérie que ce soit pour le tourisme affinitaire, religieux, balnéaire ou saharien ?

HB
:"Pour la saison 2008/2009, l’O.N.A.T a traité 1000 touristes européens principalement vers le Grand Sud. La majorité sont des Français, suivis par les Allemands, les Espagnoles, les Grecs et les Portugais.

Les statistiques disponibles pour la saison 2007/2008 indiquent la visite de l’Algérie de 1.8 millions de touristes dont près de 1,2 millions sont des ressortissants Algériens résidants à l’étranger et qui sont aussi considérés comme touristes selon la définition de l’Organisation Mondiale du Tourisme.

Le reste se répartit entre hommes d’affaires et touristes venus découvrir les richesses touristiques du pays..."


TM.com - En 2e position derrière l’Italie, l’Algérie recèle un riche patrimoine antique estimé à plus de 500 sites. Comment expliquez-vous que seulement 20% d'entre eux sont ouverts aux touristes étrangers ?

HB :
"Le tourisme culturel est un produit de plus en plus demandé par la clientèle européenne et particulièrement italienne en regard des potentialités liées à l’histoire romaine qui a laissé des vestiges incomparables sur le nord de l’Algérie.

C’est aussi l’évolution naturelle de la demande. Actuellement, la tendance lourde est la recherche des connaissances dans le sens le plus large du terme. Le touriste ne demande pas exclusivement à bronzer, à consommer balnéaire.

Coté historique donc, l’Algérie a un potentiel extraordinaire. Elle participe chaque année au salon qu’organise la localité Paestum près de Naples. Ses prestations sont très appréciées eu égard aux potentialités Algériennes dans le domaine."


TM.com - Il est admis que l’atout-maître de l’Algérie pour redorer le blason terni de son tourisme est le Sahara. Mais à voir le nombre bien modeste de touristes qui s’y rendent chaque année on est fondé à dire qu’on est très loin du compte. Comment expliquez-vous cet état de fait ?

HB
:"S’agissant du Sahara, ce qu’il faut souligner c’est que l’activité touristique n’a été vulgarisée qu’à partir de 1999/2000 par la charterisation depuis Paris et Marseille. Sinon auparavant la destination était perçue comme exotique ouverte aux seuls initiés amoureux du désert certes mais déboursant des sommes importantes.

Point Afrique partenaire de l’O.N.A.T a beaucoup contribué avec ses vols charters à démocratiser cette destination qui est extrêmement sensible de par la nature même des sites.

Immense certes, de par sa superficie et ses richesses historiques, le Sahara constitue un musée à ciel ouvert que nous ne pouvons en aucun cas clochardiser ; la préservation de l’environnement étant fondamentale."


TM.com - Mais au regard de ses potentialités le Sahara algérien ne peut-il pas attirer plus de touristes ?

HB :
"Sûrement. Mais il faudrait des équipements et réfléchir à une politique d’aménagement local des territoires pour organiser le tourisme de masse et l’encadrer."

TM.com - Selon vous quels sont les points forts mais aussi les faiblesses du tourisme algérien ?

HB :
"Le point fort de notre tourisme c’est nos potentialités naturelles. Nous avons un pays unique, un sud incomparable et introuvable ailleurs. Les localités du sud ont des traditions d’hospitalité légendaires.

Il y a le Tassili et le Hoggar qui sont un patrimoine de l’humanité et des musées à ciel ouvert. Il y a des oasis qui recèlent des richesses naturelles et historiques inestimables.

Au nord du pays, nous avons une cote large de 1200 Km qui est à l’état vierge. L’Algérie est un pays aux portes de l’Europe. Cette proximité avec le vieux continent est un facteur valorisant pour nous. Le fait que les algériens parlent plusieurs langues est aussi un avantage.

Notre talon d’Achille c’est l’absence d’infrastructures. Cela est dû au fait que, par le passé, le tourisme n’a pas été considéré comme un secteur prioritaire par les pouvoirs publics.

Mais ces dernières années grâce à la volonté politique de notre Ministère qui a initié le Schéma Directeur d’Aménagement Touristique, beaucoup d’investissements sont lancés dans le secteur du tourisme."


TM.com - Pour les vacances d’été, peut-on avoir votre programme ?

HB :
"L’ONAT est un organisme public en charge du tourisme dans toutes ses facettes. Le tourisme réceptif, accueil des touristes étrangers, constitue notre priorité. Nous démarchons les clientèles potentielles dans les pays émetteurs en mettant à contribution nos relais traditionnels.

Nous participons à tous les salons de la profession dans les grandes places européennes. L’ONAT élabore aussi des produits touristiques à destination de la clientèle nationale par le montage de circuits en Algérie et à l’étranger."


TM.com - Les autorités de faire de l’ONAT une EPIC (entreprise publique à caractère industriel et commercial). Que gagnera votre organisme avec ce nouveau statut ?

HB :
"Ce processus de passage est en cours. La décision est prise par le CPE depuis une année pour transférer l’ONAT du secteur public marchand au ministère du tourisme qui envisage d’en faire un instrument de réalisations de certains objectifs contenus dans le Schéma directeur de l’aménagement touristique (SDAT). Ce changement de statut est imminent."

TM.com - Concrètement qu’est ce qui changera pour vous ?

HB
: "Le passage à l’E.P.I.C nous obligera à nous recentrer sur notre activité principale qui est la mise en tourisme de la destination Algérie, en valorisant les produits touristiques par nature et par lieu.

En tant qu’EPIC nous serons sollicités par les pouvoirs publics pour toutes suggestions ou missions dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs du S.D.A.T"


TM.com - Avez-vous des nouveautés pour l’année 2009 et sur quel flux touristique tablez-vous ?

HB
:"Question nouveautés, il y a l’arrivée de plus en plus d’opérateurs du tourisme sur le marché algérien. L’éventail comme les demandes s’élargissent. Elles vont dans le sens du renforcement de la consolidation des produits existants et l’émergence de nouvelles destinations (combiné Ghardaïa -Timimoun).

Pour ce qui est du flux touristique, nous sommes optimistes. Nous tablons sur des réalisations plus importantes que celles de cette année. Plusieurs contrats ont été signés avec des partenaires."


TM.com - Peut-on connaître vos projets en destination de la France ?

HB
:"Nous n’avons pas de projets particuliers en direction de la France. Nous servons essentiellement les destinations Tunisie, Turquie, Egypte, Maroc, Syrie, Arabie-Seoudite et bientôt la Russie et la Chine, des projets qui sont en cours de montage.

Mais la France reste le premier pays émetteur de touristes vers l’Algérie. Notre stratégie est bâtie autour du marché français qui représente 70% de nos réalisations. Ceci dit, ces dernières années, d’autres destinations comme l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Suisse… reviennent"
.

TM.com - Peut-on connaître le nombre de tour operateurs français qui travaillent en Algérie ?

HB
:"Ils sont nombreux. Certains d’entre eux ne font pas dans le tourisme de masse. Ils préfèrent le tourisme de niche. Mais le plus en vue est Point Afrique qui est aussi celui qui ramène le plus de touristes français."

Lu 3532 fois

Tags : algérie
Notez


1.Posté par capucine le 27/05/2009 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Algérie est un pays splendide, mais gangrénée par des politiques qui ne veulent en aucun ca développer le tourisme...
Si le ministre du tourisme Algérien connaissait quelque chose au tourisme, il développerait dans un premier temps les lignes aériennes...et ne pas cantonner l'Algérie à 3 compagnies qui ont un véritable monopole...
Tout le monde sait que la ligne la plus rentable d'Air France est le Paris-Alger...Avec des prix hallucinants pour 2 heures de vol...jusqu'à 600 euros en éco en juillet...à ce prix là, vous allez au bout du monde!
3 compagnies aériennes se partagent un gateau de 1.5 millions de touristes...et aucune compagnie charter ou autre ne peut se poser sur le sol algérien...bizarre Monsieur Le ministre???:!!!

Par ailleurs, si on parle des infrastructures, il faut rayer de la carte certains hotels de tourisme qui sont encore "étatiques"...autant dire "je m'en foutiste"!

Et le tourisme passe par une formation de vrais professionnels...la formation est un enjeu crucial, mais là, çà reste encore politique...on ne forme pas les jeunes car on souhaite qu'ils restent des moutons face aux politiques et qu'ils ne l'ouvrent pas trop...

Alors, on leur fait miroiter que l'Algérie est un beau pays....certes, très beau et 100 fois plus beau que la tunisie et le maroc...et surtout vierge de toute construction anarchique!

Donc tout reste à faire, mais encore là, c'est de la VOLONTE POLITIQUE...et si on ne compte que sur Bouteflika, et bien, c'est pas gagné, son dernier projet étant de construire la plus grande mosquée d'Afrique, ce n'est pas avec une mosquée que l'on va faire venir du monde, mais avec des infrastructures...Alors, politiciens algériens, au boulot!

2.Posté par Kamel le 27/05/2009 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En effet, L'Algérie à énormément de potentiel mais surtout pas grâce au ministère du tourisme, c'est plutot grâce à la nature tout court.

Concrètement, pour le potentiel y'a pas besoin de ministère. Mais pour les infrastructure là je dis oui, nous avons besoin des gens compétant pour régler les problèmes. et dieu sait qu'il sont nombreux dans le tourisme en Algérie.

Encore une fois, dans cette interview rien de concret comme solution. Comme toujours, nous connaissons tous le talons d'Achille du tourisme de l'Algérie mais nous n'avons aucun projet concret pour régler le problème. Le Ministre ne propose rien de rien, de la vraie démagogie. parler pour parler.

En gros, ce qu'il faut Mr le ministre c'est de l'action de l'action et de l'action. Si vous savez pas faire, sous traitez. ou former vos équipes.

Pourtant, les chaines hôtelière internationales c'est pas ce qui manque, les compagnies charter non plus, alors pourquoi vous ne faites pas en sorte de signer des accord avec ces multinationales. sinon y'a t il des plan de constructions ? des projet concret pour dopper le tourisme ? des pub dans les metro européen ? du marketing ? y'a vraiement rien ????

Vous parlez de réfléchir pour le tourisme dans le sud, mais vous allez réfléchir longtemps? ça fait 12 ans que vous êtes dans le ministère .

Pour infos, concernant les Salons du tourisme, j'ai vraiment honte d'être Algérien quand j'arrive au stand Algérie. (Rien à proposer, même les prospectus c'est années 70 )

Comme disait Capucine, c'est la volonté politique qui manque. c'est pas le potentiel.

Bougez vous Mr le ministre Bougez vous !!!!

3.Posté par Capucine le 27/05/2009 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Kamel pour votre commentaire !
Vous parlez de concret...les brochures années 70 des réceptifs Algériens! Ah oui, parlons en...quand je découvre une brochure sur la Thalasso de Sidi Ferudj avec aucune femme sur la brochure, et un vieux barbu avec un short des années 70 sur un appareil de torture( il parrait que c'est un appareil dernier cri)...je pense que c'est glamour à souhait et çà donne envie d'y aller...çà fait rever!

Des projets...il y en a dans le pétrole, et les énergies...pour çà, il y aura toujours de l'argent en Algérie...mais pour développer le tourisme et donc les emplois pour les jeunes algériens...RIEN!

Alors, les algériens se contentent de dire " on a un pays riche"....mais riche pour qui? les politiques, oui...le peuple qui cherche du travail, non!

Le pays est splendide et pourvu de vrai richesse naturelle....mais il faut les montrer, communiquer sur la destination...et pas uniquement sur le sud!
Alger est une très belle ville...il faut y développer le tourisme, et pas uniquement pour les immigrés et les pieds noirs...

Les politiques ne font rien depuis la fin des années 90...avant, ils avaient d'autres problèmes, mais ceux-ci sont à présents réglés, il faut se BOUGER...

4.Posté par Farid le 27/05/2009 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le tourisme en algérie les généraux ne le veulent pas ce qui les intéressent c'est l'IMPORTATION. Et laissez le peuple comme des moutons. Ces derniers s'ils commencent à se frotter aux touristes ils deviendront des personnes avec des yeux qui regardent et cela va géner les généraux. Un jour ils mouriront tous et il y aura une justice. Mr Belkacemi fumez le thé on a attend toujours....Le même discours depuis 1970.... trouvez plutot autre chose comme on dit chez nous FAKOU.

5.Posté par Farid le 29/05/2009 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des Hôtels Mr Bel Kacem, où il n'y a pas d'eau (on vous le dit pas quand vous arrivez à l'accueil jamais) et où les chambres, la cuisine et le restaurant sont pleins de cafards. Ces derniers sont maitres de la situation. Ils génèrent des maladies telles que l'Allergies, l'Asthme; la dysentrie et la salmonellose. Une blatte passe des WC au frigo et partout ensuite on sert aux clients de beurre, fromage sur lesquels les blattes sont passées. En Algérie les sociétés de désinfection ne sont pas professionnelles elles utilisent des insecticides qui ne fait rien aux cafards et qui est un poison qui ests urtouit cancérigène. Alors tant que ces gens sui gèrent le tourisme sont mas ce sera ainsi.... vive l'Algérie.
Ces gens aussi ne sont pas des professionnels ils sont des administratifs et n'ont pas cet esprit d'ouverture, et sont la pour faire ce que les généraux derrière ont décidé. Ils sont les plus intelligents de tous les algériens ???

6.Posté par Mustapha le 02/06/2009 19:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pos a ur faire demarrer le tourisme en algerie il faut lasser les proffestionnel travail en toutes libeter est les aiders a aquerirent les vhs rapidement pour demarer la saison 2OO9 en forme le tourisme dans le sahara doit ete pris en charge rapidement par l'etat pour une bonne saison je compte bcp sur notre ministere

7.Posté par Farid le 03/06/2009 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui Mustapha d'accord mais le problème c'est qu'on n'a pas de vrais professionnels dans le tourisme en dehors de l'administration qui est basée sur la gestion soviétique du tourisme. Il faut aller voir dans certains pays tels que la grèce, le Maroc, la tunisie, la France etc... pour voir que qu'est un professionnel du tourisme.
Donnez les moyens à qui ? il faut régler le problème en profondeur pour arriver à mettre en place une vraie politique de tourisme en Algérie.
Les gens qui accueillent les tourismes doivent se forger une mentalité de touriste ensuite le reste viendra....par la formation et le sérieux....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com