TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Maroc : les réceptifs font face avec dignité à une crise sans précédent

Lire la chronique de Fouzi ZEMRANI


Rédigé par Fouzi ZEMRANI le Mercredi 21 Mars 2012

Le printemps arabe continue à faire des vagues au sein de la communauté des voyagistes des deux bords de la méditerranée. Depuis les évènements qui ont emporté les régimes tunisien et égyptiens, le tourisme a du mal à se relever et les touristes, dans une sorte de peur liée aux informations relayées par les medias, évitent soigneusement de se rendre dans ces pays.



Maroc : les réceptifs font face avec dignité à une crise sans précédent
Le Maroc, a ressenti l’onde de choc des évènements et subit des répercussions directes sur son tourisme, bien qu’il ait confirmé l’exception marocaine.

Nous eûmes des manifestations, pratiquement tous les dimanches, mais sans aucune exaction, en toute liberté, les Marocains ont pu exprimer leurs revendications.

Aucun dérapage, en tout cas, pas plus que ce qui se fait en Europe lors de manifestations du même type.

Un grand regret cependant : l’attentat du café Argana qui reste un acte isolé et l’œuvre de détraqués, aujourd’hui condamnés à mort pour l’avoir donnée à des innocents dont le seul tort a été de se trouver au mauvais endroit et au mauvais moment.

Depuis, le Maroc a fait sa mue en se dotant d’une nouvelle constitution qui répond aux aspirations de la majorité des marocains et qui prend en considération toutes leurs attentes.

Début de la longue marche vers la démocratie

Certes ce n’est que le début de la longue marche vers la démocratie mais une lueur d’espoir pour ceux qui ont vécu autre chose. En tous cas, le nouveau gouvernement est en ordre de marche pour réduire les inégalités et il a notre confiance.

Le Maroc a fait son choix en s’ouvrant au tourisme. Cette démarche en elle même est signe de transparence, car cela faisant, nous nous exposons à toutes les critiques, les bonnes et les mauvaises.

Contrairement à certains pays voisins, notre seule richesse est notre climat, nos paysages et notre hospitalité, et c’est ce que nous avons toujours voulu partager et non vendre.

Ce partage s’est concrétisé pendant des années grâce aux professionnels dans un partenariat gagnant / gagnant et à dimension humaine.

La mondialisation en a voulu autrement et petit à petit, on a vu disparaître les petits TO et émerger des mastodontes mais combien fragiles face aux mutations que subit l’industrie du tourisme : Open Sky, Internet, ecommerce, smartphone, réseaux sociaux…

En dix années, la donne a complètement changé au détriment des professionnels en général et des voyagistes en particuliers.

Dupés par un modèle économique auquel ils n’ont pas été préparés

En ce qui concerne le Maroc, les réceptifs font face avec dignité à une crise sans précédent et avec eux, tous les hôteliers, transporteurs, guides et restaurateurs qui se sentent dupés par ce nouveau modèle économique auquel ils n’ont pas été préparés.

Aujourd’hui, si rien n’est fait, c’est des milliers d’emplois qui seront perdus et des familles qui rejoindront la précarité.
Une solution existe pourtant, c’est de revenir aux fondamentaux du tourisme avec une production et une distribution adaptée, et intégrant les nouveaux outils que sont Internet et les réseaux sociaux.

Un rapprochement entre réceptifs et distributeurs dans le cadre d’un partenariat de proximité qui privilégie le confort du client.

Ce n’est pas utopique, mais très réaliste il suffit juste de le vouloir. Pour les agents de voyages français, le marché méditerranéen représente le gros des ventes sur l’année et cette perception « d’instabilité », ne facilite pas les affaires, autant dire que nos destins sont liés.

Le Maroc est stable, avec des infrastructures en nette évolution, un produit diversifié et sans cesse renouvelé, des prix attractifs et des professionnels attentifs aux attentes de vos clients.

En tous cas, nous au Maroc, nous sommes convaincus de cette approche et sommes prêt à en faire la promotion dans toutes les villes de France.

Nous saurons convaincre des compagnies aériennes, l’ONMT et le ministère du Tourisme marocain de nous accompagner, une manière pour nous tous de conjurer la crise et de repartir du bon pied.

Maroc : les réceptifs font face avec dignité à une crise sans précédent
Né à Marrakech en 1953, Fouzi Zemrani a fait ses études primaires et secondaires au sein de la MUCF ( Mission Universitaire et culturelle française).

Enseignant et GO au Club Med de 73 à 80, il est devenu agent de voyage en 1980 et réceptif au service de plusieurs TO dont NF, FRAM, Pacha Tours, Cosmovel, Meditrad et bien d'autres....

Militant associatif au sein des associations des Agences de Voyages d'Agadir et Marrakech, il a été Président de la Federation des agences de voyages du Maroc de 2004 à 2009 et Membre de l'APOTM, GRIT ancêtres du CRT de Marrakech.

Président fondateur du Club des Réceptifs Marrakech Atlantique en Mars 2011et PDG de Z'Tours de 85 à ce jour, il est un blogueur passionné de tourisme
(www.blogtrotter-maroc.com) et un observateur attentif du secteur.

Lu 3013 fois

Tags : zemrani
Notez


1.Posté par philippe horovitz le 26/03/2012 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Point de vue très intéressant, cependant le contexte du printemps arabe et du café Argana devient, le temps passant, une justification qui est à vérifier.
Quelles sont les personnes qui ont renoncé à se rendre au Maroc en 2011 pour ces raisons ? Combien sont-elles ? Des primo visiteurs ou des habitués ? Où sont-ils allé ? Vont-ils revenir ?
Et surtout est-ce valable encore pour 2012 ?
Sur les nouvelles technologies, le Maroc est-il bien présent sur les sites de voyage ? Pourquoi n'y a-t-il que très peu d'applications de voyage sur smartphones ou iPad dédiées au Maroc ?
Quelle a été la communication du Maroc auprès de la presse internationale pour contrer l'impact de ces évènements ? Comment le Maroc se démarque-t-il des autres destinations de la région ?
Quelles actions auprès des agents de voyages à l'étranger ?

2.Posté par Bernard le 26/03/2012 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est certain que les printemps concourent à la baisse de fréquentation touristique au Maroc, depuis il y a eu la nouvelle Constitution et le nouveau gouvernement. Ces deux derniers événements sont quasiment inconnus de la majorité des touristes européens. Les médias européens, par simplification, font un amalgame de toute l'Afrique du Nord (de l'Egypte au Maroc et même avec la Jordanie). Cette simplification tend à laisser pensée que les émeutes sont partout. Les dernières gesticulations des étudiants islamistes en Tunisie ne vont pas calmer les choses.
Toutefois il ne faut pas non plus mettre la désaffection touristiques sur les seuls événements politiques, surtout au Maroc. Le prix de l'aérien, la faible qualité de nombreux hôtels pourtant décorés avec moultes étoiles (on dirait des généraux de l'ex URSS) et dans certaines villes comme Agadir la carence d'animations sont aussi des facteurs qui entachent la réputation du Maroc.

3.Posté par Ahmed Soukkani le 26/03/2012 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelque soit l'analyse que nous pouvons donner à la situation de crise que vit le secteur du tourisme en particulier et les affaires en général, il ne serait pas juste de lier le marasme que nous vivons dans le tourisme au Printemps Arabe, ni même à l'attentat meurtrier et déplorable du café "Argana". La population locale a bien réagit et le monde entier s'est montré solidaire avec notre pays, pour lutter contre ce genre d'actions. Il reste néanmoins que la crise a aussi bel et bien touché nos clients étrangers puisque le tourisme national, même ponctuel se porte bien et réagit positivement chaque fois qu'il est sollicité.
Il faudrait néamoins reconnaitre que malgré l'injection de plusieurs milleirs de chambres nouvelles, de la confiance que continuent de nous faire les investisseurs locaux et internationaux qui ne sont pas dupes, le produit marocain à lui même un peu vieilli et que nos besoins en formation spécialisée que ce soit en hôtellerie, conseillers en voyages, billetistes ou même guides devrait être revus. Nos marges devraient aussi être adaptées à la conjoncture, sans pour autant perdre de vue ou carrément ignorer ce que font les destinations concurentes, les pays émergents qui caressent les grands T.O dans le sens du poils, en offrant des plus et en encaissant moins, Aussi bien en terme de produit qu'en terme de rapport qualité et prix. L'histoire du Maroc est riche et le pays offfre un exotisme imcomparable qu'il y a lieu de faire découvrir à ceux qui ne le connaisse pas ou peu! Les crises nous en avons vu avant et nous nous en sommes bien sortis. Donc pourquoi pas cette fois pour ceux qui on encore la passion pour cette industrie?

4.Posté par Ettayebi le 26/03/2012 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Doit-on continuer à vouloir expliquer le marasme de notre tourisme par des facteurs exogènes comme si nous avons tout fait? Se rappeler, l'Irlande, la Turquie, l'Espagne...et s'appercevoir que le tourisme est allé en se developpant dans ces destinations.
La crise de notre tourisme n'est pas plus profonde? N'emane t-elle pas de la strategie choisie? Du type d'investissement? Du type de promotion? De la cible choisie? Du type de managment? De la forte dependance par rapport à la seule Europe du nord? De la place accordée au tourisme national? De l'environnement global intra et extra hotels offert ?De la qualité à tous les niveaux?......
Ce sont là quelques facteurs dont chacun apporte une explication à une defaillance constatée et contribue à allourdire le bilan qui en definitive ne pourrait qu'etre ce qu'il est actuellement.
La prise de consience que le mal est en nous constitue le premier pas pouvant nous amener à trouver les solutions les plus appropriées, chose meme si elle est difficile elle est réalisable avec la mobilisation de tous.

5.Posté par Christian LEFEBVRE le 13/04/2012 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Maroc est un pays riche de très nouveaux atouts qu'il peine malheureusement trop souvent à mettre en valeur se contentant, à tort, de valoriser son soleil et ses souks, autant de valeurs sûres certes mais qui ne permettent guère de faire la différence à une époque où les grands média internationaux se plaisent à faire l'amalgame entre toutes les destinations d'Afrique du Nord.
Il est donc essentiel que le Maroc se distingue par le haut en se présentant tel qu'il est à savoir une destination riche d'une culture, d'une histoire, d'une architecture ou encore d'une gastronomie exceptionnelles. Autant d'éléments permettant non seulement de faire la différence mais aussi et surtout de toucher la clientèle C++ , coeur de cible traditionnelle de destinations comme Marrakech.
Toutes les actions en ce sens sont bienvenues et il faut donc saluer la parution en ce début d'année d'un très beau livre publié à l'initiative des éditions La Croisée des Chemins dirigées par M. A. Retnani : "Le Riad Monceau - La gastronomie marocaine en son Palais".
Présenté au salon du livre de Casablanca puis de Paris et prochainement de Genève dont il aura les honneurs ce superbe ouvrage promeut un Marrakech élégant et gourmand à mille lieues des clichés habituels.
Une initiative fort opportunément saluée par l'ONMT et qui, bien que modeste, montre le chemin à suivre pour doter le royaume du "supplément d'âme" qui lui fait peut-être aujourd'hui défaut et qui, demain, pourrait faire la différence.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com