TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Marseille-Provence : vrai départ ou fausse sortie pour Ryanair ?

Coup dur pour le trafic low cost


Rédigé par Jean Da LUZ le Mercredi 13 Octobre 2010

Inculpé pour travail dissimulé et infraction à la législation sociale, Michael O'Lleary a annoncé officiellement mercredi qu'il fermait sa base de Marseille. Des vrais questions sous-tendent cette décision qui aura des conséquences économiques lourdes.



Marseille-Provence  : vrai départ ou fausse sortie pour Ryanair ?
Jusqu'ici on pensait que Michael O'Lleary était un homme à s'asseoir sur les principes, pourvu que ça rapporte. Depuis ce mercredi, les choses ont-elles changé ?

On a tellement eu l'habitude des revirements et des coups d'esbroufe du fantasque président de Ryanair que l'interrogation est on ne peut plus légitime.

Cette fois-ci, pourtant, le patron de la low cost irlandaise semble décidé à aller plus loin.

Il en fait une question de "principe", dit-il après sa mise en examen par un juge d'instruction du tribunal d'Aix-en-Provence pour "travail dissimulé" et quelques autres chefs d' inculpation.

Autrement dit, il ne s'agit pas là d'une affaire qu'on réglera en deux coup de cuillère à pot en convoquant les médias ou grâce à une habile campagne de communication.

Conséquences lourdes tant sur le plan économique que social

La décision de fermer la base de Marseille, la seule de la compagnie en France et de redéployer les 4 appareils, aura des conséquences lourdes tant sur le plan économique que social.

Sous réserve d'une appréciation plus fine, ce sont environ 200 emplois et près d'1 million de passages qui risquent de se volatiliser dans les prochains mois, soient les deux tiers du trafic de l'aérogare mp2

Bien entendu, on sait que la réussite insolente de Ryanair dérange beaucoup. En particulier ses concurrents. On sait aussi que les syndicats (d'Air France notamment) qui ont porté l'affaire à bout de bras, ne lui disent pas merci.

Il ne s'agit donc pas ici d'un simple cas d'école d'un employeur qui n'aurait pas respecté le droit social français et qui devrait rendre des comptes à la justice.

Il y a dans ce dossier des aspects politiques et concurrentiels qui rendent suspect le zèle des organisations sociales à faire respecter scrupuleusement les droits des salariés qui, (surtout ceux qui risquent de perdre leur emploi) n'en demandaient peut être pas tant...

Ironie du sort : Transavia la filiale low cost d'Air France se pose à mp2

Ironie du sort, cela coïncide avec l'arrivée de Transavia, la filiale low cost d'Air France, à mp2.

Pour revenir au cœur du problème, soit Ryanair a enfreint délibérément la législation sociale française et lèse les droits des salaries et, dans ce cas, il faut appliquer le droit dans toute sa rigueur.

Soit, il y a des brèches dans la réglementation sociale au niveau européen et à ce moment là, il faut temporiser et harmoniser.

Pourquoi ce qui est possible en Espagne et ailleurs ne l'est-t-il pas en France alors que les deux pays font partie de la même Union européenne ?

Une chose est certaine. L'affaire est désormais entre les mains des pouvoirs publics. Il reste quelques mois pour savoir de quoi il retourne. Jusqu'en janvier rien ne changera au niveau des rotations de la low cost à Marseille.

Nous saurons alors si Michael O'Lleary est vraiment sur le départ ou si, en fin stratège de la communication, il vient de marquer un point de plus dans sa lutte pour la libéralisation de l'espace européen.

A lire aussi :
Ryanair ferme sa base à Marseille-Provence
Ryanair : "le volet social devra être débattu un jour au Parlement Européen", selon J.L. Baroux

Lu 4751 fois

Notez


1.Posté par Steve Lebon le 14/10/2010 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne sert a rien de travestir la verite pour faire avancer vos theses neo-liberales Mr Da Luz.
Ryanair ferme sa base mais a dit et répété qu'elle poursuivrait ses vols en France : il n'y aura donc aucun emploi direct de perdu ni aucun passage qui va se volatiliser.

2.Posté par ponset le 14/10/2010 08:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne soyons pas dupes, si Ryanair ferme sa base à Marseille c'est sans aucun doute parce que la compagnie trouve un intérêt économique (sans parler du buzz habituel autour de Ryanair) à redéployer ses 4 appareils ailleurs.
Quelle compagnie se priverait d'1 million de passagers ?
Avec O'Leary, rien n'est gratuit et rien n'est laissé au hasard !

3.Posté par Gilbert le 14/10/2010 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
une question :

qu'en serait-il si les droits sociaux irlandais donnaient beaucoup plus d'avantages aux employés que les droits français ??
La loi française pourrait elle obliger ces employés à cotiser dans un système qui les désavantagerait ???

4.Posté par xav13000 le 14/10/2010 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et bien si, je risque de ne pas décrocher le poste pour lequel je postule et qui demande des voyage à Marseille-Nantes hebdomadaire, la seule solution viable économiquement était ryanair ....
J'habite Marseille, et ma famille Lille, faudrait il que je paie des billet hors de prix chez Air France pour aller les voir ?? C'est bien de laisser au gens un monopole, ils font encore mieux ce qu'ils veulent comme ca

5.Posté par Madame Payet le 14/10/2010 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui peut imaginer qu'un aller retour inter Europe en avion coute réellement 60 euros ,autant qu'une course en taxi pour aller a la gare? Faut il est donc si crédule? Ces tarifs sont truqués, car Ryanair trichait, ne payait pas ses charges et recevait de l argent des collectivités locales. Les assistés, ce sont eux! Car tout le monde le sait RYANAIR ne vit qu'a travers les subventions....Donc vos impots!!!! En clair quand RYANAIR s'installe pres de chez vous sachez Messieurs et Mesdames que vous financez les billets des personnes qui voyagent, et que vous participez au dévellopement en france d'une compagnie qui ne respecte pas le droit du travail en France...

6.Posté par guiguess le 14/10/2010 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
allons, allons Mr O'Lleary n'allez nous faire croire que vous pouvez comme ca vous " asseoir" sur 1 million de passagers ! personne ne vous croira , non, je pense que vous avez repris votre calculette magique ( qui inclus les subventions et enleve les charges sociales Francaise! ) et qu'il vous est apparu plus juteux d'aller mettre vos avions ailleurs , du reste rien a redire sur le fond , c'est le propre du buziness , en revanche sur la forme vous avez encore trouvé le moyen de vous victimiser , comme d'hab !

7.Posté par cedrik le 14/10/2010 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et oui beaucoup de commentaires comme d habitude....mais dans ceux qui ralent combien accepteraient de travailler sous contrat irlandais c a dire pas de secu pas de retraite 4 semaines de vacances par an ...et beaucoup moins encore...le tout en étant en résident en france...et dans le but bien sur de maximiser les profits de votre employeur...et bien pas grand monde ....donc quand on connait a quelque milions pret le prix d un avion et le prix du kerosene...il est bien evident que des billets a 50 euros ca ne couvrent pas les emprunts pour payer tout ca meme si l avion est complet et ce n est pas le cafe que vous acheterez a bord qui va payer vos employes.....donc l argent il provient de quelques part....et oui de votre collectivite local ...votre ville votre departement ou votre region.....donc de nos impots.....
au debut des annees 2000 le pdg de ryanair avait declare : "dans 10 ans tous nos billets seront gratuits....en effet toutes les villes et les aeroports ne pourront se passer de nos services et nous deserviront ceux qui nous offres les conditions les plus avantageuses........"
RYANAIR c est l esclavage moderne il faut les boycoter.

8.Posté par serge prevot le 14/10/2010 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord avec commentaire de Mme Payet. Je dis la meme chose assez souvent sur ce site . De plus, le PDG n'attend meme pas la décision de la justice. Bizarre celà ressemble à du chantage et le cher mr Gaudin, le maire, qui abonde dans son sens en critiquant les syndicats français. Il marche sur la tete ce mr Gaudin.
Dura lex sed lex !

9.Posté par TO le 14/10/2010 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si Marseille est une ville attractive alors elle ne perdra pas ses touristes. Autant qu'ils volent sur des compagnies respectant un minimum des critères sociaux que sur d'autres moins scrupuleuses. On peut même penser qu'il vaut mieux que les 200 employés travaillent à la concurrence que pour Ryannair.

10.Posté par Gilbert le 14/10/2010 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
une autre question :
que doit faire un employé français qui travaille en Roumanie.
selon la même logique, il devrait cotiser dans les caisses de retraite et de securité sociale roumaine.
je ne crois pas que c'est ce qu'il se passe.
a ma connaissance ce sont toujours des contrats français qui sont appliqués et qui cotisent sur les caisses françaises.
il est possible que la jurisprudence qui ressortira du jugement à venir (peut-être jusqu'au niveau européen ?) se retourne contre nous !!!

11.Posté par Gaudin | Voyages-Provence.com le 14/10/2010 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En résumé :

1. Ryanair a profité des subventions territoriales, donc des impôts de chacun d'entre nous.
2. Il ne gagne pas d'argent sur le million de passagers qu'il génère à Marseille.
3. Il se fait une campagne de communication massive en s'inscrivant en victime du droit français.
4. Les 200 emplois perdus ne le seront pas vraiment car Transavia arrive et dans tous les cas avec un contrat irlandais, personne ne pourra profiter des allocations de Pôle Emploi.

Il est plutôt très fort ce Michael !


12.Posté par COSTE Jean Claude le 14/10/2010 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour ,

Je m'adresse au journal et je ne souhaite faire de commentaires appuyés sur des éléments que je ne connais pas

Par contre avant de prendre position pour ou contre je demanderai à TOURMAG de faire du journalisme d'investigation et non pas du journalisme d'information . Relater le fait que la justice a épinglé RYANAIR pour des faits de malversation à travers des fiches de paie non conformes ou autre déli qui pourraient coûter l'emploi à des centaines de salariés et sous traitants ne peut servir le débat. Par contre informer vos lecteurs sur un ou deux cas précis du contenu exact d'une fiche de paie produite par RYANAIR pour un employé et un cadre par exemple servirait à l'éclairer

Pour prendre un exemple , si dans la fiche de paie apparait un salaire de base net de 1500 € avec 300 € de charges sociales employeur et salarié et que le salarié utilise l'ensemble des services sociaux Français ainsi que les avantages d'une retraite à taux plein alors que la cotisation ne montre qu'une somme ridicule , alors oui on peut imaginer qu'il y a tromperie et que les choses doivent être remise en ordre.

Si on peut imaginer que le faible taux de cotisation et le fait qu'une fiche de paie à l'irlandaise n'autorise pas l'accés à la sécurité sociale en France et aux droits à la retraite alors là je pense que celui qui accepte d''ëtre payé de cette manière doit peser le pour et le contre et savoir s'il vaut mieux pour son avenir accepter le poste qui lui est confié ou pas. Chacun sait que lorsque l'on recherche un emploi on fait fi de ces détails .

En définitive , les grands responsables de ce chambardement sont les autorités qui qui ont volontairement occulté le volet fiscal et social . Ils pensaient certainement avec beaucoup d'assurance et de certitude que les probabilités d'occurence qu'une telle tromperie soit mise en lumière étaient nulles.. Ils l'ont donc passée sous silence .Le jeu en valait la chandelle.

Messieurs du journal , éclairez nous sur quelques fiches de paie à l'irlandaise pour que nous puissions avoir une analyse plus fine de la situation réelle.

Remerciements

13.Posté par gilbert le 14/10/2010 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo à jean Claude Coste qui pose enfin quelques vraies questions sur le fond du débat.
Employé et employeur ne sont pas vraiment totalement clairs sur ce débat.
Dans l'état actuel de l'organisation fiscale et sociale européenne, les malins, employés et employeurs, peut avoir le beurre et l'argent du beurre.
jusqu'à quand ?????

14.Posté par Franck le 14/10/2010 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que l'on arrête de dire que transavia arrive et que les emplois vont être sauvés. Ils mettent un avion au départ de Marseille à destination de Monastir. Quel est le poids face aux dizaines de lignes qu'avaient Ryanair auparavant ? Alors oui c'est vrai, le patron de ryanair y va à grand coup d'annonces fracassantes mais sa compagnie permettait à des milliers de passagers d'aller à Lille, Tours, Biarritz ... et d'autres nombreuses destinations pour des sommes dérisoires. Personnellement je me mets à la place de la personne qui va voir sa famille à Lille et qui devra payer dorénavant plein pot avec Air France alors qu'il payait moins de 100€ avec Ryanair par le passé. On peut dire tout ce qu'on veut mais Ryanair a permis à un grand nombre de passagers, et moi le premier d'avoir accès à des destinations que je n'aurai jamais pu m'offrir par le passé. Espérons que ce soit juste un coup de bluff et que les lignes seront rétablies dans le futur.

15.Posté par Bruno le 14/10/2010 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je m'étonne des contradictions de certains commentaires qui fustigent les subventions reçues par Ryanair qui lui permettent de pratiquer une politique de bas tarifs mais qui en même temps tout en insistant sur le fait que "ce n'est pas possible d'offrir de tels tarifs"...alors quelle est la vérité? Les prix sont-ils réellement attractifs grâce aux subventions. Ou alors ne sont-ils pas si bas que ça...?!
Ryanair, tout comme Easyjet, manie avec brio l'art de la communication. lorsqu'on compare, pour une ligne donnée, les tarifs AF et Easyjet par exemple, alors la moyenne AF est inférieure! Seulement Easyjet propose un écart-type beaucoup plus important avec des tarifs d'appels défiant toute concurrence.
Chaque compagnie est maître de son yield management pour rentabiliser ses lignes et Ryanair et Easyjet bénéficie, outre les subventions locales, d'une structure de coûts (notamment au niveau du Personnel Naviguant) nettement avantageuse par rapport à Air France.
Comme le fait remarquer un commentaire, pourquoi les Français salariés en Roumanie n'ont pas des contrats de travails de droit roumain? Il ne faut pas se voiler la face, beacoup de salariés Ryanair sont conscients des conditions de leur contrat et l'acceptent. Cette histoire est tout de même largement basée sur des motifs concurrentiels et politiques et les syndicats d'AF ont en effet tout intérêt de se montrer "solidaires" avec les employés de Ryanair pour enrayer la montée en puissance de la low-cost. Il faut arrêter de se voiler la face...

16.Posté par pascal le 15/10/2010 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si on veut que 50€ l'aller simple (n'oublions pas d'ajouter la multitude des frais annexes d'une low cost...) soit la norme du voyage trans européen par avion, il faut alors accepter que le smic soit la norme du salaire moyen européen et non plus un salaire minimal. Quand ce sera le cas les personnes sans scrupule comme mr O'Lleary serons déjà loin cherchant à tondre d'autres prairies plus vertes. Et nous, une main devant, une main derrière...
A vous de voir!!! Moi, c'est tout vu, merci.

ps: Jean, rien ne se "volatilise", mais tout se transforme...

17.Posté par pascal le 15/10/2010 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si on veut que 50€ l'aller simple (n'oublions pas d'ajouter la multitude des frais annexes d'une low cost...) soit la norme du voyage trans européen par avion, il faut alors accepter que le smic soit la norme du salaire moyen européen et non plus un salaire minimal. Quand ce sera le cas les personnes sans scrupule comme mr O'Lleary serons déjà loin cherchant à tondre d'autres prairies plus vertes. Et nous, une main devant, une main derrière...
A vous de voir!!! Moi, c'

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com