TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Martinique : "La dengue ne doit pas compromettre la saison hiver !"

K. Roy-Camille, présidente du Comité martiniquais du Tourisme


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Dimanche 29 Août 2010

Y aura-t-il aux Antilles avec la dengue un syndrome chikungunya tel que l’a vécu la Réunion avec une répercussion sur la fréquentation de l’île pendant plusieurs années ? Les professionnels antillais sont inquiets même si les annulations sont rares, mais l’administration du tourisme se veut rassurante.



Martinique : "La dengue ne doit pas compromettre la saison hiver !"
TourMaG.com - Que fait le comité martiniquais du tourisme à propos de l’épidémie actuelle de dengue ?

Karine Roy-Camille
: "Tout d’abord, il faut dire que la dengue n’est pas une nouveauté.

Cela fait bien longtemps que toute la zone caraïbe constate des cas de dengue.

Seulement les autres îles n’ont peut-être pas un système de veille sanitaire tel que le nôtre et la maladie est passée sous silence.

Il serait d’ailleurs dommage que les touristes effrayés par le retentissement médiatique chez nous aillent sur d’autres îles où ils ne seraient pas davantage à l’abri des moustiques-tigres porteurs de la maladie.

Le comité du tourisme communique sur la maladie. En juillet, nous avons mis sur notre site toutes les informations de précautions à prendre à destination des visiteurs. Nous avons également réalisé 15 000 flyers d’information qui sont distribués aux aéroports, aux ports et dans les hôtels."


TM.com - Prévoyez-vous des conséquences négatives sur la fréquentation de la Martinique ?

K. Roy-Camille
: "Il n’y a pas de panique. Un seul hôtel nous a signalé des cas d’annulation mais au Comité, nous avons beaucoup d’appels, de demandes de renseignements.

Quant aux conséquences sur le remplissage de la haute saison, on ne peut que s‘interroger.

Grande campagne de communication en novembre

Martinique : "La dengue ne doit pas compromettre la saison hiver !"
Pour l’instant, il est trop tôt pour tirer des conclusions aussi bien sur les réservations des vacances de Toussaint que celles de fin d’année car les vacanciers ont tendance à réserver de plus en plus tard.

Évidemment que les professionnels martiniquais sont inquiets ! On sait que la Réunion a souffert des répercussions du chikungunya pendant quatre années de suite. Il ne faudrait pas que nous subissions le même sort.

D'autant que l’été n’a pas été bon en Martinique. Nous avons dû compter sur la clientèle locale pour remplir les hôtels et nous avons vraiment ressenti les effets de la crise économique.

Il ne faudrait pas maintenant que la haute saison soit compromise par la dengue. C’est une question de survie car nos hôteliers sont déjà en souffrance.


TourMaG.com - Que comptez-vous faire pour que le pire soit évité ?

K. Roy-Camille
: "Nous devons continuer à informer et rassurer les touristes. Toutes les mesures sanitaires sont prises à l’heure actuelle pour tendre vers une éradication des moustiques.

D’ailleurs, on peut rappeler que les hôtels organisent eux-mêmes des traitements à l’année contre les moustiques.

Par ailleurs nous prévoyons de stimuler le marché avec une grande campagne de communication sur la destination Martinique qui sera déroulée à la veille de la haute saison, à partir du mois de novembre."

Dengue : progression spectaculaire en quelques décennies

La dengue est une maladie infectieuse transmise par les moustiques.

Elle est à l’origine d’un syndrome de type grippal sévère et parfois de complications potentiellement mortelles que l’on appelle dengue hémorragique.

Au niveau mondial, l’incidence de la dengue progresse de façon spectaculaire depuis quelques décennies. Environ deux cinquièmes de la population mondiale sont désormais exposés au risque.

La dengue sévit dans les régions tropicales et subtropicales de la planète, avec une prédilection pour les zones urbaines et semi-urbaines. La dengue hémorragique est une grande cause de maladie grave et de décès chez les enfants dans certains pays d’Asie.

Il n’existe pas de traitement spécifique, mais une prise en charge médicale adaptée permet fréquemment de sauver la vie des malades atteint de la forme hémorragique.

Au cours des épidémies, les taux d'atteinte chez les sujets sensibles se situent souvent entre 40 et 50% mais peuvent atteindre 80 à 90%.

On estime que chaque année 500 000 cas de dengue hémorragique, dont une très forte proportion d'enfants, nécessitent une hospitalisation. La mort survient dans au moins 2,5% des cas.

Faute d'un traitement adapté, le taux de mortalité de la dengue hémorragique peut dépasser 20%. En élargissant l’accès aux soins prodigués par des professionnels de santé connaissant la dengue hémorragique, médecins et infirmières qui reconnaissent les symptômes et savent traiter les effets, on peut abaisser ce taux à moins de 1%.

Le seul moyen pour prévenir la transmission du virus de la dengue consiste à lutter contre les moustiques vecteurs.

(Source OMS)
Le flyer d'information sur la dengue distribué aux visiteurs dès leur arrivée à l'aéroport
Le flyer d'information sur la dengue distribué aux visiteurs dès leur arrivée à l'aéroport

Lu 5139 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com