TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Martinique : Switch réduit la voilure et quitte La Martinique pour les Seychelles

le TO dénonce les tracasseries administratives dans une lettre ouverte


Rédigé par La rédaction le Vendredi 24 Août 2007

Dans une lettre ouverte au Président de la République, au Ministre de l’Outremer et au Préfet de la Martinique, Switch annonce qu'il va réduire ses activité en Martinique. Le TO dénonce les tracasseries administratives dont il est l'objet et dit vouloir transférer aux Seychelles "l’un de ses 2 plus gros navires."



Lettre ouverte à :

Monsieur le Président de la République
Monsieur Christian Estrosi, Ministre de l’Outremer
Monsieur Ange Mancini, Préfet de la Martinique

Au moment où l’économie de la Martinique vient de subir les dégâts occasionnés par le cyclone Dean, SWITCH, le principal acteur du nautisme des Dom Tom, premier employeur de la filière, annonce son intention de réduire sa flotte basée en Martinique, au Marin (Sud Martinique).

Son Président-directeur général, Jean Pascal Siméon, nous en donne les raisons : Nous avons depuis des années joué le jeu de la Martinique par attrait pour la destination :

En 2002, époque où le tourisme était au plus bas suite au départ du groupe Accor, nous avons été le premier tour opérator depuis de nombreuses années à affréter un vol supplémentaire. Nous avons du arrêter au printemps, pour des raisons d’exploitation et surtout des inquiétudes face au comportement de l’administration française.

Nous avons également à cette époque aidé le 1er groupe hôtelier des Antilles françaises à lancer la formule All inclusive qui est une des clefs du succès de la République Dominicaine, cette formule obtient toujours beaucoup de succès et a fait école, puisque plusieurs autres hôtels l’ont adoptée.

Parallèlement, nous avons lancé notre activité croisières à la cabine qui a grossi d’année en année pour atteindre aujourd’hui une flotte de 26 navires, 60 emplois permanents et de nombreux emplois induits.

Cette activité a depuis son début, reçu le plus mauvais accueil de la part de la Direction Générale des Impôts à Bercy, qui ne souhaitait pas (pourquoi ?) voir arriver de nouveaux exploitants.

La population n'est pas un frein au développement touristique

Refus d’agréments pour la majorité de nos demandes, remise en cause des agréments reçus....

La situation s’est compliquée quand, inquiets de la vétusté des installations existantes pour l’entretien des navires de plaisance, nous avons souhaité mettre en place nos propres structures de maintenance, sous la forme d’un Dry Dock (système de levage des bateaux pour en effectuer l’entretien) moderne et non polluant.

Nous avions en effet vu juste, car le seul existant en Martinique a depuis coulé, amenant les propriétaires de navire à aller faire leur maintenance dans les états voisins !!!

La préfecture égare systématiquement le dossier d’autorisation depuis des mois, malgré l’urgence de la situation. Notre dry Dock, dont la filière nautique a un besoin pressant est bloqué en métropole.

Nous avons donc pris la décision de l’envoyer et de le transférer dans l’île voisine si nous n’avons pas l’autorisation avant son arrivée.

Nous avons également pris la décision de transférer aux Seychelles l’un de nos 2 plus gros navires, régulièrement exploité depuis Noël 2006, qui représente 10 emplois directs, pour lequel l’Administration ne nous donne pas les agréments nécessaires alors qu’elle les accorde largement à des projets qui ne servent pas les objectifs du législateur : développer l’emploi et l’activité économique.

Il a été fréquent d’entendre que l’attitude de la population martiniquaise était un frein au
développement touristique.

NON, nous contestons cette légende. Nos nombreux clients peuvent le confirmer.
Le principal frein au développement touristique de la Martinique est le comportement de l’Administration française, Préfecture et DGI.]i

(Ndlr) : L'intertitre est de la rédaction

Lu 8041 fois

Notez


1.Posté par Jenco le 26/08/2007 07:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si les refus essuyés par SWITCH et son PDG ne résultaient que de mesures de précaution administratives par rapport au passé de ce TO et de son PDG ? N'y a-ti-il aucun rapport entre ces restrictions et les nombreux avis négatifs des voyageurs lisibles sur le Net ? Les autorités n'attendent-elles pas le prononcé du jugement (fin septembre), par lequel le Ministère Public a requis 35.000 €uros et 6 mois de prison à l'encontre de l'accusé (présumé innocent, bien sûr !) ? Pourquoi ce procès est-il soutenu par la Répression des Fraudes et une Association de Consommateurs ? Pourquoi ce TO a-t-il échoué dans sa tentative d'introduction en Bourse ? Bien des questions qu'il y a lieu de se poser ?

2.Posté par Jp Simeon le 27/08/2007 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je constate que les courageuses méthodes d’attaques fétides bénéficient toujours de l’anonymat qu’apporte internet.
Il n’en reste pas moins :
* Que Switch a réellement contribué fortement à la relance de la Martinique voici 5 ans.
* Que de nombreux tour opérators ont subi des problèmes judiciaires dont certains pour des raisons beaucoup plus graves, même si aussi injustifiées, de type “mise en danger de la vie d’autrui”
* Que de nombreux emplois ont réellement été créés en Martinique et qu’avec Switch, l’argent du contribuable n’a pas été détourné.
* Que le retrait volontaire d’un projet d’introduction en bourse ne signifie rien et que les résultats financiers de Switch sont parmi les plus honorables de la profession.
* Que la flotte croisière de Switch est aujourd’hui la 1ère au monde.
* Que le courageux anonyme se trompe dans ses déclarations sur les peines encourues par Switch et qu’à ce titre, il peut être poursuivi.

Mais, ne dit on pas “les chiens aboient, la caravane passe ?
C’est aussi valide pour les cafards !

3.Posté par L.s-D le 27/08/2007 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et bien voila !

Une rentrée comme on les aimes, dès que quelqu'un hausse le ton contre l'administration (qui a toujours raison), une vollée de moineaux vient à son secours.
Je ne suis pas un défenseur inconditionel de Jp Simeon (que je trouve quelque peut dégradant dans les termes qu'il utilise - inutiles et n'aportant rien au débat) mais il faut bien noter que le tourisme se décompose quand meme en deux classes :

- les constructifs, qui vont de l'avant, se battent, font parfois des erreurs, mais continuent d'avancer.

- les attentistes, qui ne sont que des suiveurs, jalousant maladivement les premiers, bien calés dans leur fauteuil, lisant et relisant la presse touristique où on a parlé d'eux un jour, se congratulant les un les autres et pas tout à fait au fait que leur monde change.

En attendant, le marché change et évolue. Les constructifs essayent de s'y adapter, sans aide, accompagnées par des fantômes (compte tenu de l'aide que peuvent pardon veulent apporter ces organisation je n'ai pas trouvé d'autre qualificatifs) qui leur tirent joyeusement dans les pates et qui n'interviendront jamais pour aider à solutionner un probleme avec l'administration (où sont les lobbyistes des bergers de la creuse, qui sont plus actifs qu'eux).

A ceux la il faut jeter des pierres ?

Soyons serieux !

Ils sont ceux qui ouvrent les portes, développent de nouveaux marchés, font des projections sur l'avenir, travail qui normallement devrait etre fait et mis a disposition par nos chers Fantômes

4.Posté par Jp Simeon le 27/08/2007 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je remercie LSD. Qu'il ne m'aime pas, je ne peux pas lui en vouloir.
En revanche, je le remercie de ses remarques. De temps en temps cela fait plaisir d'avoir un peu de soutien exprimé par des personnes qui tentent de comprendre ce qui est écrit.
Je bougerai et tenterai de faire bouger les choses dans cette profession, erreur je voulais dire métier, jusqu'au moment ou je la quitterai, ce qui n'est pas demain.
En revanche, je ne suis pas d'accord sur son avis sur nos organismes, j'en citerai 3 (je ne prétends pas à l'exhaustivité, je ne parle que de ceux dont je suis adhérent) l'APS, le CETO, le CEDIV, qui font beaucoup pour l'évolution de la profession.

5.Posté par M. Buclon le 31/08/2007 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne commenterai pas les différents échanges entre Mr Siméon, "Jenco" et "Lsd" car je ne connais pas assez ce dossier pour me permettre de porter un jugement sur ces "affaires". En revanche, mon unique commentaire ira au titre qu'a trouvé Tourmag pour cet article "Switch réduit la voilure et quitte la Martinique pour les Seychelles". Si la première partie du titre pourrait correspondre à la réalité (quoique rien dans la lettre ouverte ne permet de le dire hormis le fait qu'1 bateau sur 26 parte prochainement naviguer sur d'autres mers...), la seconde partie est en revanche pour moi de la totale désinformation ! Vivant en Martinique, travaillant dans le tourisme et connaissant relativement bien l'activité croisière de Switch en étant conscient de sa position de leader sur ce marché, ce titre m'avait quelque peu inquiété ! Heureusement, en lisant l'article (ou plutôt la lettre ouverte de Switch), il n'en est rien et leur présence en Martinique ne semble pas être remise en cause, du moins pour le moment... Alors, pourquoi Tourmag, qui est habituellement si professionnel dans sa façon de présenter les choses, fait-il à présent dans le "sensationnel" ? Ne peut-on plus attirer et intéresser les lecteurs sans tomber dans les on-dit et la désinformation ? Faut-il absolument pour retenir l'attention et obtenir de l'audience lancer des polémiques ? S'il vous plait mesdames et messieurs les journalistes de Tourmag, restez objectifs et précis dans vos commentaires et articles car c'est cela que l'on attend de vous. Et laisser la polémique et le sensationnel à d'autres dont c'est la spécialité ! Merci...

6.Posté par Fanggio le 05/09/2007 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rentrant de "vacances", je suis surpris de cette "lettre ouverte" à l'administration car je viens de faire l'expérience personnelle en tant que client et avec d'autres de la réalité vraie. Il ne s'agit pas pour moi de polémiquer, dénoncer, aboyer, insulter ( comme a l'air de bien savoir le faire le PDG du TO ) mais simplement de rapporter les faits. Cette réalité, la voici : Mr Siméon a depuis longtemps arrêté la Martinique puisque nous avons acheté auprès de PartirPasCher.com avec beaucoup d'autres clients une prestation pour une croisière sur le "Costa Rica". Celle-ci n'a pas été honorée et Dean n'y est pour rien...Voilà c'est tout pour l'instant... à suivre...

7.Posté par WENDLING J.L. le 08/07/2008 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que SWITCH et leur Pdg JP SIMEON fait l'objet d'une campagne de dénigrement (ceci pour d'obscures raisons ....il est vrai, quand il y a beaucoup d'argent en jeu ....). Mais un constat s'impose, démocratiser la croisière en catamaran avec un rapport qualité-prix comme JP SIMEON le propose, il fallait le faire, et, sans parti pris, je dois dire qu'il a relevé un défi et qu'il a réussi. Je sais de quoi je parle, j'ai fait la croisière de Iles Grenadines, et c'était un enchantement - un catamaran pratiquement neuf - un équipage qui nous "maternait" - la restauration au top - et ceci pour un prix défiant toute concurrence. Pourtant, j'avais lu avant de m'inscrire beaucoup de choses plutôt négatives sur SWITCH, mais il faut savoir faire la part des choses, et distinguer l'information de la désinformation (ou pire, la manipulation). Evidemment, je ne suis qu'un simple "croisiériste" qui n'a aucune idée de ce qui peut se passer en coulisse parmis les requins de la finance, de l'administration, ou des luttes d'influence au niveau des TO ....


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com