TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






Matthieu Ricard : "La transformation numérique peut parfaitement s'appliquer à l'homme"

L'interconnexion positive selon le moine bouddhiste, Matthieu Ricard


Rédigé par Johanna Gutkind le Jeudi 7 Juillet 2016

6 000 personnes étaient réunies à la porte de Versailles pour participer au World Tour de Salesforce, et ce, malgré la grève du 23 juin 2016. Un record ! C’est ce public, avec un mélange de surprise et d’intérêt, qui a assisté au discours de clôture prononcé par Matthieu Ricard, fils de l’essayiste Jean François Revel et aujourd’hui moine bouddhiste. Pourquoi a-t-il été amené à partager sa vision du monde auprès d’une audience de geeks ? Sans doute pour être en résonance avec notre société qui se présente, de plus en plus, sous l’angle de la transformation. Matthieu Ricard a disserté sur ce thème, en captivant littéralement son auditoire.



Matthieu Ricard lors du SFWT Paris 2016 - DR : Salesforce
Matthieu Ricard lors du SFWT Paris 2016 - DR : Salesforce
Pour le moins, le pari était audacieux : Matthieu Ricard chez Salesforce et qui plus est, en clôture de séance plénière !

La keynote du matin dressait le décor, comme le résumait Olivier Nguyen Van Tan, le directeur marketing de Salesforce France : « aujourd’hui nous réfléchissons à la meilleure manière de transformer les entreprises pour les aider à profiter des dernières innovations.

Avec Internet, la mobilité, les réseaux sociaux… le client exige une expérience qui évolue au gré de ses usages et de ses envies.

Il est désormais au cœur de la stratégie des entreprises. Il s’agit d’anticiper ses attentes pour être là au bon moment et au bon endroit »
.

On connait et on comprend le message, mais comment faire pour le rapporter à l’individu ? Comment relier les deux mondes : celui de la transition numérique des entreprises avec les personnes qui les composent ?

C’est vrai que la transformation, au sens large, était la ligne directrice qui a animé cette journée. Mais justement, parlons transformation : est-elle un mal nécessaire ?

Une réalité néfaste pour nos valeurs de vivre ensemble ? Un univers froid et déshumanisé ?

Autant de questions que ce major de la nouvelle économie a souhaité offrir à notre réflexion.

La transformation

Mais tout d’abord pourquoi Matthieu Ricard ? Et pourquoi pas Jacques Attali comme l’a fait la Fevad ou l’économiste Nicolas Bouzou ? Ou encore Luc Ferry qui avait répondu présent à l’invitation du SAP Forum ?

Avec un naturel touchant, Matthieu Ricard, a justifié lui-même sa présence en évoquant son engagement dans le principe de transformation.

Il explique : « Je me doute bien que vous ne me faites pas venir pour savoir comment j’ai appris à faire du vélo, ce qui n’intéresserait personne, mais plutôt pour témoigner sur les principes de la transformation ».

La transformation était bien le sujet central.

La cohérence

Aujourd’hui, le mot ‘’transformation’’ évoque la direction stratégique prise par les entreprises qui se dirigent vers la nouvelle économie.

Mais pour Mathieu Ricard la transformation est également un processus d’évolution qui peut parfaitement s’appliquer à l’homme.

Pour lui, la dynamique est la même. Il l’explique en s’appuyant sur son expérience personnelle en invoquant le principe de cohérence : « Mon père, Jean François Revel recevait fréquemment des grands penseurs qui ont marqué notre époque, des musiciens fameux, des savants célèbres...

J’ai été baigné toute mon enfance dans cette ambiance. Lors de mes études scientifiques, j’étais, sur mon plateau, entouré de 3 prix Nobel. Et pourtant, ces hommes éminents, intelligents et cultivés ne me donnaient pas envie de leur ressembler. Ils manquaient de cohérence.

Très intelligents certes, mais faible pour tout ce qui concernait les mécanismes de l’esprit.

Progressivement, l’idée s’est installée en moi que grandir et progresser devait être en cohérence dans toutes les dimensions de mon être. C’est cette approche de la vie m’apparaissaient comme étant le véritable idéal. »


Et il explique pourquoi ce scientifique de haut niveau qu’il était a choisi de partir en Inde : « j’aurais pu rester en France, mais les sciences se rapportant à l’esprit ou la psychologie sont trop récentes dans notre occident.

A peine 100 ans d’existence ! alors que de mon Himalaya elles ont 2 500 ans d’histoire …».


C’est cette influence bouddhiste qui lui a appris à raisonner avec : « une approche empirique de la réalité ».

C’est ce qui lui permet d’être très à l’aise avec la science, puisque cette discipline est parallèle aux mécanismes de l’esprit. Science et esprit avançant de façon ‘’cohérente’’.

Matthieu Ricard, applique ce principe à la lettre en s’intéressant aux neurosciences : « En entraînant notre cerveau, ce dernier se transforme comme le prouvent les expériences des chercheurs dans le domaine des neurosciences.

C’est comme un sportif, pour se muscler il doit s’entrainer. Il a des résultats et son corps se transforme. Le cerveau, c’est pareil, si vous l’entrainez, il se transforme. »

Tout se transforme

Notre monde se transforme, l’économie se transforme, les entreprises se transforment comme nous, les hommes, nous nous transformons.

Tel est en substance le message que Matthieu Ricard tentait de faire passer devant une audience subjuguée, composée de geeks, de chefs d’entreprise, de directeurs du marketing et autres développeurs en tout genre au World Tour de Salesforce.

Surréaliste… et croyez-le ou non, mais le hall 1 de la porte de Versailles, le même que celui du salon IFTM Top Résa de l'an passé, était plein et personne n’a quitté la salle comme on peut le vérifier sur la vidéo de l’event.

Comment entraîner notre cerveau ?

La méditation : le mot n’est plus tabou en occident, précisément grâce aux neurosciences.

L’hebdomadaire le Point en a fait sa une. Mathieu Ricard explique que c’est par la méditation que vous entraînez votre cerveau : « si 3 à 4 fois par semaine vous méditez avec une conscience bienveillante, vous allez transformer votre cerveau.

Cet exercice de l’esprit va modifier votre système immunitaire fonctionnellement et structurellement au point que vous ne serez plus la même personne»
.

Une pleine conscience de la bienveillance

Alors comment faire ? En faisant le vide comme le suggérait Alexandre Dayon, Président Produits Salesforce qui l’interviewait ?

« Pas du tout, précise-t-il, car si vous tentez de le faire vous n’y parviendrez pas et de toutes les façons ça ne dure pas. Il s’agit d’engager un processus, qui une fois qu’il est mis en route va transformer notre cerveau.

Ce processus consiste à méditer 4 à 5 fois par semaine vers une pleine conscience de la bienveillance. Il faut démystifier la méditation.

C’est un exercice tout simple : laisser emplir de la bienveillance dans votre paysage mental. »

Muscler votre cerveau

Matthieu Ricard a été applaudi, comme une guest star, par tout le public de la porte de Versailles (c) Salesforce
Matthieu Ricard a été applaudi, comme une guest star, par tout le public de la porte de Versailles (c) Salesforce
On comprend la démarche, même s’il ne devait pas avoir 1% et encore, du public du Word Tour, qui se sont adonnés à la méditation.

C’est bien pour cette raison qu’il ne nous préconisait d’effectuer l’exercice que « 4 à 5 fois par semaine …» sans se risquer à nous donner un temps minimum de pratique.

Par contre il nous met même en garde avec les effets contraires : « Notre esprit est avec nous du matin au soir. Il est capable de nous apporter l’enfer ou de nous projeter dans un petit paradis.

Il est donc essentiel de s’intéresser à ses mécanismes. En le polarisant vers un univers de bonté, de bienveillance, de résilience, d’altruisme et de paix vous allez le ‘’muscler’’ pour aborder plus facilement les conditions difficiles et ainsi mieux gérer les hauts et les bas de notre existence. »

Nous sommes tous interdépendants

Et comment relier cette philosophie de vie au monde de l’entreprise ou tout simplement dans notre société ?

Question intéressante pour une audience bien éloignée de l'Himalaya… la réponse de Mathieu Ricard s’impose comme d’une évidente simplicité : « Si vous recherchez le bonheur moi, moi, moi…ça ne marche pas.

Nous ne sommes pas des êtres isolés, car nous sommes tous interdépendants : dans notre famille, notre entreprise, notre ville.

Chacun à un rôle qui dépend d’un autre. En vous transformant, vous allez transformer aussi la qualité de vos relations avec les autres. »


Et il s’appuie sur un exemple frappant : « une entreprise qui ambitionnait de faire progresser la productivité de ses salariés avait institué un système de note généralisé.

Les individus se sentant épiés ont perdu toute motivation. Cette expérience s’est révélée être catastrophique et totalement contre-productive. Vous voyez, la confiance envers les autres est un des premiers bénéfices à attendre de nos interconnexions positives. »


Si l’interconnexion est un vocable qui fait partie des attributs revendiqués par Salesforce dans ses solutions proposées à ses clients, l’interconnexion positive apporte une dimension supplémentaire.

C’est du marketing pourrait-on être tenté de dire ? Une récupération habile de cette conférence ? Pas si sûr.

D’abord, car le discours arrive au bon moment, comme un contrepoint crédible dans notre société où les tensions sont palpables et parce qu’on apprend que les salariés de Salesforce bénéficient de 8 jours de temps libre, payés par l’entreprise, s’ils souhaitent les consacrer aux services des autres : dans une ONG, un service social, une association…

Cette disposition se révèle être une des toutes premières motivations du personnel pour travailler chez Salesforce.

Matthieu Ricard a été applaudi, comme une guest star, par tout le public de la porte de Versailles, et en ‘’cohérence’’ avec lui-même, il repart ‘’tranquillement’’ dans son Himalaya pour s’occuper de l’association qu’il a créée pour aller aider les plus démunis, là où les ONG ne vont pas, car trop éloignées, pour laquelle il consacre 100% de ses droits d’auteur.

Respect.

Lu 5867 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33








Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com