TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Méditerranée : le tourisme à l’orée d’une réelle reprise en 2010 ?

L'analyse d'Etienne Pauchant, Président Fondateur de META


Rédigé par Etienne PAUCHANT, Président Fondateur de META le Jeudi 1 Avril 2010

Après sa baisse historique de 2009, le tourisme en Méditerranée, est-il à l’orée d’une réelle reprise en 2010 ? Il y a des signes avant-coureurs encourageants mais Il faut toutefois se garder d’un trop grand optimisme, estime Etienne Pauchant, Président Fondateur de META dans son analyse.



Méditerranée : le tourisme à l’orée d’une réelle reprise en 2010 ?
On peut l’espérer à la lecture des premières estimations de l’activité économique de ce mois de mars dans la zone Euro (16 marchés et 326 millions d’Européens), publiées le 24 mars par l’agence Markit.

On y lit que l’activité globale (industries manufacturières et services) serait à son huitième mois de croissance ininterrompue et au plus haut depuis août 2007.

Mieux, le taux de perte d’emploi continue de ralentir, ragaillardi par le nouveau souffle printanier des industries de service, qui après avoir été laminées l’année dernière, sortent enfin la tête de l’eau.

La fin de la destruction d’emplois en zone Euro (qui a débutée en août 2008 avec un pic en avril 2009) est peut-être à portée avant l’été. Il faudra du temps pour retrouver le taux de chômage de 2007 dans la zone Euro.

Les emplois perdus depuis près de deux ans ne seront vraisemblablement entièrement retrouvés (si la tendance se confirme et perdure) qu’à partir de 2011.

Il faut toutefois se garder d’un trop grand optimisme. Cette embellie récente n’est pas homogène parmi les marchés de la zone Euro. La faiblesse de la monnaie commune favorise l’économie allemande, plus exportatrice que les autres.

S’il est vraisemblable que le premier marché émetteur de tourisme dans le monde (l’Allemagne), pourrait produire beaucoup plus de départs internationaux de touristes cette année, il n’est pas encore certain que la Grande Bretagne (deuxième émetteur européen, hors zone Euro), et la France (troisième marché émetteur en Europe), aient les moyens de suivre ce chemin avec le même entrain.

Ceci, bien que les différentes études de population menées dans ces deux marchés au cours de ce premier trimestre, relèvent également une nette aspiration aux vacances à l’étranger cette année.

Des signes avant coureurs dans les marchés

Les réservations pour les mois de mai et de juin sont déjà bien vendues, ce qui marque le retour du « early booking » qui trouvera probablement un écho dans la diminution du « last minute » vedette incontestée de l’été 2009.

Plus généralement, cet accroissement des réservations à l’avance diminuera le poids de la recherche systématique du meilleur prix, trop souvent observée l’année dernière, et permettra l’amélioration de la qualité des prestations servies et le retour de la diversité.

Sur les quelque 30 000 citoyens sélectionnés aléatoirement dans les 27 pays membres de l’Union Européenne, dans le deuxième Eurobaromètre publié par la DG Entreprise et Industrie en février 2010, un peu plus de la moitié des répondants ont déclaré vouloir partir en vacances au cours de cette année (domestique et international).

Seulement 20% des personnes éligibles étaient quasiment certaines de ne pas voyager cette année, soit nettement moins qu'en 2009 (33 %).

Ces résultats optimistes concernant l’année 2010 sont partagés par plusieurs études publiées récemment. Elles ne concernent pas uniquement les membres de l’U.E, mais également les marchés extérieurs à celle-ci ainsi que la Chine. Partout, l’optimisme renaît, avec le retour à une croissance, parfois estimée à deux chiffres en points de PIB.

2010, l’année de la reconquête

Le gap à combler est important en Méditerranée (-4,6% de baisse en 2009, après une année 2008 qui n’enregistrait qu’une modeste augmentation de +1,2%).

La « reconquête » si elle s’établit, ne pourrait l’être que tirée par un retour à la confiance et poussée par un Euro qui aura cessé d’être surévalué par rapport à l’US$.

La première condition est indispensable pour retrouver une demande forte sur les marchés émetteurs, la seconde ne l’est pas moins pour retrouver des conditions d’accueil favorables, notamment dans les pays de la zone Euro.

Car c’est bien la rive nord qui a été la plus touchée par la crise de 2009, concédant une baisse historique de -7%. Un Euro à 1,5 US$ y aura généré une chute sans précédent dans les arrivées depuis les marchés lointains (eux-mêmes en crise).

Les Britanniques ont vu fondre la Livre vis-à-vis de la monnaie communautaire. Ils sont restés chez eux, comme beaucoup d’autres européens favorisant les destinations domestiques, ou ont choisi des destinations moins onéreuses.

Ces clientèles devraient progressivement revenir vers les marchés méditerranéens, toutes rives confondues. Ce n’est pas qu’un voeu pieux. En 2004, après la crise de 2003, le tourisme mondial enregistrait une augmentation de près de +9,8%.

Les vacances sont un besoin humain et si le tourisme est contraint, il rattrape dès qu’il le peut le nombre de voyages non réalisés et plus encore. C’est la fameuse « résilience » de l’activité.

Les conditions semblent être réunies pour atteindre dès 2010 une croissance des arrivées de +5% à destination de la Méditerranée, dans sa globalité (30 marchés).

2010, l’année de la refondation

C’est une année passionnante qui s’annonce, car la demande se modifie profondément, la distribution du tourisme est en ébullition, le manque de diversité en Méditerranée, s’il n’est pas contré, continuera à lui faire perdre des parts de marchés mondiales, l’offre touristique au nord souffre d’obsolescence, celle du sud et de l’est est en plein développement, l’Union pour la Méditerranée se préoccupe du tourisme, l’internet ne cesse de progresser et d’évoluer, à suivre…

Lu 2972 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com