TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





NF-TUI, Thomas Cook… la greffe du Rhin ne prend pas !


Rédigé par Jean da LUZ - redaction@tourmag.com le Mercredi 11 Avril 2007

Le 6 avril 2007 restera une date symbolique pour les professionnels du voyage. Vendredi dernier, les deux leaders européens du voyage étaient unanimement rejetés qui par leurs salariés qui par leurs distributeurs franchisés en France.



NF-TUI, Thomas Cook… la greffe du Rhin ne prend pas !
Même si les problèmes des deux producteurs allemands ne relèvent pas tout à fait des mêmes causes, force est de reconnaître que la méthode germanique a du mal à passer.

Management français ou pas, les diktats économiques des actionnaires, les turn over brutaux ou les changements de stratégie commandés par le revenu par action, cadrent mal avec la french way of life.

On comprend bien entendu, la « douleur » des investisseurs qui ont racheté une petite fortune le réseau Havas, avant d’en changer de nom et de se faire piquer la marque par l’ennemi juré.

On passe par pertes et profits les avatars des présidences successives, le succès commerciaux mitigés et les alliances stratégiques qui chamboulent les périmètres. Ce sont des péripéties normales dans la vie d’une entreprise.

Mais aujourd’hui c’est de la survie du réseau dont il est question. Et une fois de plus, les actionnaires ont tranché dans le vif, virant un président et un DG qui avaient insufflé à l’entreprise un semblant de dynamisme. Et là, bien malin qui pourrait expliquer aux salariés la logique économique de leur Groupe…

Les périmètres actuels pourraient changer brutalement

Dans la boutique d’en face on pédale aussi dans la choucroute… Les mandataires qui ont accepté en échange d’une marque prestigieuse de toucher moins de commission, se plaignent d’une enseigne qui se délite, d’atteintes à l’exclusivité de leur contrat… bref d’être les dindons de la farce !

Force est de constater que Nouvelles Frontières, ne fait plus rêver. La démocratisation du voyage, le rachat par TUI, le départ du « père-fondateur », le vieillissement des générations… autant de raisons qui ont eu raison de l’« emblématisme » de ce fleuron.
Loi impitoyable des séries : le Chik a porté un coup très dur à la filiale CorsairFly et, partant, impacté la maison-mère.

Le Groupe de Hanovre qui avait imaginé il y a 3 ans le lancement d’un nouveau tour opérateur, en est aujourd’hui pour ses frais. TUI France créé pour développer le pseudo-potentiel des non partants, n’a pas suffisamment tenu compte de la donne existante. Manque d’originalité des produits, déficit de communication... autant de raisons qui ont signé l’échec de la marque dont on se demande combien de mois il lui reste encore à vivre.

Avec les méga alliances conclues avec leurs alter egos britanniques (FirstChoice et MyTravel), les semaines et les mois à venir devraient nous réserver encore quelques surprises de taille. Les périmètres actuels pourraient changer brutalement et les fusions s’accélérer.

L’homme en forme du moment est incontestablement Hervé Vighier, patron de Marmara, qui vient de prendre aussi la présidence de Tourinter. Gageons qu’il pourrait jouer un rôle de premier plan dans ce qu’il est convenu d’appeler l’aube du new deal de la production hexagonale…

Lu 9749 fois

Tags : amadeus
Notez


1.Posté par Nicole le 11/04/2007 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout ceci est dommage, La France compte avec différentes ethnies et à l'arrivée de ces investisseurs ils se sont débarrassés de JV DPL pour faire soit disant du voyage de luxe. Sont ils en agences pour voir et savoir ce que veulent les clients?
Non , les agents oui et ceux qui ont de l'expérience sont rempalcé par de jeunes diplômés ne connaissant ni les destinations, ni les clients propossant n'importe quoi sans être à l'écoute de la clientèle. Mr Maillot l'était et nous le regreterons toujours de voir de ce qu'est devenu sa création ?!!! Dommage !

2.Posté par Buffandeau jean louis le 11/04/2007 13:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les technocrates du tourisme d'outre rhin ont sous estimé de nombreux parametres
specifiques du marché francais et on commis des erreurs de stratégie et de management ,ont ils été mal conseillés ?ont ils pensé que le shema de distribution d'un tourisme de masse à l'allemande etait exportable dans n' importe quel pays ?
Quoiqu il en soit c est un beau gachis et le pire reste encore à venir,aussi bien pour les salariés que pour les clients de ces groupes.
Chez nf/tui l ancienne direction a été décimée,aprés cela il y a au un taux de turnover tres important chez les managers et directeurs,puis un nouveau pdg ,
puis des revirements stratégiques ,tout ceci dans une trés mauvaise ambiance sociale ...
les salariés du groupe sont demotivés car leur direction les ignore depuis plusieurs années, les franchisés sont en rébelion ,la nouvelle marque tui est loin d atteindre ses objectifs,sur ce point grosse erreur: vouloir faire vendre un produit appartenant au groupe nf ,par le réseau des agences classiques , ennemis jurés de nf depuis 30 ans, n 'est ce pas une vue de l 'esprit ?
nf a perdu pas mal de clients fidéles qui n ont pas envie de passer leur vacances mélangés à une clientelle allemande ou anglaise ,pendant plusieurs années le groupe a peu communiqué afin de rassurer ses clients.Le consomateur ne sera il pas encore plus perdu quand il pourra acheter un produit nf ou tui dans une agence havas, carrefour voyage ou à l agence du coin de la rue ?
le produit tourisme,sur le marché francais peut il etre mondialisé sans etre banalisé ,voila la question que devrait se poser les deux grands groupes
concurrents!
la possibilité d'une future fusion entre ces deux mastodontes du voyage n as rien de rejouissant,ni pour les clients,ni pour les salariés,
Le consomateur y perdra car il n aura plus le choix que d internet ou de produits banailsés vendus en agence,ceci devrait rassurer les to spécialisés dans le sur mesure,leur avenir est assuré!!!!
pour les salariés,ils auront le choix d exiter,de changer de profession,ou de devenir franchisés , car le futur mega groupe ne gardera pas son reseau de distribution directe....
A l avenir,nous esperons avoir de meilleures nouvelles de ces groupes ,l europe qui est au coeur de tous les debats aura aussi peut etre son mot a dire sur les projets de fusions....
jlb


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com