TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Naïade, dans le rouge en 2009, annonce une recapitalisation de 11 M€

l'interview de Patrice Hardy, directeur général de Naïade


Rédigé par Céline Eymery le Mercredi 7 Avril 2010

La publication des résultats de Naïade Resorts LTD a fait beaucoup de bruit dans la presse de l'Océan Indien. Le Groupe qui accuse une perte pour la première fois de son histoire annonce une recapitalisation à hauteur de 11 M€. Patrice Hardy, président directeur général reste optimiste pour l'avenir.



Naïade, dans le rouge en 2009, annonce une recapitalisation de 11 M€
TourMaG.com - La presse fait état de la mauvaise situation financière de Naïade. Qu'en est-il exactement et comment s'est passée l'année 2009 ?

Patrice Hardy -
"Nous avons publié nos comptes il y a une semaine. En 2009, le groupe a enregistré pour la première fois de son histoire des pertes qui s'établissent à environ 9M€.

Le chiffre d'affaires à 60 M€, a très légèrement reculé, en revanche les coûts financiers ont grimpé, impactés notamment par les charges financières liées à nos emprunts."


TourMaG.com - Comment expliquez-vous ces résultats ?

Patrice Hardy -
"Depuis 2007, notre développement s'est accru avec plusieurs ouvertures, à l'Ile Maurice, aux Maldives et à la Réunion. Désormais, notre catalogue compte pas moins de 9 hôtels.

60% de ces nouvelles chambres ont été ouvertes fin 2008, au moment de la crise économique.

Nous avons joué d'une combinaison d'effets qui n'étaient pas prévus au départ. L'ensemble du secteur hôtelier a été affecté par la crise.

Naïade a enregistré une baisse des taux d'occupation, combinée à une baisse des tarifs. Quant aux nouveaux hôtels, en raison de la crise, ils n'ont pas atteint les objectifs prévus."

TourMaG.com - Pour renflouer le Groupe, vous avez annoncé une recapitalisation ?

Patrice Hardy -
"En effet. Nos investissements pour doubler notre parc, ont été réalisés uniquement avec des emprunts. Aujourd'hui, nous rectifions le tir, en apportant du capital.

La recapitalisation de Naïades sera effectuée à hauteur de 11 M€ d'ici le 31 juillet 2010, grâce à une émission d'actions réalisée auprès de nos actionnaires. Cette opération servira à recapitaliser la filiale qui gère notre établissement le Diva, aux Maldives."


TourMaG.com - "Naïade pourrait quitter la Réunion", ces rumeurs ont couru, vous avez démenti, qu'en est-il exactement ?

Patrice Hardy -
"Naïade ne souhaite pas quitter la Réunion. Il ne faut pas écouter les rumeurs.

En 2007, nous avons su saisir une opportunité, en mettant la main sur deux établissements : Le Récif et le Grand Hotel du Lagon, que nous exploitons.

Nous sommes également propriétaire des murs, alors que cela n'est pas notre cœur de métier. Effectivement, si demain, on vient me dire, "moi c'est mon cœur de métier d'être propriétaire des murs", alors je n'aurai aucun état d'âme sur ce sujet, si le prix convient.

Je rappelle que ces 2 hôtels n'en sont aujourd'hui qu'à leur 1ère année d'exploitation. Le Grand hôtel du Lagon a été rénové, quant au Récif, il était encore sous contrat Paladien. Désormais tout est terminé. C'est donc cette année que nous allons commencer à récolter ce que nous avons semé.

Et puis, Naïade dérange un petit peu à la Réunion, dont le parc hôtelier est composé essentiellement d'établissements indépendants.

Notre groupe d'envergure internationale a une force de frappe commerciale et marketing importante, qui peut effrayer. Pourtant ce rayonnement sert tout l'île. De mon côté, je me sers du soleil des autres quand je peux..."

TourMaG.com - Comment voyez-vous l'avenir ?

Patrice Hardy -
"Je n'ai aucun souci pour l'avenir. Je suis optimiste. Tout ça pour moi c'est normal. Cela fait 20 ans que Naïade existe, que je travaille dans ce métier, il y a des hauts et des bas.

Nous allons devoir attendre 2012 pour retrouver une situation identique à 2007, et voir les prix remonter. Les taux d'occupations quant à eux, grimperont plus vite que les tarifs, c'est sûr."


TourMaG.com - Que souhaitez vous dire aux professionnels du tourisme français ?

Patrice Hardy -
"Naïade est comme Mac-Mahon : "J'y suis, j'y reste", et nous allons continuer à développer ce qui est une référence dans l'Océan Indien.

Les professionnels français ne doivent pas écouter les rumeurs. Preuve de notre bonne volonté, nous avons renforcé notre équipe à Paris il y a quelques mois, avec l'arrivée notamment de Véronique Berthier responsable France, et nous poursuivrons nos actions vers les agences de voyages et les tour opérateurs."

A la loupe

Naïade Ltd a été incorporé en 1987 et listé sur le marché officiel de la Bourse de l’île Maurice en novembre 2005. La Compagnie comptait au 31 Décembre 2009, plus de 2,810 actionnaires, principalement mauriciens.

Naïade détient et/ou gère 10 établissements dans l’Océan Indien :

A l’Ile Maurice

- Beau Rivage (5* Luxe) et ses 12 villas de luxe sur la côte Est à Belle Mare
- Legends (5*) à Grand Gaube dans le Nord
- Les Pavillons (5*) au Morne sur la côte Sud Ouest
- Tamassa (4*) à Bel Ombre, au Sud Ouest
- Merville Beach (3*+) à Grand Baie, dans le Nord
- Le Tropical (3*) sur la côte Est à Trou d’Eau Douce
- Ile des deux cocos – île privée avec 1 villa de luxe à Blue Bay sur la côte Sud Est

A l’île de la Réunion
- Grand Hôtel du Lagon (4*)
- Hôtel le Récif (3*)

Aux Maldives
Diva Maldives (5*Luxe) – précédemment nommé White Sands Resort & Spa.

Lu 3866 fois

Notez


1.Posté par Marie-France le 08/04/2010 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Même si Monsieur HARDY ne l'avoue pas, son installation à la Réunion est un échec. L'arrivée de Naiade à la Réunion dans la précipitation et dans une parfaite ignorance de la spécificité réunionnaise a été synonyme de graves errements dans la gestion, d'une politique tarifaire suicidaire et surtout d'une condescendance extrême ne serais-ce qu'à l'égard du tissu hôtelier réunionnais. La Réunion n'a pas attendu Naiade pour être reconnue et efficace en terme de tourisme et d'ailleurs les Villas du Lagon non plus.

2.Posté par Guillaume le 08/04/2010 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi une telle véhémence ?! Ayant travaillé aux Villas du Lagon, puis au Grand Hotel du Lagon après la rénovation en 2009, je ne peux qu’exprimer ma reconnaissance envers la direction de l’hôtel, mais aussi envers la direction de Naiade. J’ai apprécié les conditions de travail, j’ai vu les produits utilisés s’améliorer en qualité, et j’ai surtout le souvenir d’un respect dans le travail, un respect de l’humain…mais aussi un respect envers les hôtels concurrents.

3.Posté par Marie Christine Agent de voyages le 09/04/2010 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fervente fidèle du groupe Naïade j'ai eu l'opportunité de séjourner récemment au Grand Hôtel du Lagon. Je suis un peu surprise du commentaire de Marie France puisque j'ai pu constater la différence par rapport aux « anciennes » Villas du Lagon, rien de comparable avec l'ancien hôtel, sauf peut être sa plage, toujours exceptionnelle pour la Réunion et ses jardins magnifiques !
Un accueil chaleureux, un personnel aux petits soins. Les chambres repensées avec beaucoup de goût. D'une manière générale l'hôtel respire le bien être et la qualité. Qui plus est, la table y est excellente.
Naïade a réalisé une belle rénovation très réussie en faisant un établissement de référence à la Réunion !
Nos séjours chez Naïade ont toujours été enchanteurs !

4.Posté par Yannick le 09/04/2010 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne sais pas si l'installation de Naïade est un échec à la Réunion. Peut-être.
Moi je suis réunionnais, je suis client de l'hôtel où je passe de nombreux week-ends, et je peux vous dire que pour un client, depuis que Naïade a repris et rénové l'hôtel, il n'y a pas échec au contraire, j'ai l'impression du service mauricien sans avoir eu à prendre l'avion. Bien sûr les prix ont suivi et c'est l'hôtel le plus cher de l'ouest pour les week-ends, mais par rapport à la qualité offerte,ça se justifie, et quand on voit le monde qu'il y a, ça ne ressemble pas à un suicide.
J'espère que ça continuera et que les autres hôtels suivront le mouvement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com