TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Nouveau classement hôtelier : une réforme en trompe l'oeil


Rédigé par La rédaction le Jeudi 18 Décembre 2008

Le Comité pour la Modernisation de l'Hôtellerie Française dénonce dans un communiqué la réforme du nouveau classement hôtelier. Pour Mark Watkins président, il s'agit d'une réforme en "trompe-l'œil" qui a été "réalisée en autarcie et en chambre close." Voici l'intégralité du communiqué de presse.



"Le Secrétaire d'Etat en charge du Tourisme, M. Hervé Novelli, vient de présenter le contenu du nouveau classement hôtelier, dont le référentiel (la grille des critères pour obtenir les étoiles) a été promulgué par arrêté ministériel.

Le Comité pour la Modernisation de l'Hôtellerie Française a pris acte du contenu de cette réforme des "étoiles". Il exprime ce jour sa profonde déception face au contenu du nouveau classement hôtelier et son inquiétude pour l'avenir du secteur hôtelier en proie à un flagrant retard de modernité.

Le Comité dénonce ce nouveau classement hôtelier, qui apparaît totalement contestable et inacceptable pour les raisons suivantes :

1) – Si le référentiel semble riche et présente plus de 230 critères concernant l'attribution des étoiles aux hôtels, il ne s'agit que d'une réforme en trompe-l'œil. La grande majorité des critères (jusqu'à 70 % selon les catégories) ne sont que facultatifs.

Quant aux critères obligatoires, ils sont soit rétrogrades par rapport aux normes obsolètes de 1986, soit insuffisants par rapport aux attentes des clientèles hôtelières. Avec ce référentiel, pratiquement tous les hôtels pourront être classés, y compris les plus médiocres. Cela ne va pas dans le sens de la recherche de la qualité. Cette réforme ne contribuera d'aucune façon à la modernisation de l'hôtellerie française, si l'on se souvient que 1/4 de l'hôtellerie française est vétuste ou vieillissante et 1/3 est à bout de souffle dans son produit (voir notre Livre Blanc).

2) - L'élaboration des nouvelles normes de classement hôtelier a été réalisée en autarcie et en chambre close, seulement par les 5 syndicats patronaux et par un groupe hôtelier majeur, qui ont pris le sujet en otage.

Le résultat est un contenu corporatiste, qui méprise les aspirations des clients d'hôtels et qui est de nature à avantager les intérêts particuliers, notamment du groupe hôtelier, audétriment des intérêts collectifs de tout le secteur.

3) – Aucune étude de l'offre hôtelière, ni étude des attentes des clientèles hôtelières n'ont été réalisées, ni prises en compte pour l'élaboration de la grille de critères. L'on a décidé pour les clients-consommateurs sans même leur demander leur avis.

4) – Dans le cadre du classement, les hôtels seront vérifiés tous les 5 ans seulement, ce qui n'apportera aucune garantie aux consommateurs.

3/4 des 27 millions de clients de nos hôtels français déclarent tenir aux étoiles, mais reconnaissent qu'elles ne sont pas fiables. Le Comité déplore ainsi que l'on soit passé à côté d'une occasion de réorganiser le classement hôtelier de manière professionnelle et qualitative, tant pour les consommateurs, que pour les hôteliers. Malheureusement, le dispositif présenté par M. Novelli développe tout le contraire et piétine totalement l'avenir du secteur hôtelier.

Le seul élément du dispositif qui paraît satisfaisant est le fond d'investissement organisé par Oséo et la Caisse des Dépôts. Le Comité pour la Modernisation de l'Hôtellerie Française restera cependant attentif à la distribution des crédits, pour que ces aides ne soient pas détournées de leur objectif initial Le Comité pour la Modernisation de l'Hôtellerie Française avait obtenu dès 2005 la réforme du classement hôtelier par le Ministre du tourisme, et a travaillé depuis plus de 2 ans sur ce projet. Il a alerté avec une grande régularité les pouvoirs publics des risques de dérives corporatistes du projet.

En vain. Le Comité ne peut que regretter un nouveau rendez-vous manqué de la modernisation de l'hôtellerie française et une réforme au rabais du classement hôtelier."

Cordialement,
Mark Watkins
Président

Lu 6348 fois

Notez


1.Posté par Michel BERTHOMIEU le 27/12/2008 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme la demande de classement reste "volontariste" car elle est payante, et que des sprécialistes trouvent la forme et le fond des nouvelles normes de classement inadaptées, certains hôteliers ne seront pas candidats pour obtenir les étoiles nouvelles.
Pourront-ils alors conserver leur ancien classement distribué par la DGCCRF ou devront-ils se déclarer "INC" (Indépendant Non Classé)?

2.Posté par Clémentine le 03/02/2009 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avant de juger, j'aimerais consulter ce fameux référentiel, où puis-je le trouver.
Savez-vous si des sujets comme le respect de l'environnement, le développement durable sont des sujets pris en compte dans ce nouveau référentiel?

Merci

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com