TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Onur Air : ''Non'' à l'Europe... de la pagaille aérienne !

chaque pays tire la couverture à lui à sa convenance


Rédigé par Jean DA LUZ - redaction@tourmag.com le Lundi 16 Mai 2005

L'affaire Onur Air est on ne peut plus révélatrice du véritable foutoir qui règne dans l'Union européenne sur les questions de réglementation aérienne. Une Europe qui, en la matière, n'a d'Union que le nom, chaque pays tirant la couverture à lui à sa convenance.



Pourquoi laisser planer la rumeur, plutôt que de jouer la transparence ?
Pourquoi laisser planer la rumeur, plutôt que de jouer la transparence ?
La situation que nous vivons actuellement est à proprement parler surréaliste. Voilà une compagnie aérienne qui n'avait (à notre connaissance) jamais fait parler d'elle et qui, du jour au lendemain se retrouve interdite de vol aux Pays Bas.

Une compagnie qui dispose d'une flotte conséquente et que programment pas mal de TO français et non des moindres, comme Marmara Etapes Nouvelles.

On se dit que si les autorités néerlandaises "barrent" la Cie turque c'est qu'elles doivent avoir de bonnes raisons. Mais si elles en ont, elles se gardent bien de les dévoiler.
Attendons donc, cela va bien venir.

Le lendemain, cela se corse. C'est l'Allemagne, puis la Suisse, qui bannissent Onur Air de leurs Aéroports. Pourquoi exactement ? Toujours mystère et boule de gomme. Enfin, vendredi, la DGAC emboîte le pas à ses petits camarades et interdit à son tour ses aéroports.

Un véritable pont aérien est organisé à Charleroi

Jusqu'ici on peut certes reprocher aux autorités leur mutisme mais par leur unanimité.
Oui mais... cette belle unité (de façade) s'arrête aux frontières hexagonales. La Belgique, elle, n'a pas interdit Onur Air. Pas plus que d'autres pays membres comme l'Italie, l'Angleterre ou encore le Danemark.

Résultat : un véritable pont aérien est organisé à Charleroi et des passagers français sont acheminés en toute impunité vers l'aéroport belge (qui en fait ses choux gras) pour embarquer... à destination ou en provenance de Turquie !

Des faits très graves sinon punissables par la loi. Mais à chacun son métier.
Nous, nous nous demandons dans quelle Union européenne vivons-nous. Primo pourquoi les européens en général, et les Français en particulier, n'ont-ils pas le droit de savoir ce qu'on reproche à cette compagnie ?

De quoi est-elle accusée ? Pourquoi laisser, sans jeu de mots, planer la rumeur, plutôt que de jouer la transparence ?
Sommes-nous considérés par les autorités aériennes des différents pays (et du notre en particulier) comme des "incapables majeurs" à qui il faut taire la vérité ou bien des citoyens de deuxième zone ?

Et quelle vérité au juste ? On en est réduit aux conjectures et aux fuites qui, dans la presse créditent Onur Air de problèmes de réacteurs constatés sur les appareils, des déficiences techniques (pneus usés) et des documents administratifs manquants, etc.

A croire qu'on a déjà oublié Flash Airlines et ses 143 victimes...

De son côté, la Compagnie (soutenue par l'Etat turque) jure ses grands dieux qu'il n'en est rien et qu'on veut l'écarter du marché néerlandais pour de basses raisons matérielles et de concurrence. Et voilà où mène le déficit d'information !

Si les faits reprochés à Onur Air s'avèrent exacts, cela signifie que, dans l'Union européenne, il y aujourd'hui des pays où la sécurité des passagers est moins assurée que dans d'autres... A croire qu'on a déjà oublié Flash Airlines et ses 143 victimes.

En effet, quelle crédibilité accorder aux politiques qui poussaient alors des cris d'orfraie en disant qu'on allait voir ce qu'on allait voir, qu'y "aveka" et que "fokon", etc.
Aujourd'hui, des compagnies insolvables continuent d'être montées par des filous qui plantent régulièrement leurs passagers sur le tarmac.
On attend toujours le Label Bleu du Ministère des Transports français qui, avant même d'exister est relégué par les spécialistes au rang d'aimable plaisanterie. Quant au "Black label" promis par la Commission des Transports on en arrive à se demander si ce n'était pas une promesse d'ivrogne...

Bref. Cette cacophonie des "airs" est on ne peut plus révélatrice du véritable foutoir qui règne dans l'Union européenne sur les questions de réglementation aérienne. Une Europe qui, dans ce domaine, force est de constater n'a aujourd'hui d'Union que le nom, chaque pays tirant la couverture à lui à sa convenance.

Lu 6912 fois
Notez


1.Posté par Henri Marnet-Cornus le 16/05/2005 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

2.Posté par juergen tewes le 16/05/2005 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci pour cette tres bon article.
je partage à 100% votre point vue sur "incapables majeurs"

3.Posté par hauriez dominique le 17/05/2005 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour,

je suis surprise qu'il n'y ait que deux commentaires sur votre article onur air,cette compagnie étant connu des agences de voyages comme partenaire de marmara.
voici mes commentaires :
1er : avez-vous déjà pris la cie onur air si on peut appeler cela une cie ? moi oui je ne suis absolument pas surprise de cette interdiction et j'en suis ravie car nous avons peut-être éviter un nouveau flash airlines. il y a longtemps que cette cie aurait dû être vérifier
2ème : tout le monde sait que Marmara etapes nouvelles fait du remplissage et vend un prix pas une prestation de qualité. sait ce qu'on appelle du voyage de masse.
3ème : 189.00 € ! un happy istanbul 2 jours hôtel 2 étoiles avec un décollage onur air à 23h00 il ne faudrait pas non plus avoir la sécurité à ce prix là ?
voilà je vous livre à chaud mes commentaires qui sont ce qu'ils sont mais notre rôle s'il nous en reste un à nous agent de voyages c'est le conseil, la sécurité, et toujours le conseil, prenons le temps d'expliquer aux clients ce qu'il souhaite vraiement un prix ou la sécurité ?
Cordialement pour l'équipe de Tour Mag
Dominique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com